Arsène Yé aux Burkinabé de Québec: « Si le Sénat ne joue pas son rôle, il pourrait disparaître »

L’Université Laval de Québec, première université francophone du continent américain, voilà le cadre qui a abrité la rencontre du 9 juillet 2013 entre le Ministre d’État chargé des relations avec les institutions et des réformes politiques, M. Bognessan Arsène Yé et les Burkinabé de Québec. En visite au Canada dans le cadre d’une mission de partenariat avec le gouvernement québécois pour une amélioration de la gouvernance électorale au Burkina Faso, le Ministre d’État et sa délégation, composée de cadres de son département, de la CENI et de l’administration territoriale, ont saisi l’occasion pour échanger avec les Burkinabé de Québec, la capitale politique du Québec.

-
Le Ministre Arsène Yé (Ph : B24)

Cette rencontre, organisée par l’ambassade du Burkina Faso au Canada en collaboration avec l’association des Burkinabé de Québec a permis aux Burkinabé ayant fait le déplacement d’échanger sur les réformes politiques en cours au Burkina Faso et bien sûr d’aborder les questions d’actualités y afférentes, notamment la mise en place du Sénat.

Mais avant, il a été question de l’objet de la mission du Ministre d’État, venue s’inspirer de l’expérience du Canada pour un renforcement des capacités de l’administration électorale au Burkina Faso. L’objectif à long terme étant de doter la CENI d’une administration permanente de professionnels de la gouvernance électorale.

Parti d’un bref historique du cheminement politique et constitutionnel du Burkina Faso, Arsène Bognessan Yé a expliqué le mandat assigné à son ministère, les actions jusque là posées en matière de réformes politiques, la mise en place du Conseil consultatif pour les réformes politiques (CCRP), son mode de fonctionnement et les décisions qui en ont découlé, parmi lesquelles la mise en place du Sénat.

Si le Sénat, après sa mise en place, ne joue pas le rôle attendu, il pourrait connaître le même sort que celui qui a été réservé à la Chambre des représentants précédemment abolie.

Les débats entre la diaspora et le Ministre d’État se sont toutefois focalisés sur la mise en place du Sénat, la quasi-totalité des intervenants ayant exprimé, soit des inquiétudes, soit le rejet de cette deuxième Chambre. Pour ces derniers, bien que le Sénat soit prévu  par la constitution, ses modalités de mise en place et les quotas affectés à chacune de ses composantes ne font pas consensus.

De plus, son aspect financier dans le contexte social actuel de vie chère au Burkina Faso et les tensions sociales et politiques qu’il suscite en ce moment soulèvent le doute sur la pertinence de sa mise en place en la forme actuelle.

En réponse à ces différentes opinions, le Ministre des réformes politiques s’est voulu rassurant, argumentant qu’il faut donner la chance au coureur, affirmant même que si le Sénat, après sa mise en place, ne joue pas le rôle attendu, il pourrait connaître le même sort que celui qui a été réservé à la Chambre des représentants précédemment abolie.

C’est donc un débat d’idées très intéressant que cette rencontre a permis de mener. Une chose est sure, les différentes parties se sont quittées en convenant que beaucoup de choses restent à faire pour renforcer la démocratie au Burkina Faso.

Loumé Fatoumata Diallo

Pour Burkina 24 à Québec




Articles similaires

22 commentaires

  1. CE QUI EST SUR, NOUS AVONS BESOIN DE LA PAIX AU FASO SI CE SENAT MENANCE LA PAIX, NUL PAR IL N'A PAS SA RAISON, NOUS AVONS VERITABLE PROBLEME D'ABORD LA SAISON PLUIVIEUSE S'annonce mal, Bref

  2. LE BF EST INDIVISIBLE NOUS M?RITONS TOUS D'ETRE AU SOMMET DE L'ETAT…… JE SOUHAITE SIMPLEMENT QUE MON PAYS ACCEPTE ET ACCEDE AU CHANGEMENT OU QU'IL VIENNE……CHANGEMENT QUALITATIF S'ENTENT-il . l'ECOLE DEVRAIT ETRE ETRE UN ASCENSEUR SOCIAL….MAIS CELA NE S'applique pas chez nous…..peut etre a geometrie variable……….

  3. EH ALLAH SEUL TW U PEUX SOVE NOTR PAYS.SOUVENT JAI MAL O COEUR.IL Q FINISSE CETTE GERONCRATIE TT L CDP ACHETE PR SASSW O POUVW.J LAISS TT CES TARE QI ONT DES YEUX PR VWR MAIS QI REFUZE D VW.QIL SACH Q D LOTR COTE D LAFRIQ IL YA EU PLU DUR,FORT,ARME MAIS QI ONT FINI SWT A LA TOMB SWT A LA CPI.COMPTE SUR VOTR ARME CEST EL QI VS FERA SORTI PR NS E TIRE SUR VS.

  4. ?a ne marchera pas ne gapillez pas les sous du peuple pour voir si ?a va marcher. le sage du pays

  5. SI LE S?NAT DOIT ?TRE CR?ER ET DISSOUT APR?S, QU’EN SERA LE MANQUE A GAGNER POUR LA POPULATION. JE PENSE QUE S’IL Y A UN PETIT DOUTE SUR SA VITALITE, MIEUX VAUT NE PAS EN CREER. CAR NOS ENFANTS VOUS DEMANDERONT DES COMPTES. DE GRACE CE N’EST PAS UNE FAIBLESSE DE RECONNAITRE SON TORD MAIS UNE GRANDEUR D’ESPRIT. FAITES MARCHE ARRIERE ET ON VOUS PARDONNERA TOUT CE QUE VOUS DILAPIDER POUR ACCOUCHER DE LA MISE EN PLACE DU SENAT. JE SENS QUE VOUS VOULEZ CREER DES PROBLEMES POUR LE SUCCESSEUR DE BLAISE COMPAORE. EN BON ENTENDEUR SALUT

  6. je pense que la chute du gouvernement n’est plus a annoncer.trop de pouvoir fini le pouvoir.et je rappel le pouvoir appartient au peuple et non a un ?chantillon du peuple.on se croirait aventurier dans notre propre pays.

  7. « Si le S?nat ne joue pas son r?le, il pourrait dispara?tre  »
    Bien sur Mr article 37,prenez nous pour des c….
    le senat aurait deja eu le temps de faire changer l’article 37.Mais une chose est sur vous n’allez pas en profiter.

  8. Il existe de v?ritables probl?mes de fond au Faso, et on en est toujours a discuter sur la mise en place d'institutions politiciennes et a d?penser des sommes ?normes qui pourraient servir a cr?er des amorces multiples en mati?re d'?conomies si elles ?taient investies dans des zones g?ographiques a potentiel de d?veloppement( et en am?nageant des routes pour permettre a ces zones de diffuser leur produits finis ou en recevoir).Avec ces sommes il est possible sur quelques ann?es de r?soudre les probl?mes d'?lectricit?, ou d'inondations possibles de Ouaga par exemple, construire des infrastructures m?dicales cr?dibles ds les provinces, des grands march?s, acheter des outils de production plus efficaces pour les paysans etc..Juste des amorces de d?veloppement pour le commerce, l'?nergie et l'acheminenement des produits s'il vous plait le reste va venir seul parce que d?s qu'une activit? ?conomique est d?marr?e la population se bat et fait le reste..tout le monde veut juste vivre..On a besoin de b?tisseurs au Faso pas des sp?cialistes sous les arbres a palabres juste..

  9. cher frere patriote necout? pa cet ariviste(mr bongnesan)c? l? complice du dictateur.m? 1e chose ? sur!apr? la mise en place du renforcemen de cette dictatur total,le pay la va seclat

  10. Franchement ! Si la chambre des repr?sentants n’a pas march? pourkoi vous voulez faire S?nat ? Arr?tez de nous faire perdre du temps et l’argent des contribuables !

  11. MEME LA DIASPORA MARQUE LEUR INQUIETUDE ET LA PERTINANCE ACTUELLE A LA MISE EN PLACE DU SENAT.
    CHERE MINISTRE, CHERES CEDEPISTES ET MOUVANCES PRESIDENTIELLES VONT N’ALLER PAS FAIRE PARDON ET ECOUTER ATTENTIVEMENT VOTRE PEUPLE QUI RECONNAIT QUE VU LA SITUATION SOCIALE, POLITIQUE, LE FASO N’A PAS BESOIN DU SENAT POUR LE MOMENT!
    CONTINUE VOTRE ENTETEMENT ET VOTRE SOURNOISI.
    A BON ENTTENDEUR, SALUT!

  12. lol un s?nat? Blaise la n’est m?me pas sur de finir l’ann?e…

  13. Non,non,non,non…au senat.Oui ? l’am?lioration du nivo de vie des burkinab?s.

  14. Bien que dans la constitution la place du senat est belle et bien soulignee cest vrai mai le n’est pas pret a assumer ou a suivre le rytme d’un senat au Burkina sans oublier que tout les burkinabe voit le dessous du probleme que va entainer le senat:la revision de l’article 37.si la mise en place du senatn’entrainera pas la revision total de la constitution dans laquelle le probleme de l’article 37 ne sera pas mise en cause ca va mais cam’ettonerais qu’apres la mise en place du senat le probleme d l’article 37 ne rentre en jeu donc pour la bonne marche du burkina t pour eviter un second 3janvier encore laissons tomber le probleme du senatqui ne fera qu’entrainer des problemes aux concequences tres,tres,tres impruvues connaissant le burkinabe qui ne oue pas avec son lendemain reflechisser tres bien sur les concequences a subir avant d’agir je vous ecris des USA,a bon entendeur SALUT

  15. affaire a suivre et quand mr le ministre essaye d’intimider pour ne pas dire menace des citoyens a ottawa juste parcequ’ils veulent s’informer

  16. Et l’argent de la mise en place alors? Occupez vous de questions pertinentes au lieu d’embrouiller les gens ici!! On sent vraiment que vous vous ?ternisez. Sinon vous chercherez ? bien quitter le pouvoir. pffffff!!!!!

  17. qui est fou vous pens?e que les gens sont born?s? Mince!

  18. Non, c’est maintenant qu’il faut supprimer le Senat avant meme sa mise en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page