Autorégulation des média au Burkina : quelques lignes directrices de l’OBM

479 0

OBMAu Burkina Faso, on assiste à une profusion des médias dans les catégories diverses de diffusion de l’information. Face à certaines situations, les hommes et femmes de médias n’ont pas toujours en tête les respect strict des normes régulant la profession C’est pourquoi, il convient quelquefois de le leur rappeler, d’où l’importance de ce communiqué de l’Observatoire burkinabè des médias (OBM)  .

L’Observatoire burkinabè des médias, conformément à sa mission de veille,  par ce communiqué voudrait rappeler aux confrères les fondamentaux de la profession, particulièrement les principes du traitement de l’information et suggérer quelques conseils pratiques.

A – Les principes

  1. L’exactitude, c’est connaître les différentes parties, leurs alliés et leurs responsables ;
  2. L’équité : les parties doivent bénéficier d’un traitement ou d’une exposition équitable ou avoir la possibilité d’exprimer leur point de vue ;
  3. L’honnêteté : être honnête vis-à-vis de ses sources et des parties dans le traitement de l’information ;
  4. La véracité : les faits sont sacrés. Par conséquent ne pas falsifier ou déformer les informations à des fins de propagande ou de  motivation ;
  5. L’indépendance : rester indépendant face aux pressions politique, sociale et économique ;
  6. Le pluralisme : accorder la parole à toutes les parties ;
  7. L’intégrité : refuser les  pots de vin pour préserver sa crédibilité et celle de son organe.

B – Conseils pratiques

  1. A la presse écrite et en ligne, à propos du choix des images, de placer les images dans leur contexte. Les faire suivre de légende et de commentaires. Eviter celles qui peuvent attiser les différences et éviter les images choquantes ou violentes ;
  2. Aux médias publics de travailler dans l’esprit d’un média de service public en donnant la parole  aux parties de façon équilibrée ;
  3. Aux médias privés d’informations générales et d’opinion d’éviter le parti pris systématique, la discrimination et l’exclusion ;
  4. Aux médias de partis politiques d’éviter l’outrance verbale et l’exagération fallacieuse ;
  5. Aux journaux en ligne  de redoubler de vigilance dans la modération ;
  6. Aux  responsables de radios  assurant la traduction dans les langues nationales d’être vigilants sur la justesse des mots  pour éviter des incompréhensions ;
  7. A tous les organes de presse, il est recommandé de renforcer l’autorégulation interne par la mise en place d’une cellule d’éthique et de déontologie, l’adoption d’une charte interne et le choix d’un médiateur.

 

Publié à Ouagadougou, le 25 mai 2013

 Le Président de l’OBM

  Jean-Baptiste ILBOUDO

Chevalier de l’Ordre national

Chevalier de l’Ordre du mérite des art   des lettres et de la communication

NB: La titraille est de la rédaction

 

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *