Egypte : Chute de Mohammed Morsi ou les raisons d’un échec

625 0
-

Un an presque jour pour jour, Mohammed Morsi le premier président élu Egypte est renversé, entrainant avec lui les Frères Musulmans dont il est issu. Du coup, en l’espace d’une année l’Egypte signe sa deuxième révolution. Quelles sont les raisons principales de cette chute ?

Arrivés au pouvoir le 30 juin 2012 après le départ de Hosni Moubarak au moyen des premières élections réellement démocratiques et libres connues par le pays, Mohammed Morsi et les siens considéraient cette élection comme une revanche sur l’histoire. Une histoire où on le sait, ces derniers ont été persécutés par le régime de Moubarak qui en avait emprisonné un bon nombre de ces cadres, et avait interdit leur mouvement en tant que formation politique.

Ainsi donc, au lendemain de la révolution égyptienne, cette confrérie était pour l’immense majorité des manifestants, la seule alternative crédible au moment où même l’armée n’était pas en odeur de sainteté auprès de la population.

L’économie, talon d’Achille

Mohammed Morsi sera donc porté à la magistrature suprême avec 51,73% des voix. Sa mission était simple, il s’agissait de consacrer au bénéfice du peuple la liberté pour laquelle elle s’était battue, de relever l’économie du pays qui avait pris un sérieux coup du fait de la crise, et d’offrir à la jeunesse des perspectives d’avenir sérieuses.

Simple vous avez dit ? Mais c’est là que échouera le président islamiste et son camp qui vraisemblablement n’avaient pas pris la mesure de la tâche, mais pire, n’avait pas de véritable programme. La première principale raison de cette chute est à rechercher sur le domaine économique.

Au lendemain de son accession au pouvoir, dans son programme « renaissance égyptienne sur un socle islamique », le président Morsi avait promis de résoudre « en cent jours » les « cinq problèmes qui empoisonnent la vie quotidienne des Egyptiens: la sécurité, la circulation dans les villes, la pénurie de pain subventionné, la pénurie de gaz et de pétrole et enfin le nettoyage des monceaux d’immondices qui ont envahi le pays » en somme, remettre le pays économiquement sur les rails.

Un an plus tard, il faut constater malheureusement une déconvenue éclatante car, le chômage et l’inflation sont au plus haut, les coupures de courant se multiplient et l’approvisionnement en carburant reste incertain.

Le sectarisme suicidaire

La deuxième raison principale est politique.  En effet, le président islamiste n’a pas su créer une dynamique de rassemblement des forces différentes qui l’ont porté au pouvoir autour de sa personne. Le nouveau président va effectivement s’enfermer dès les lendemains de son élection dans une logique sectaire qui flirtait trop souvent avec la confrontation.

On se souviendra du décret qu’il adopta pour étendre ses pouvoirs, lequel décret le plaçait au dessus du pouvoir judiciaire ; puis du référendum sur la constitution qui s’est passé dans un climat très tendu entachant sa démarche que beaucoup qualifient de coup de force et qui va finir va sceller son désamour avec une partie du peuple égyptien.

La contestation dès lors ne fera que s’amplifier et nombreux sont ceux qui pointent du doigt la tentative d’islamisation de la société égyptienne par les frères musulmans. Comme le disent les Ivoiriens, « l’igname était coupée en deux » avec d’une part le président Morsi et ses « frères musulmans » et d’autre part, les laïcs et modérés de plus en plus soutenus par l’armée et la justice qui gardaient une dent contre le régime depuis ce qui ressemblait à une mise à l’écart avec notamment le limogeage le 12 août 2012 du tout puissant ministre de la défense, le général Tantaoui.

Le nouveau pharaon muni uniquement d’un programme somme toute idéologique, semblait avoir depuis ses premiers jours de pouvoir, conspiré pour sa propre chute.

Youssouf Bâ

Pour Burkina 24



Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. YOUSSOUF B?, honte ? vous, c'est ce qui justifie la chute et le massacre des innocents, vous voyez , pour vous repondre , on n'a nul besoin d'argumentation sauf la discordance d?ja de vos paroles au niveau economique, vous ?noncez d?ja les objectifs de morsi , des objectifs atteints selon ma connaissance (mais l? n est pas la question )et puis vous dites qu'il n'a pas r?ussi au niveau d'autre objectifs ?conomiques et sociales .N'est il pas un pr?sident ?lu et dont le mandat n'a pas encore pris fin, ne respectez vous pas alors la libert? et la d?mocratie.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *