Croissance économique au Burkina : Les pôles de croissance comme instrument accélérateur

568 0
Le présidium lors de la session d'ouverture (Ph. B 24)
Le présidium lors de la session d’ouverture (Ph. B 24)

Il s’est tenu ce jour 14 juin à Ouagadougou la première session du Comité national de pilotage des pôles de croissance (CNPPC) au titre de l’année 2013, sous la présidence du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao. Objectif : Dynamiser le dispositif institutionnel pour faire des pôles de croissance un instrument majeur d’accélération de la croissance économique du Burkina Faso.

La promotion des pôles de croissance et de compétitivité a été retenue par le gouvernement burkinabè comme un des axes stratégiques de développement et d’accélération de la croissance économique du pays. C’est dans cette démarche que le Comité national de pilotage des pôles de croissance (CNPPC) s’est rencontré le 14 juin à l’occasion de sa première session de l’année 2013 à Ouagadougou. Celle-ci fait suite au document d’orientation pour la promotion des pôles de croissance pour la période 2013-2015 et du nouveau dispositif institutionnel de pilotage des pôles de croissance adoptés le 22 mai dernier par le conseil des ministres.

« Un modèle de pôle de croissance propre au Burkina Faso »

Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a souligné que les premiers pas en matière de promotion des pôles croissance sont « riches d’enseignements » au regard des actions déjà engagées dans la mise en œuvre du projet pilote, Bagrépôle. Son examen à mi-parcours a permis donc, à en croire Tiao, de tirer leçons des expériences de ce pôle de croissance et des autres pôles ayant atteint une certaine maturité « pour bâtir un modèle de pôle de croissance propre au Burkina Faso », basé sur les spécificités du système de ce pays. Il a par ailleurs invité les collectivités territoriales à intégrer désormais cette nouvelle approche dans leurs plans d’aménagement et de développement territorial et aux autres acteurs de s’investir pleinement dans la mise en œuvre des pôles de croissance.

Dynamisation du dispositif institutionnel

Des travaux de cette session placée sous le thème : « Dynamisation du dispositif institutionnel en vue de faire des pôles de croissance un instrument majeur d’accélération de la croissance économique », il est ressorti du rapport sur le développement des pôles de croissance une résolution et trois recommandations, selon le Directeur général (DG) de la Direction générale de l’Aménagement du territoire et de l’Appui à la décentralisation (DGATAD), Martial Wilfried Bassolé. « Elaborer d’ici 2014 une politique de promotion des pôles de croissance afin de mieux organiser le développement des pôles de croissance » est la résolution prise. Quant aux recommandations, « la mise en route de nouveaux pôles de croissance d’ici 2015, la mise en place d’un fonds de promotion des pôles de croissance et l’instauration d’un régime juridique spécial des pôles de croissance » ont été retenues.

 

Wendyida Germaine KERE

Pour Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *