Burkina : « le sénat de la discorde et de la démesure »

247 17

Le débat sur le sénat continue de susciter des réactions. Ceci est une déclaration de citoyens burkinabè vivant en Italie. Ils y indiquent qu’il y a des questions plus prioritaires que celle de la mise en place du sénat. Lisez. 

Quelques signataires de la déclaration (Ph : DR)
Quelques signataires de la déclaration (Ph : DR)

Le sénat divise au Burkina.  Les uns trouvent en cela un moyen de renforcement de la démocratie tandis que les autres le récusent au vu des réalités quotidiennes des Burkinabé. Pour les premiers, il s’agit de consolider la démocratie et  ils associent à tort et à travers sénat et paix.

Le sens de la paix

Mais la paix  n’est-elle pas la quiétude, la stabilité, le bien-être, l’amélioration  des conditions de vie ? Cette paix est-elle perçue de la même façon chez nombre de Burkinabé ? Les éleveurs et agriculteurs en mal de cohabitation, les commerçants des localités pillées et braquées, les classes surchargées, les étudiants affamés, les infrastructures socio sanitaires dégradées, les chômeurs délaissés ?

Ce faisant, améliorer les conditions de vie des Burkinabé c’est démontrer les valeurs réelles de la paix. Éviter aux jeunes burkinabé les noyades à bord d’embarcations de fortune, réduire le risque et les pertes de vies dans l’exploitation des minerais, ressources non renouvelables en créant d’emplois pérennes, sauvegarder notre faune et flore en baissant les prix du gaz ; suivre, sécuriser, améliorer et rentabiliser les infrastructures acquises aux frais du contribuable, des volontaires ou d’aide au développement, voici le sens de la paix.

« La diaspora ne cautionnera jamais une telle forfaiture »

En ce qui nous concerne, la diaspora ne cautionnera jamais une telle forfaiture. Aussi faut-il le rappeler, le plus grand bien fait à tout citoyen, c’est son droit au vote. Si vous estimez que les Burkinabé de l’extérieur ne peuvent pas voter faute de moyens financiers, nous l’admettons. Mais ce sénat n’est pas le salut que le Burkina attend. Le vrai développement ne s’opère que dans le dialogue.

En tant que citoyens burkinabé, au risque de se répéter, nous joignons la voix aux milliers d’autres pour dire non à la création du sénat. Oui pour l’allégement de la vie chère, oui à la hausse de salaires des vaillants travailleurs qui ne demandent que le minimum, oui à la liberté équitable de la presse, non au tripatouillage, non au coup de force et intimidations.

« Oui à l’esprit de partage ! »

 In fine, à la lumière des souffrances du peuple burkinabé pour la santé, l’éducation, la sécurité, le travail et l’esprit de partage, pour le respect du peuple nous disons en avant aux initiatives de développement collectif partagé par tous et pour tous.

Tidiane GUENE

Zenabou NIGNAN

Yacouba SARE

Boureima COMPAORE

Stanislas  COMPAORE

Traore FAYSSAL

Diallo ASSETOU

Bara WAHABOU

Seydou DJIBO

NDLR : les intertitres sont de la rédaction

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Il y a 17 commentaires

  1. votre propos est le bienvenu surtout quand on sait qu'il des burkinab? de la diaspora qu'on corrompt pour qu'ils sortent ? t?l? pour donner des impressions g?n?ralisantes de favoritisme ? la mise en place du s?nat parmi eux ? l'ext?rieur. votre propos me rejoins le coeur, surtout ? travers sa morale et le fait d'avoir passer au peigne fin ce en quoi consiste la paix

  2. taisez-vous les criminel,laisser le pr?sident, le gouvernement et ces ministre ce r?agiste sur ce fameaux SENAT

  3. Voil? une diaspora responsable, lucide et clairvoyante! En avant pour la mobilisation en vue de constituer le front de r?sistance!

  4. SENAT,SENAT ET SENAT! a quoi ?a sert?…qui peut me donner un seul avantage de ce SENAT pour une population multiproblematique comme celle du burkina? au lieu de senat, ne serait-ce pa mieux une universit?, un hopital, une voie goudron?e ou encore des bourses d’etude ou m?me des centres de formation agricole?
    de toute facon,toute population decide son sort.
    de la creation de lhomme a aujourd’hui,le developpent d’un pays a ?t? toujours accompagn? de luttes de son vaillant peuple…

  5. On na plus rien a dir. Mais si le president aime son peuple et qu’il veu que burkina soi en paix, il na ca suprim? de son coeur cette histoire de sena. Sinon le va mal se pass?. Mais malheuresement je voi que le president naime pas son peuple et m?me ceu qui on vot? pour lui. S’il ne peu pas regl? la sutiation, il na ca quit? le pouvoire on trouvera un autre president qui val mieu que lui.

  6. Si ces gens pouvaient se mettre un instant dans la peau des vrais/es et vaillants/es burkinab?, ils sauront que la priorit? pour le courageux peuple burkinab? n’est pas un s?nat. Dans un pays comme le n?tre ? quoi sert cette deuxi?me chambre? Si ce n’est pour piller d’avantage le peuple et se cr?er un refuse vu que le cercle est entrain de se resserrer. Courage chers compatriotes le peuple vainccra. Inch Allah

  7. Tous levons nous pour dire non a ce second dortoir que l’on veut nous imposer. On a deja vu plusieurs fois des deputes dormir en pleines seances plenieres, ce ne sont pas les senataires qui ne vont pas dormir. S’ils veulent dormir qu’ils dorment chez eux, mais nous n’accepterons pas ce sacrifice de 36 milliards pour que des geens aillent dormir sous pretexte que l’on veut approfondir la democratie. D’ailleurs pour que la democratie soit approfondie, il faut d’abord qu’elle existe. On sait tous que la democratie n’existe pas au Burkina.Sinon comment comprendre qu’un ministre refuse d’executer une decision de justice, ou qu’un ministre puisse donner l’odre de ne pas diffuser tel ou tel reportage dans les medias publiques. Ou est la democratie quand quelqu’un est libere de prison sous pretexte qu’il est malade et qui se retrouve quelques jours apres candidat entrain de battre campagne pour une election alors que la justice n’a pas encore tranche sur son sort. Ailleurs ou il ya la democratie, les gens demissionnent pour se mettre a la disposition de la justice lorsque pesent sur eux des soupcons de malversation. Dites moi Mr Assimi ou est cette democratie que vous vantez tant? Quand des milliers de gens sortent pour dire non au senat et que vous vous trouvez que ce sont seulement quelques centaines, c’est ca la democratie? bandes de minables, vos jours sont comptes. Il ya des gens qui ont dit des choses pire que vous, mais qui ont ete balayes par le peuple. Je pense a kadafi, Gbagbo et autres. Ne pensez pas que vous vous en sortirez, seul le peuple a le dernier mot.

  8. Votre position me conforte, c,est a l,opposition de voyager dans les diplomaties africaines et occidentables pour chercher le soutien officielle,seule la voie la france UE,peut faire flechir ces gens la

  9. merci a vous si les forceurs pour linstallation du senat pouvaient etre sinceres et honnetes rien qu'au moins pendant 5 minutes pour mediter sur la misere du pays!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre