Ciné Droit Libre 2013 se demande où va l’Afrique

596 0

L’association Semfilms Burkina

Abdoulaye Diallo (2e à partir de la g.) et  Gideon Vink (à sa gauche) ont été les principaux conférenciers du jour (Ph. B 24)
Abdoulaye Diallo (2e à partir de la g.) et Gideon Vink (à sa gauche) ont été les principaux conférenciers du jour (Ph. B 24)

a animé un point de presse de lancement de l’édition 2013 de Ciné droit libre (CDL) ce jour 13 juin 2013 à Ouagadougou. Cette neuvième édition du festival de films sur les droits humains et la liberté d’expression, placée sous le thème « Où va l’Afrique ? », se tiendra du 22 au 28  juin 2013  à Ouagadougou sous le Parrainage de l’éminent écrivain Wolé Soyinka.

Où va l’Afrique ? C’est à cette problématique que Ciné Droit Libre (CDL), 9e édition, va tenter de donner une réponse à travers les 45 films retenus pour projection du samedi 22 juin au samedi 29 juin prochains.

“Le Président” ouvre le bal !

C’est « Le Président », le tout nouveau film du cinéaste camerounais Jean Pierre Bekolo, qui va ouvrir le bal de CDL 2013, a affirmé le coordonnateur du projet, Abdoulaye Diallo.

Au menu du programme de cette tribune des défenseurs des droits humains et de la liberté d’expression, « le forum du festival, les expositions des productions audiovisuelles et de travaux sur les droits de l’homme et la liberté, des concours de débats, l’espace enfant, le concert des grandes gueules acte 2 ».

La MACO sera de la fête !

Pour les innovations de cette année, le coordonnateur a mentionné l’organisation du forum sous forme de talk-show télévisé et d’une exposition de graffeurs et de graffiti live et l’installation d’un village du festival.

Vont accueillir ces différentes activités, l’institut français, les cités universitaires de la Patte d’oie, de Kossodo, l’Amphi A 600, la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), le SIAO, pour ne citer que ceux-là. Rendez-vous est donc pris le 22 juin 2013 à Ouagadougou et les jours suivants pour six autres villes du Burkina pour célébrer les droits humains et la liberté d’expression.

Wendyida Germaine KERE

Pour Burkina 24



Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. savez-vous que Cin?droit libre a refus? de projeter le film ? Capitaine Thomas sankara ? du suisse Culipin ? pourtant c?est le meilleur film sur Thomas sankara ? base uniquementt d?archives rares receuillit pendant pr?s de 20 ans et qui se termine par l?interview pr?monitoire du capitaine Sankara? ou est donc le caract?re v?ritablement ? libre ? de ce festival ? hypocrisie?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *