Fada : Le MBDHP dénonce la mort de trois prévenus dans les prisons de la CRS

305 26

La section de Fada N’Gourma (Est du Burkina) du Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP), à travers un point de presse animé le 7 juin 2013, a dénoncé la mort de trois prévenus dans les prisons de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) de Fada. 

Les 68 prévenus lors de l'opération conjointe des forces de défense et de sécurité  (Ph : Lefaso.net, 22 mars)
Les prévenus lors de l’opération conjointe des forces de défense et de sécurité (Ph : Lefaso.net, 22 mars)

Le MBDHP Fada a été saisi le 8 avril 2013, explique sa présidente Véronique Sanfo dans une Déclaration  ce 7 juin 2013, aux fins de comprendre “ce qui est arrivé” à Saydou et Cissé Boubakari le 23 mars 2013 au camp CRS de Fada N’Gourma. Il faut rappeler que dans ledit mois de mars, les forces de défense et de sécurité ont conduit une opération conjointe dans l’est du Burkina contre le grand banditisme. Opération qui s’est soldée par l’interpellation de 68 suspects dont 18 recherchés.

Trois décès dans les prisons

Le MBDHP Fada affirme que  pendant que les forces de défense et de sécurité faisaient état à l’opinion nationale de cette opération, des “citoyens présumés grands bandits sont détenus dans des cellules inadaptées au camp CRS de Fada N’Gourma pendant la canicule du mois de mars, occasionnant ainsi trois pertes en vie humaine”. De leurs investigations, en effet, Véronique Sanfo et son équipe sont arrivées à ces résultats :

“-Cissé Boubakari détenu au camp CRS de Fada N’Gourma a été référé le 23 mars à 8h20 au CHR pour perte de connaissance et est mort au cours de son évacuation.

-Dicko Saydou détenu au camp CRS est décédé le 23 mars à 7 heures.

-Ouoba Adou lui aussi détenu au même lieu est décédé le 23 mars à 7 heures dans sa cellule.”

Lieux d’enterrement inconnus

Selon les sources du MBDHP Fada, “les causes des trois décès sont indéterminées” et il faudrait une autopsie pour les déterminer.

 La présidente du MBDHP Fada assure que malgré les efforts fournis par sa structure et les parents des prévenus, ils n’ont obtenu aucune information quant aux lieux où ont été ensevelis les corps des sus-cités. Pourtant, informe Véronique Sanfo, “Cissé Boubakari laisse derrière lui deux femmes et trois enfants ; quant à Dicko Saydou, il laisse une femme et sept enfants (en bas âge) dont le dernier a vu le jour le 1er juin 2013″.

Condamnant toutefois “les actes de grand banditisme de toute nature”, le MBDHP Fada s’insurge cependant contre les actes de lutte contre le banditisme qui ne respectent pas les principes de présomption d’innocence et de l’Etat de droit. C’est ainsi qu’elle a condamné “les détentions des citoyens même présumés grands bandits dans des centres non habilités tels que les camps CRS qui sont de fait des « mouroirs »”.

 Burkina 24

Cliquez ici pour lire l’intégralité de la Déclaration liminaire de la conférence de presse du MBDHP Fada

Il y a 26 commentaires

  1. Le MBDHP enerve les gens mainten?nt. quand le delinquant a ?t? mortellement touch? a bobo, par un gendarme, c’est toute une delegation gouvernementale qui s’y est rendu. par contre, le CB de Cinkans? a ?t? abattu et rien n,a ?t? fait.

  2. Je crois que chacun pourrait avoir raison dans la mesure ou l MBDHP est droit dans ses fonctions quand il ecrit de la sorte. Mais vraiment il ne fait pas bon d etre a l est

  3. Monsieur TRAORE, tr?s respectueusement je voulais savoir si tu es toujours en poste ? la facult? de Droit? d'une part, et d'autre part dans l'affirmative si tu penses pouvoir y m?riter encore une place? tr?s respectueusement bonne journ?e!

  4. Salut Traor?, je r?agis assez rarement aux postes mais le tien ne peut me laisser indiff?rent. Je suis surpris que le juriste que tu es, se permette de juger et de condamner des personnes avant m?me qu'un tribunal ne statut sur leur sort. Surpris car je suppose que tu sais ce qu'est la pr?somption d'innocence. D'o? tiens tu la certitude que les personnes d?c?d?es en d?tention sont des coupeurs de route? Le MBDHP demande simplement le respect des r?gles de l'Etat de droit. Dans un tel Etat, m?me les personnes condamn?es ont des droit ? fortiori celles qui sont simplement en garde ? vue. Je ne te souhaite pas d'?tre arr?t? un jour au cours d'une rafle sinon tu comprendrais que tout le monde peut se retrouver dans un poste de police m?me sans avoir commis de m?faits. Et l?, tu b?niras l'existence d'organisations comme le MBDHP qui oeuvrent au respect des principes et r?gles de l'Etat de droit. Enfin, merci de souhaiter que des membres du MBDHP soient victimes d'actes de grand banditisme. Cela s'est peut-?tre d?j? produit ; tu n'en sais rien. Mais je peux te rassurer que m?me en pareille hypoth?se la position de ce Mouvement restera inchang?e sur cette question. Excellente journ?e.

  5. Je suis indign?. ce mouvement d?fend qui? des bandits de grand chemin qui terrorisent la population o? ceux paient leurs imp?ts pour que la police fasse son travail? Quand ces bandits tuaient et violaient o? ?taient le MDHP. C’est comme si le bandit a plus de droit que la victime. Pas que la ^perte en vie humaine ne me fasse rien mais ? une certaine ?poque ces mecs auraient ?t? pendu haut et court. Qu’un bandit de grand chemin fut il mon parent meurt, moi ?a ne fait ni chaud ni froid car c’est une ?pine en moins pour la soci?t

  6. Qui dit droit dit devoir mes chers! Dans un Etat de droit, les hommes ont des devoirs avant d'avoir des droits et la libert? s'arr?te l? o? commence celle des autres.
    Ce n'est plus une impression mais une v?ritable r?alit?: les bandits et les criminels, les voleurs et toute cette racaille on plus de droits que les citoyens qu'ils volent, pillent et assassinent sans aucune piti?! Attrape ton voleur et am?ne le ? la police, il ressortira bel et bien libre en plus on va te demander de payer ses ordonnances s'il est bless?, c'est un cas qui m'est arriv?. ABERRANT!!
    Le MBDHP, allez vous balader ? ouaga 2000 aux environs de 22h30. Comment peut on parler d'Etat de Droit si les honn?tes citoyens s'enferment ? double tour+ cadenas chez eux la nuit, qu'il y a une vrai psychose dans certains quartiers, que les femmes sont agress?es en circulation, les voyageurs sont mitraill?s sans piti? sur les routes? Ces brigands sont des moins que rien, ce ne sont pas des hommes il n'ont droit ? rien car ils ne respectent pas leurs devoirs de citoyens honn?tes qui travaillent tr?s durement pour obtenir leur pain. Dieu a dit: tu te nourrira ? la sueur de ton front. Ce sont des maudits. QU'ILS CR?VENT TOUS DANS LES SOUFFRANCES LES PLUS ATROCES!!!

  7. ceux ki n ont jamais ete victime d braquage peuvent penser c kil veule.combien d femmes ,d enfants ont vu leur pere sortir e l on plus revu a cause du minable malfrat.k dvient ces famiy sans pere.reflechisser un peu cbien d btiquier ki ferme a cose d ces gens .cbien d fctionnaire ki n st arrive a leur poste sans salaire a cause d ces gens sans coeur.il a suffit kil y ait un diallo e mr pathe s plaind on doit pas dfendre un parent delinquant

  8. De la lecture de l'article, je ne vois nullement la preuve de maltraitance ou le fait que la detention soit la cause de dec?s de ces 3 personnes. Si le fait qu'ils meurent au camp, vous parait inadmissible, je vous rappelle que l'on meure tous les jours partout aussi. De plus, on ne va pas non plus installer des splits (climatiseurs) pour des bandits dans les cellules. Nous avons tous chauds au Faso ici. Le MBDHP est toujours prompt a denoncer certains actes, mais on ne les entend jamais lorsque ces bandits sont present?s a la presse avec etalage de leurs forfaitures. Imaginez un peu: vous roulez tranquillemnt sur une route de voyage, et sans crier gare, votre car est mitraill? avec des armes de guerre par 4 individus. On tire sur le chauffeur, les passagers, les pneus du car, alors meme que le car n'a pas refus? de s'arreter. Resultat: des bless?s, des morts sur le coup ou dans d'atroces souffrances, sans que ces gr?dins ne s'interessent meme a leur sort. Si l'on doit se faire depouiller de ses biens, autant qu'on ait la vie sauve au moins. Mais rien. Je croise les doigts pour que ces bandits vous interceptent lors d'une de vos missions (de preference, uniquement les MBDHPistes embarqu?s dans un meme car); on en reparlera apres! Et si pendant qu'on y est, vous apportiez votre contribution en edifiant des prisons 3 etoiles pour les detenus?

  9. Toi cl?ment c'est par ce que tu n'a pas ?t? encore attaqu? que tu parle ainsi des policiers qui sont l? pour nous sauver et des bandits qui ne fait que tuer les gens ? cause de leurs biens.
    Ne demande m?me pas ? Dieu crois? un jour ces bandit, car moi j'en ai d?j? v?cu la situation mais c'?tait triste de 8h du matin jusqu?? 16h couch? tu ne peux m?me pas bouger. et crois moi ils ?taient 4 bien arm?e et il nous ont tout d?pouill? d?shabill?s les dames je te dit sa faisait piti? ce jour la.

  10. mon cher clement soi tu es un grand delinquant toi aussi ou tu es le complice de ces malfaiteurs ki n tarde pa a tuer,ka tu fai kan ces bandits on tu? ces differents homme d tenu laissan derriere eux des veuv et orphelins.ten fai pa ces bandi s’en prendron a toi un jrs.

  11. C’est des criminels et ils doivent ?tre punis ? la hauteur de leurs actes. Merci aux CRS!
    Il aurait fallu les tuer tous!

  12. Ces braqueurs n’ont qu’? tous mourir la-bas. On s’en fout l?. Des gens sans sentiment ni pudeur vous ?tes l? droit droit. Que les forces de l’ordre les execute tous.

  13. Pauvre Faso avec une telle pratique on nous dit Etat de Droit!Ou est la justice? ou se trouve le Procureur de Fada? est-il aveugle ou sourd? Tous ceux qui sont morts dans ces conditions sont victimes d’execution extra judiciares et les forces de l’ordre impliquees sont des meurtriers ni plus ni moins. Personne ne peut s’arroger le droit de tuer impunement y compris les forces de l’ordre. De quel droit on refuse de remettre les corps des victimes a leur familles? Que dit le ministre de la justice?

  14. Faut enqu?ter et d?terminer la cause de ces d?c?s. Si cela se trouve, on trouvera les responsables. Ou bien on s’en fout ?

  15. Bravo au MBDHP car il ne faudrait pas que les forces de s?curit? deviennent une source d’ins?curit? pour les citoyens.

  16. Mais les gars des droits de l’homme, ils veulent quoi ? la fin ? C’est devenu une jungle. Ou on tue les bandits ou c’est eux qui nous tuent ! Le cas de la r?gion de l’est est devenu tr?s pr?occupant. Si on ne durcit pas le ton, ce sont les populations qui vont souffrir. Le bandit qui abat un homme savait qu’il avait une femme et des enfants avant de sortir de chez lui. L’homme qu’il a abattu ou qu’il a spoli? a aussi une femme et des enfants. Qui embrasse trop mal ?treint.

  17. vraiment, la lutte contre le grand banditisme ne doit pas ?tre un pr?texte pour s’arroser le droit de tuer sans ?tre inqui?t?. a cette allure tout le monde est en ins?curit? permanente, il suffira d’une simple d?signation pour que tu tr?passes. les citoyens ?pris de justice, de libert? et soucieux d’un Etat de droit soucieux des pr?occupations de la population doivent se manifester pour mettre un terme ? ces d?rives meurtri?res qui n’ont que trop dur?. on dira et les bandits? le professionnalisme de nos FDS se lira ? leur capacit? ? faire un travail s?rieux d’investigation afin d’appr?hender des coupables et non en frappant dans le tas, y compris des innocents pour esp?rer dissuader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre