Musique : Sortie du 2ème album de Jacquy Meda, le « Gandaogo » du Sud-Ouest

863 0

L’artiste burkinabè Jacquy Meda, révélé au grand public par son premier chef d’œuvre «mãa-yir yele », vient de mettre sur le marché discographique un deuxième album. Composé de 10 titres, l’album « Ti lièb Pouor » (Retournons aux sources) regorge de riches sonorités, et de messages poignants.

Jacquy Meda entouré de deux journalistes lors du point de presse. Ph.B24
Jacquy Meda entouré de deux journalistes lors du point de presse. Ph.B24

L’œuvre de l’enfant terrible du pays Dagara a été lancée lors d’un point de presse à Bobo-Dioulasso, ce samedi 15 juin 2013. Josias Z. Dabiré et Nifassa Meda, deux journalistes de Bobo, ont conduit les échanges.  Mélange de rythmes Dagara et de notes modernes, l’album « Ti lièb Pouor » traite entre autres de la perte des valeurs culturelles, de la souffrance de la femme, de l’orphelin et du mariage.

Les titres sont chargés de profondes émotions, même pour ceux qui ne comprennent pas le Dagara. De même, Jacquy Meda s’est inscrit dans une logique universelle, en choisissant des rythmes appropriés, de sorte que n’importe quel mélomane serait à l’aise d’esquisser des pas de danse.

La musique dans les veines

Meda Benienkoum Jacques à l’état civil, Jacquy Meda est un jeune artiste tradi-moderne burkinabé qui a commencé la musique depuis sa tendre enfance à Dissin, son village natal. Né d’une famille de musique traditionnelle, puisque fils d’un catéchiste dans une famille fabricante de balafon Dagara, il va tout naturellement comme tous les enfants de cette époque, s’intéresser à l’activité de ses parents.

En 2008, il entre en studio et sort son tout premier album intitulé « mãa-yir yele », qui comporte 10 titres dont 3 remix. Le nouveau-né est vite accueilli par les mélomanes, et s’est vendu à plus de 6 000 exemplaires.

Convaincu qu’il peut apporter sa pierre à l’édifice musical africain en général et burkinabè en particulier, il retourne en studio au cours de cette année 2013, et vient de mettre sur le marché de discographie son deuxième album « Ti lieb-pouor ». Nombre de connaisseurs de la bonne musique désignent Jacquy Meda comme le « Gandaogo » du Sud-Ouest, en référence au regretté Georges Ouédraogo.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *