Cancer infantile à Bobo: ACCIB mobilise des fonds pour soutenir les malades

511 2

Une vue des invités. Ph.B24
Une vue des invités. Ph.B24

L’association Action Contre le Cancer Infantile au Burkina (ACCIB) a organisé un diner gala ce samedi 15 juin 2013, à Bobo-Dioulasso. L’activité qui visait à récolter des fonds pour les malades, s’inscrivait dans le cadre de la commémoration de la Journée Internationale de l’Enfant Africain, le 16 juin. 

La Journée Internationale de l’Enfant Africain était commémorée ce dimanche, sous le thème « Élimination des réalités sociales et culturelles néfastes à l’enfant ». ACCIB, qui œuvre pour le bien-être des enfants, a initié un diner gala pour en appeler à la charité de ses  partenaires, et sensibiliser sur le cancer des enfants. Ainsi, un mini-documentaire sur la prise en charge de la maladie à l’Hôpital Sorou SANON, a marqué la soirée. Aussi, l’exposé d’un spécialiste sur l’ampleur du cancer infantile curable et les défis y relatifs, a éclairé la lanterne des invités.

Le prix exorbitant des prises en charge

« Le cancer des enfants gagne du terrain. Plusieurs enfants atteints de ces pathologies n’arrivent pas à l’hôpital. Des quelques cas qui y parviennent, beaucoup sont souvent à des stades avancés… », a déclaré la présidente d’ACCIB, Sylvie PALEY. Mme PALEY a déploré le fait que les examens et les soins coûtent extrêmement chers, et que l’éducation sanitaire soit peu développée dans le domaine du cancer infantile.

Le trio de rap bobolais « Les D-Tenus » a renforcé les couleurs de l’événement, en prestant des titres prisés de son nouvel album « Africa ». A la fin du diner, plusieurs participants ont fait parler leur cœur, en faisant des dons en espèce à ACCIB, pour l’aider à sauver des enfants des griffes du cancer.

ACCIB est une jeune association basée à Bobo, qui s’occupe de toutes les formes de cancer pouvant affecter les enfants. Les formes de cancer les plus souvent diagnostiquées chez les enfants de moins de 18 ans à Bobo et sur lesquels ACCIB se penche actuellement sont,  entre autres, la leucémie, le lymphome de Burkitt,  le rétinoblastome, le néphroblastome, l’ostéosarcome et le cancer du sein.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24



Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. elle adresse des lettre au gens sans mettre leur coordonnée. comment les joindre ? numéro de téléphone ?

  2. A quand un plan national contre le cancer ? A quand un Centre National d'Oncologie ? Le cancer est un probl?me majeur de sant? publique au Burkina Faso que les politiques sanitaires continuent de mettre en veilleuse pr?f?rant les ?vacuations sanitaires en France, en Tunisie et au Maroc ? des co?ts exorbitants et une poign?e de patients. Le d?sint?r?t du gouvernement est d'autant visible, que nous avons au plus 2 canc?rologues pour tout le secteur publique au Burkina qui ne disposent m?me pas d'un plateau technique propice ? la chimioth?rapie. Ils se voient obliger d?orienter leurs patients dans les cliniques et centre m?dicaux priv?s.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *