Gouvernance locale : Le CGD présente des résultats de sondages aux acteurs bobolais

183 0

Pr. Augustin LOADA. Ph.aouaga.com
Pr. Augustin LOADA. Ph.aouaga.com

Jeudi soir, le Centre pour la Gouvernance Démocratique(CGD) a présenté les résultats de l’enquête Afrobaromètre 2012, aux acteurs de la gouvernance locale de Bobo. Il ressort que les attentes des Burkinabè sont prioritairement l’accès à l’eau, la sécurité alimentaire, la santé et l’emploi.

C’est le Professeur Augustin LOADA, Directeur Exécutif du CGD, qui a conduit cet atelier de dissémination. Le sondage a été effectué par le CGD, membre du réseau Afrobaromètre, avec la collaboration de l’Institut National des Statistiques et de la Démographie(INSD). 1200 individus, âgés en moyenne de 38 ans, ont été interrogés dans ce sondage qui a débuté le 17 décembre 2012.

Le choix des enquêtés a tenu compte de la parité genre, de la répartition géographique, et du niveau d’instruction. Sur les réformes politiques, l’enquête révèle que 64 pour cent des Burkinabè sont favorables à la limitation du nombre de mandats présidentiels, et 54 pour cent se prononcent clairement contre la révision de l’article 37 de la Constitution. 52 pour cent des personnes interrogées sont contre la création du sénat, et 23 pour cent d’entre elles y sont favorables. 47 pour cent sont pour la loi d’amnistie des anciens chefs d’État, et seulement 37 pour cent se disent contre ladite loi.

A propos de la participation citoyenne, l’enquête montre que 69 pour cent des individus sondés n’ont jamais contacté leurs conseillers municipaux pour un quelconque sujet de la vie de leurs communes. Cependant, 49 pour cent apprécient positivement la capacité d’écoute des élus locaux, contre 46 pour cent qui estiment que ces élus locaux n’écoutent pas assez les populations.

En matière de disponibilité, accessibilité et performance des services publics, les attentes des populations demeurent la résolution des problèmes d’eau, d’insécurité alimentaire, de santé et de chômage. A titre d’illustration, 74 pour cent des interrogés disent avoir des difficultés d’accès à l’eau potable.

Des représentants de partis politiques, des acteurs de la société civile et des étudiants ont pris part à cet atelier. L’Afrobaromètre est un projet de recherche indépendant et non partisan qui évalue l’environnement social, politique et économique en Afrique. Il regroupe actuellement 35 pays africains, dont le Burkina.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24

Il y a 1 commentaire

  1. Nos Gouvernants pensent plut?t qu'au Burkina "tout est prioritaire". Comme si parler ?tait sens?. On ne peut pas tout d?velopper au m?me moment c'est en ce sens que vous devez avoir un programme de gouvernement qui classe les probl?mes selon leur urgence. Sinon, l'histoire ne retiendra de vous que ce statut de sangsue financi?re. De gr?ce, ?vitez de dire que "tout est prioritaire au Burkina" sinon vous videriez le concept "priorit?" de tout son sens.
    Dans votre vie de tous les jours, soyez cons en silence car c'est la moindre des politesses que vous nous devez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre