Sénat : Course de vitesse entre l’opposition et le pouvoir

Le pouvoir et l’opposition se sont lancés dans une course de vitesse, la première pour arriver au point final de la mise en place du sénat et la deuxième pour franchir la ligne d’arrivée de l’abrogation de la loi l’instituant. Le tout strié de coups de coude médiatiques devant une opinion qu’il faut  rallier à sa cause.

Ils sont sortis nombreux devant le siège du CFOP-B (Ph : B24)
Qui de l’opposition et du pouvoir gagnera le coeur du peuple sur la question du sénat ? (Ph : B24)

Le débat sur le sénat fait plus que jamais rage. L’approche de la marche de l’opposition dans une semaine ajoute chaque jour un peu plus de la tension et de la pression.

La guerre médiatique

Les médias sont les champs de bataille privilégiés. Les principaux acteurs ont commencé à y mener une lutte acharnée. L’opposition « du » chef de file avait déjà pris une longueur d’avance avec son meeting improvisé du 21 mai 2013 qui a mobilisé un monde que les opposants eux-mêmes n’espéraient certainement pas.

Depuis lors, elle a multiplié ses sorties médiatiques, alliant déclarations, interviews et conférences de presse.

Le pouvoir, ou du moins les défenseurs du sénat, eux, se sont un peu réveillés tardivement, un peu comme pris au dépourvu par la tournure des évènements. Mais ils viennent en force. Les déclarations du parti au pouvoir et des partis épousant les mêmes idées que ce dernier ont positionné leur arsenal et ont commencé à canonner  dans les colonnes et sur les antennes des médias.

 Cliquez ici pour en savoir plus sur le sénat

 Le gouvernement, sans doute le ministère en charge des réformes politiques, a initié une présentation du sénat « balancée » aux médias où il est indiqué notamment que le caractère budgétivore du sénat est relatif et que  sa mise en place ne vise pas la modification de l’article 37 de la Constitution.

La guerre du terrain

Il ne faut pas occulter le travail de mobilisation des « pour » et des « contre » sur le terrain. L’opposition dit avoir commencé depuis longtemps à pragmatiquement ameuter les citoyens par des actions de proximité.

Le pouvoir ne compte pas se laisser faire et il compte justement employer les gros moyens. Par une circulaire, le Premier ministre himself a appelé les ministres à quitter pendant deux jours leurs fauteuils climatisés pour descendre dans le « bled » et dire aux Burkinabè de ne pas sortir le 29 juin 2013. C’est du moins l’une des finalités puisqu’il est question pour chaque délégation ministérielle de « donner des informations sur les questions majeures telles que la mise en place du sénat ».

Trouvez ici la circulaire sur les Tournées gouvernementales dans les régions les 22 et 23 juin 2013

Le gouvernement-CDP entre dans la danse !

Même si la circulaire parle d’évaluer l’action gouvernementale et « d’assumer » le « devoir » « d’imputabilité et de responsabilité » du gouvernement vis-à-vis des populations, personne n’est dupe qu’il s’agit en réalité d’une descente musclée des « gourous » du CDP  (chacun dans son fief politique et puisque le CDP a justement informé qu’il ferait des sorties dans les 43 provinces) pour dire droit dans les yeux aux populations : « ne sortez pas le 29 juin ». Belle illustration de la confusion de l’institutionnel à la partisannerie politique !

Bref, c’est une course de vitesse et chacun y met toutes ses énergies afin d’être premier  à l’arrivée dans le cœur du peuple. Aux Burkinabè donc de décider qui sera ce premier.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

12 commentaires

  1. De toutes les fa?ons, les marcheurs du CDP ont d?clar? qu'ils sont pour la r?vision de l'article 37.Si Blaise ?tait indispensable, le Burkina ne serait pas PPTE.Ou bien;il lui faudra encore 26 autres ann?es pour l??mergence?

  2. Le pouvoir s’il est malin doit chercher ? encadrer la marche sinon il lui sera meme une erreur de l’?viter car toutes les choses ?vit?es sans solution ont bouff? leur responsable.Laissez le peuple sortir et meme encourag? si la volont? est la d?mocratie r?elle
    Pourquoi s?inqui?ter pour une marche pacifique si ce n’est pour prot?ger les mensonges transmis au pr?sident par rapport ? la situation de la nation.

  3. Si ?a ne tenait qu,a moi nous devons marcher du 29 JUIN jusk,a la date o? ce gouvernement abrogera la loi… IMITONS LA TUNISIE, L,EGYPTE…. peuple du BURKINA FASO sortez et marchez! MARCHEZ! MARCHEZ!..

  4. merci de nous informer. Fr?res du Burkina gardons ? l’esprit que seule la lutte paie.

  5. la ou s’abat le decouragema, c’est la s’eleve la victoir des percverans. abat le senat ,abat le cdp, abat la mouvance.la patrie ou la mort ns vaincrons.merci camarade

  6. Le 29 juin 2013 n’est pas un histoire de politique pri?re de ne pas penser que l’opposition cherche ? semer le K.O.Nous sommes tous indigner face ? Mr je suis pr?sident depuis de 25ans .La par=trie ou la Mort…les survivants continuerons la suite.

  7. Bonne idee ISAAC,sortons tous ou que yu soit au BURKINA,avec le drapeau national pour dire NON AU SENAT.NAN LARA AN SARA!!!!!

  8. PAS BESOIN D’UN SENAT POUR RENFORCER LA DEMOCRATIE. PUISQUE L’OBJECTIF OFFICIEL EST D’AVOIR DES PERSONNES RESSOURCES QUE L’ON POURRA CONSULTER REGULIEREMENT AFIN DE PREVENIR DES SITUATIONS POUVANT NOUS CONDUIRE A UN ETAT D’EXCEPTION, UN COLLEGE DES SAGE COMPOSE DE PERSONNES RESSOURCES, SANS SIEGE (ILS POURRONT SE REUNIR EN CAS DE BESOIN DANS L’UNE DES CENTAINES DES SALLES DISPONIBLES DANS NOTRE PAYS), AVEC JUSTE UN SECRETARIAT PERMANENT POUR L’ADMINISTRATION SUFFIRA.
    JUSTEMENT A CE PROPOS : QU’EN EST-IL DES RECOMMANDATIONS DU COLLEGE DES SAGES DEPOSE APRES LA CRISE QUI A SUIVI LES EVENEMENTS DU 13 DECEMBRE 1998 ? LA LIMITATION DES MANDATS N’Y FIGURAIT-ELLE PAS EN BONNE PLACE ? POURQUOI VOULOIR LA REMETTRE EN CAUSE. POURQUOI LA FEDAPBC, MALGRE LE REJET DE LA QUESTION PAR LE FAMEUX C.C.R.P. CROIT DEVOIR APPELER A UN PASSAGE EN FORCE ?. COMMEN?ONS PAR APPLIQUER ET RESPECTER CES RECOMMANDATIONS.
    POUR TERMINER, JE DIRAI QUE POUR ETRE EN CONFORMITE AVEC LA CONSTITUTION, LE POUVOIR EN PLACE GAGNERAIT PLUTOT A MODIFIER LA CONSTITUTION, EN LA DELESTANT DE LA DISPOSITION QUI PREVOIT LE SENAT.
    ET PUIS, QU?ON ARRETE LES PROPOS DU GENRE ? REGARDEZ CE QUI SE PASSE DANS TEL OU TEL PAYS EN GUERRE, CULTIVONS LA PAIX ?, COMME SI MANIFESTER ETAIT SYNONYME DE GUERRE.
    AUGUSTIN

  9. Le gagnant c est le peuple, la r?alit? est que rien n a ?volu? de leurs conditions socio ?conomique. Ce foutu s?nat est pour colorer les ventres et joues des vampires du cdp

  10. J’aimerais demander a mes fr?res de sortir avec le drapeau national et en chantant l’hymne national ainsi ils saurront que vous ?tes des vrais patriotes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page