Ingérence du politique dans la presse d’Etat : les médias publics protestent en sit-in le 16 juillet

959 20

Les travailleurs des médias publics (Sidwaya, RTB-Radio, RTB-Télé, Centres d’émission), organisés à travers le SYNATIC (Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture), feront un sit-in le mardi 16 juillet 2013 au Ministère de la communication de 7h à 10h pour protester contre l’immixtion de leur ministère dans le traitement de l’information. Ils l’ont fait savoir lors d’un point de presse ce vendredi 12 juillet 2013.  

Les animateurs de la conférence de presse du SYNATIC ce 12 juillet (Ph : SYNATIC)
Les animateurs de la conférence de presse du SYNATIC ce 12 juillet (Ph : SYNATIC)

Les travailleurs des médias publics veulent faire entendre leur voix sur la place publique. Cela, parce que malgré différentes rencontres avec leurs premiers responsables depuis 2012, “aucune solution concrète n’a été apportée aux différentes doléances formulées“, explique Siriki Dramé, Secrétaire général adjoint du Bureau national du SYNATIC et Secrétaire général du Comité RTB / Radio, à l’ouverture d’un point de presse ce vendredi.

Ces doléances portent sur le statut particulier pour les travailleurs des médias publics, la reconstitution de carrière des agents, le rétablissement des rémunérations injustement coupées (des frais de production et primes suspendus suite à la circulaire du Premier ministre sur les paiements irréguliers des prises en charge : frais de production hors studio, Commissions d’agent commercial, indemnité de garde).

Le 16 juillet, les travailleurs vont protester devant le ministère de Alain Edouard Traoré (Ph : AIB)
Le 16 juillet, les travailleurs vont protester devant le ministère de Alain Edouard Traoré (Ph : AIB)

Mais pas seulement. Ils réclament aussi “l’arrêt de l’immixtion des autorités du ministère de la Communication dans le traitement de l’information au sein des médias publics”. La goutte qui a fait déborder le vase est née le 29 juin 2013, date de la marche de l’opposition contre le sénat dont la RTB a fait une couverture médiatique catastrophique et qui sentait la censure à plein nez. Des sources ont confirmé cet état des choses.

 Le reportage initial proposé par les équipes de reportage et de montage a été “manipulé”, sur ordre du Secrétaire général du ministère de la Communication, Adama Barro (selon L’Observateur Paalga),  pour lui donner ce résultat qui a suscité des réactions indignées sur les réseaux sociaux.

Les médias d'Etat revendiquent le droit de diffuser ce qu'ils ont filmé, vu ou interviewé (Ph : SYNATIC)
Les médias d’Etat revendiquent le droit de diffuser ce qu’ils ont filmé, vu ou interviewé (Ph : SYNATIC)

Il faut dire que ces reportages “truqués” sont la principale raison pour laquelle les journalistes des médias publics, la RTB notamment, sont la cible de vindicte populaire et d’agressions.  “L’immixtion des autorités du ministère de la Communication dans le traitement de l’information dénature souvent le contenu des reportages, toute chose qui expose les travailleurs des médias publics à la vindicte populaire lors de la couverture des manifestations publiques”, confirme en effet, Siriki Dramé.

Pour “le respect des règles d’éthique et de déontologie dans le traitement de l’information” et “afin de revaloriser l’image des travailleurs des médias publics”, pendant trois heures ce 16 juillet, les journalistes et leurs collègues de travail, pour une fois, seront sous les feux de la rampe pour réclamer le droit de dire aux Burkinabè, ce qui est.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 20 commentaires

  1. Ils manquent vraiment de bon sens ces gr?vistes.La RTB n’est pas une chaine priv?e,? ma connaissance c’est une chaine publique et elle ne peut pas ?tre dirig?e et fonctionner de la m?me fa?on que les chaines priv?es monsieurs.

  2. des reportages truqu?s, des programmes lamentables.nous sommes au courant ya longtemp de ces manipulation ki se pass a la rtnb et ces grad?s GENDARMES nomm? l?ba en secret en font parti aussi de ces fausses manipulationS.frer journaliste ensemble dison non a ces vautours …

  3. enfin…! je r?ve ou quoi…? quel bon vent a d? soufler sur nos m?dias publics? De telles affirmations de la part des journalistes de la rtb? je suis tout simplement ?ton?. Ah oui! ?a sent vraiment le debut du changement au faso! Bon vent a vous enfin et restez surtout soud?s et forts ? jamais.on vous soutient.

  4. Courage chers journalistes, s?chez vos larmes car tout pr?s n'est pas loin, un jour ce Alain Edouard Traor? va regretter d'etre ministre de la communication au Burkina faso.Chaque chose a une fin et Dieu n'est plus du cot? de ces voleurs et assassins, il ne pouront meme pas prendre l'avion le jour J. Ils vont tous croupir en prison ici et vous les verez bavez…

  5. enfin, tel le sphinx,le synatic renait de ses cendres. Dieu merci alors.le Burkina faso n’est pas une ?glise ou il faut ouvrir la bouche pourque le pr?te y mette la nourriture(communion),mais il faut aller mordre dans la mais de celui qui partage le gateau.seul la lutte paie

  6. F?licitation ? nos vaillants journalistes pour cette d?cision courageuse.Nous vous soutenons jusqu'? la derni?re ?nergie.Ne nous laissons pas manipuler par ces vampires qui veulent nous sucer jusqu'aux os. ils ne pensent qu'? eux seuls, l'avenir du pays ne les int?resse pas. vive la lutte!

  7. Si vous faites ?a, je vous verrai d’un bon ?il maintenant.
    Cette info tombe pil poil. Il n’y a que hier seulement j’ai r?pondu au sondage sur la RTB. A la question de savoir quelle est l’?mission pr?f?r?e, j’ai cit? le journal. Et pourquoi le journal? Je leur ai dit que l’info est tr?s cruciale en ces temps-ci. Mais j’ai soulign? le fait qu’ils ne nous donnent pas les infos brutes. Nous ne voulons pas des infos qui passent d’abord par le gouvernement avant de tomber sur notre ?cran. Nous voulons que vous nous donnez ce que vous avez pris (les infos brutes).

    Vous vous ?tes l?, lorsque les gens sortent pour signifier leur raz-le-bol vous venez couvrir les ?v?nements mais vous ne les passez pas ? la t?l? pour que les gens sachent; et vous voulez qu’on vous laisse tranquille. C’est pas possible.
    On dirait que vous avez honte de faire votre travail. Vous avez attendu que le premier ministre vienne vous rendre visite pour lui dire “?a va pas hien”. Vous ne pouvez pas sortir pour manifester votre raz-le-bol? On est dans un pays o? le gouvernement ne fais rien tant qu’on ne gr?ve pas. Venez voir ?a ? l’UPB ou encore ? l’UO ou ? l’UK. Tant que les ?tudiants ne gr?vent pas, pas d’am?lioration. Voil?, vous ?tes syndiqu?s mais vous ne faites rien l?, c’est g?t? maintenant et vous sortez.

    De toute fa?on, on va toujours vous insulter, vous frapper (vous lyncher aussi s’il le faut), tant que l’info donn?e ne sera pas brute.

    La RTB n’est pas pour un particulier. C’est une t?l? d’Etat et l’Etat c’est tous les burkinab?s. Nous reclamons des infos brutes.

    Webmaster, j’ai dit la v?rit?. Si tu veux l?, il faut bloquer mon message (c’est de ces pratiques l? justement dont il est question ici)

  8. comme ?a notre TNB est manipul?e par ceux que le Pr?si ? choisi comme premiers reponsables. Il faut que le ministre les ?coute. Voyez vous que les maigres indemnit? sont ? revaloriser pour tout le monde. cela est devenue une ?vidence Monsieur le Ministre de la fonction publique. SOUTIENT A VOUS LES GARS RECLAMONS CE QUI NOUS REVIEN. Soyez vigilant ils vont tenter de fissurer les rangs.

  9. C’est pas mieux pour vous. Si le 15 (le 16 ?) il n’y a pas une grande mobilisation, je vous informe que ce n’est pas la peine de vouloir couvrir les manifs des 20 et 28 car on ne pourra pas vs prot?ger contre la furie de la population qui ne veut plus vous sentir.

  10. L'heure est venue! Soyons pr?ts ? soutenir toute manifestation publique que viendrait ? initier ce syndicat, afin de nous garantir ? nous m?mes et ? la post?rit? des m?diats d'Etat qui disent la v?rit? au peuple, dans les plus profonds recoins de nos contr?es! Ainsi, nous serons assur?s d'avoir ? notre service, une presse publique qui travail pour le peuple et non pour les dirigeants; et partant de ce soutien populaire, elle n'aura plus d'autre choix que de servir ce peuple qui l'aura r?tablie dans son ind?pendance!!!

  11. ? vous de r?clamer votre libert? ou de demeurer esclaves. Ce que vous d?criez aujourd’hui se sentait d?j? longtemps au sein de l’opinion publique burkinab?.Tout ?tait Compaor?, Chantal, CDP… etc. Vous vous ?loigniez chaque jour plus de Norbert Zongo, Edouard Ou?draogo, Newton A Barry, Bitiou Nama et autres

  12. Enfin!! Nous vous supportons. En v?rit?, tout ce qui venait de vous ?tait syst?matiquement vomis par les burkinab?. N’oubliez pas que ceux qui ont les moyens de s’offrir une t?l? sont essentiellement dans les grandes villes du pays et plus cultiv?s en majorit?. Tout ce qui vous produisez ou pr?sentez est facilement d?cortiqu?. Il y a des ?missions ou des reportages qui, quand ils passent, les burkinab? ?teignent leur t?l?, changent de canal ou encore vont faire autre chose. Ils savent que rien est vrai et qu’on nous d?sinforme au lieu de nous informer .D?o? la col?re contre vous.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *