Paul Put et les Etalons : “C’est le Burkina qui a le dernier mot”

662 4

Non, Paul Put, l’entraîneur des Etalons footballeurs, n’a pas démissionné. D’ailleurs, il n’a jamais déposé une lettre de démission, du moins, selon le président de la Fédération burkinabè de football (FBF), Sita Sangaré. Mais Les négociations continuent entre le sélectionneur belge et la fédération, pour trouver un terrain d’entente profitable tant au coach qu’aux Etalons et leurs supporters.

Paul Put, l'entraîneur des Etalons
Paul Put, l’entraîneur des Etalons

La nouvelle de ce vendredi, c’est  la démission du coach des Etalons Paul Put, parue à la Une des journaux ce vendredi. La plupart des médias s’interrogeaient surtout, mais la rumeur a transformé ces questions en affirmation : Paul Put a démissionné !

Paul Put : “Je n’ai pas démissionné”

Mais il faudra peut-être attendre un peu car Paul Put himself a réagi au Magazine des Sports de la Télévision nationale ce vendredi soir pour déclarer : “Je n’ai pas démissionné”. “Je dis avec avec force qu’il n’a jamais été question de démission de l’entraîneur national”, martèle le Colonel Sita Sangaré.

 Mais le coach a-t-il oui ou non déposé une lettre de démission ? Paul Put répond : “Je ne peux pas mentir que je n’ai pas écrit” . Ecrit quoi ? Une demande de revalorisation  de son salaire, a complété le Président de la Fédération burkinabè de football (FBF), toujours sur les écrans de la chaine nationale.

Sita Sangaré : “Nous avons commencé nos discussions depuis le retour de la CAN”

Sita Sangaré : "Nous sommes prêts à consentir des sacrifices"
Sita Sangaré, président de la FBF : “Nous sommes prêts à consentir des sacrifices

Et cette demande ne date pas d’aujourd’hui, mais du temps où les Etalons chevauchaient crinière au vent sur les pelouses sud-africaines, lors de leur mémorable Coupe d’Afrique des Nations. “Il y  a des promesses depuis l’Afrique du Sud” , dit en effet le coach, que, soit dit en passant, les confrères avaient eu du mal à joindre afin d’équilibrer leurs papiers. “Nous avons commencé nos discussions depuis le retour de la CAN“, renchérit le Colonel Sita Sangaré.

Des discussions sur quoi ? “La cote du coach Paul Put est montée et suscite la convoitise de bien des pays”, raconte le président de la fédé. “Le coach a été très honnête avec nous. Il est venu nous faire part des nombreuses propositions qui lui ont été faites”, a-t-il continué, disant comprendre cette revendication “normale” et des pourparlers ont été enclenchés. “Les discussions sont assez avancées”, ajoute-t-il.

Sita Sangaré : “Nous sommes prêts à consentir des sacrifices”

Mais la question principale que se posent sans doute les Burkinabè férus de foot, c’est de savoir si ces discussions vont aboutir, d’autant plus qu’en septembre prochain, leur équipe joue un match crucial  (contre le Gabon) pour leur qualification à la Coupe du monde 2014.

“Ce n’est pas maintenant que les choses se passent bien que nous allons faire machine arrière“, avance le président de la FBF, rappelant tout de même d’où est venu Paul Put.  “Au moment où tout le monde pratiquement tirait à boulets rouges sur le coach, nous lui avons réaffirmé notre soutien”, se souvient-il en effet, disant avoir  rappelé à la mémoire de l’entraîneur  “cette réalité“. Toutefois, il apparaît  que la FBF ne semble pas prête à abandonner l’oiseau rare. Malgré les “réalités objectives” du Faso, le Colonel Sita Sangaré a  affirmé que “nous sommes prêts à consentir  des sacrifices“.

Le Burkina a le dernier mot

-
La balle dans le camp de la FBF

L’entraîneur de son côté, laisse entendre que  “ce n’est pas parce que j’ai  écrit que je ne suis pas professionnel. Je suis actuellement en train de préparer (les Etalons pour) le Gabon”. Le coach affirme que Paul Put porte le Burkina “dans son coeur”. Mais ce dernier n’oublie pas sa carrière.  “Je suis en train de travailler pour l’avenir du Burkina Faso, mais aussi pour mon avenir” , a-t-il commenté. A espérer qu’il puisse concilier les deux. Dans tous les cas, indique Paul Put, “c’est le Burkina qui a le dernier mot”. 

Pour rappel, c’est le 23 mars 2012 que Paul Put a signé avec la FBF un contrat de trois ans dont l’échéance est prévue en avril 2015.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

 

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. nous les burkinab? de l’?trange , nous serions vraiment d??u de voir la d?mission de monsieur put .
    nous demandons aux diff?rents responsables de trouver une solution pour satisfaire les burkinab?s.

  2. “Zin noog ya lagfo” La qualit? a un prix. Si PAUl PUT est harcel? par l’ext?rieur pour un prix irr?sistible ? lui, il faut faire quelque chose pour lui et apprendre que le foot doit ?tre industriel. Il doit s’autosuffire en s’am?liorant sur tous les plans. A MR paul aussi de ne pas oublier ce qu’il nous doit: son asile.

  3. SALAMBANGA Oumarou |

    Tout le faso est reconnaissant de ce qu’il a fait pour le pays et suis persuad? que le dernier mot ne serra pas amer a entendre.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *