SOFITEX: 630 000 tonnes de coton égrenées en 2013 et plus de 160 milliards FCFA engrangés.

599 3
-

Redevenu 1er producteur de coton en Afrique pour la campagne cotonnière 2012-2013, l’or blanc se porte bien au Burkina Faso. En plus de la signature d’une convention de financement d’un montant de 55 milliards FCFA, à Paris courant janvier 2013,  avec un groupe de banques européennes, la Société burkinabè des fibres textiles (Sofitex), a égrené 630 000 tonnes de coton cette année et engrangé plus de 160 milliards FCFA. Les producteurs, eux se sont partagés un pactole de 100 milliards.

Avec une prévision de production du coton devant passer de 350 000 à 500 000 tonnes pour la campagne 2012 -2013, la Sofitex a réalisé plus que ce qu’elle attendait.  Environ 630 000 tonnes de coton graine ont été produites contre 417 000 tonnes pour la campagne 2011-2012, hissant le Burkina Faso au rang de premier producteur du coton en Afrique. La valeur financière de cette production est estimée à 160 milliards FCFA et quelques 100 milliards sur l’enveloppe globale ont été redistribués aux producteurs de la filière.

Deuxième devise exportatrice derrière l’or, le coton burkinabé devrait supplanter le métal jaune, au cours des cinq prochaines années, selon plusieurs spécialistes.

Les autorités de la Sofitex se disent déjà optimistes pour la campagne 2013-2014, avec des prévisions de production devant atteindre 750 000 tonnes.



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Encore une fois de plus chapeau ? nos braves Producteurs qui font la fiert? du Burkina. nonobstant cet ?tat de fait, il est temps que le politique songe ? les valoris?s au del? de la journ?e nationale du paysan.

  2. Felicitations ? ts les acteurs de la fili?re, que le se penche sur le sort des travailleurs n’oublions pas l’affaires banazoro rc dedougou. Merci!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *