Conte : Un casting de reines au CITO

590 0

La compagnie artistique Art en Intersection et le Carrefour International du Théâtre de Ouagadougou  ont présenté leur deuxième pièce de ‘’conte concert’’. C’était ce samedi 15 juin au CITO, mettant en scène deux conteuses et un musicien dans “Deux reines pour un trône”.

De g. à d. : Pascaline O., Patricia M. et Pat-Davis - Ph. Burkina 24
De g. à d. : Pascaline O., Patricia M. et Pat-Davis – Ph. Burkina 24

« Deux reines pour un trône » présente deux amies, Patricia et Pascaline, qui se préparent à passer un casting et qui, après des jours de répétition, invitent leur entourage (le public) à venir juger leurs talents avant le concours.

Tours à tours elles racontent, chantent et dansent aux rythmes des instruments de leur camarade musicien David, jusqu’à ce qu’un désaccord leur rappelle qu’elles sont adversaires pour le casting qui ne retiendra qu’une ‘’reine’’ pour le ‘’trône’’. Ce dernier étant un rôle dans une pièce de théâtre.

Le metteur en scène, Toudeba Bobelle, justifie la création d’un tel concept par le besoin de rendre plus accessible, compréhensible et intéressant cet art. Lui-même étant conteur, explique : « Le conte est instructeur, ludique, sensibilisateur et rassembleur. Mais il est de plus en plus délaissé ici. Les conteurs cherchent alors à aller raconter ailleurs, en occident. Or, l’Afrique est le continent de l’oralité par excellence, le conte devrait y conserver sa place. C’est pour cela que nous avons créé le ‘’conte concert’’, alliant l’art de la parole, de la musique et de la danse pour donner au conte une forme de spectacle. »

Le ‘’conte concert’’ est donc conçu pour attirer de plus en plus de spectateurs, et donner ainsi la chance aux conteurs burkinabè de raviver leur art. Cela ne serait pas pour déplaire à Pascaline Ouédraogo et Patricia Mbailede, les deux ‘’reines’’ de la pièce qui ont joyeusement rivalisé de talent plus d’une heure durant sur scène ; et encore moins au musicien Pat-Devis du groupe Négroïdes, qui n’a eu aucun mal à suivre les conteuses de ses instruments et de sa voix.

« Deux reines pour un trône » sera rejouée plus largement après la saison des pluies, selon son metteur en scène.

Stella NANA

Pour Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *