Régulation de la communication en Afrique : Le RIARC face à la convergence numérique

Une vue partielle des participants à la rencontre de Ouaga. Ph.B24
Une vue partielle des participants à la rencontre de Ouaga. Ph.B24

Quels sont les défis de la régulation des médias dans le contexte de la convergence numérique ? Peut-on ou doit-on réguler les médias audiovisuels en ligne dès lors qu’ils échappent aux ressorts territoriaux des instances nationales de régulation ? C’est en vue d’appréhender, entre autres, ces problématiques de la régulation de l’information dans le contexte de la convergence numérique que se tient à Ouagadougou, les 25 et 26 juin 2013, un séminaire régional du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC). 

Le respect de la déontologie des médias, l’éthique du journaliste et la liberté de la presse trouvent leur équilibre dans la régulation. A l’heure de la mondialisation avec la numérisation comme corollaire, cette régulation se trouve confrontée à de nouveaux défis. D’où la tenue du séminaire du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC) sous le thème « la régulation de la communication audiovisuelle et la convergence numérique », à Ouagadougou.

C’est le ministre d’Etat B. Arsène Yé, représentant le Premier ministre, qui a procédé à l’ouverture des travaux dans la matinée du 25 juin 2013. Les 15 pays membres du RIARC qui participent à ce séminaire régional ont deux jours pour réfléchir ensemble et mutualiser leurs compétences ainsi que leurs expériences pour mieux agir face aux défis de la convergence numérique.

Béatrice Damiba, présidente du CSC et le ministre d'État burkinabè, B. Arsène Yé à l'ouverture du séminaire. Ph. B24
Béatrice Damiba, présidente du CSC et le ministre d’État burkinabè, B. Arsène Yé à l’ouverture du séminaire. Ph. B24

A termes, selon Béatrice Damiba, présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC) du Burkina, les conclusions tendront à répondre aux problématiques suivantes : l’évolution actuelle du secteur médiatique conduit-elle à envisager une nouvelle doctrine de la régulation ? Face aux pouvoirs de plus en plus limités des instances nationales de régulation, y aurait-il lieu d’entrevoir une régulation supranationale ou une harmonisation des législations sur le secteur de la communication audiovisuelle ? Quels sont les défis de la régulation des médias dans le contexte de la convergence numérique ? Peut-on ou doit-on réguler les médias audiovisuels en ligne dès lors qu’ils échappent aux ressorts territoriaux des instances nationales de régulation ? Quid des réseaux sociaux ? Quelle éthique dans le traitement de l’information à l’heure de la mondialisation?

L’émergence des médias en ligne ces dernières années et la place de plus en plus importante des réseaux sociaux au Burkina Faso et dans les autres pays d’Afrique justifient amplement ces questions auxquelles le séminaire tentera de trouver des réponses.

Wendyida Germaine KERE

Pour Burkina 24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page