Accès à l’eau et l’assainissement: des parlementaires burkinabé en ordre de bataille

691 4
quelques élus, au cours de l'atelier d'information ce mercredi 17 juillet. Ph.B24
quelques élus, au cours de l’atelier d’information ce mercredi 17 juillet. Ph.B24

La question de l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement préoccupe les parlementaires burkinabè. Un réseau a vu le jour au sein de l’Assemblée nationale et entend jouer un rôle décisif sur cette question. Pour sa première activité, le réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA/BF), créé le lundi 15 juillet 2013, a choisi de s’informer sur la question, dans le cadre d’un atelier qui s’est tenu ce mercredi 17 juillet.

Deux jours après sa création et la mise en place de son bureau, le réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement, se lance dans ses activités. Environ une cinquante d’élus nationaux, ayant à cœur le soucis de l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement, se donnent les moyens de jouer efficacement leur rôle. Dans le cadre d’un atelier, ils veulent se doter d’informations sur le secteur, pour une meilleure prise en charge des questions d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement. Une série de communications ainsi que des échanges constituent l’agenda de cet atelier et visent à permettre aux élus de mesurer les efforts déjà consentis et l’ampleur de leur mission.

Le REPHA/Burkina Faso résulte des recommandations d’une étude réalisée par l’ONG WaterAid 2012, a rappelé Fatou Diendéré, 2e vice-présidente et représentant le président de l’Assemblée. Le réseau se veut un outil d’influence des politiques publiques sur les questions d’eau, d’hygiène et d’assainissement.

Photo de famille des parlementaires membres du réseau, avec les partenaires. Ph.B24
Photo de famille des parlementaires membres du réseau, avec les partenaires. Ph.B24

Un réseau qui a fort à faire pour l’accès à l’assainissement

Les intervenants à l’ouverture de l’atelier ont été unanimes pour reconnaitre que les élus ont et peuvent jouer un rôle important en matière d’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement. En plus de leur rôle traditionnel de voter la loi, de contrôler l’action du gouvernement et de consentir l’impôt,  le représentant de WaterAid, Dr Halidou Koanda,  voit les parlementaires comme des potentiels promoteurs de bonnes pratiques en matière d’accès à l’eau potable, d’hygiène et d’assainissement.

 Au vu des indicateurs, le réseau aura surtout fort à faire dans le domaine de l’hygiène et de l’assainissement. “70% de la population au Burkina Faso pratique encore la défécation en plein air, ce qui cause un réel problème de santé publique” a indiqué la coordonnatrice du réseau, le député Rosalie Kando, citant les résultats d’une enquête nationale de l’assainissement réalisée en 2010.

Fort de l’accompagnement de l’ONG WaterAid, et d’un nombre important de partenaires techniques et financiers, les parlementaires membres du réseau entendent influencer les politiques publiques et agir sur le terrain pour un meilleur accès des populations à l’eau potable mais surtout à l’assainissement.

Justin Yarga, 

Pour Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. tr?s bien et tr?s bonne nouvelle surtout faite un tour a yagma cot? des sinistre la demande est tr?s tr?s forte nous les habitants nous voulons l'eau(robin?)dans nos cours pour pouvoir construire nos maison tout le monde attende l'eau chez soi pour am?nager sa parcelle bon vent a l'?quipe

  2. Cette bataille en vaut la peine! A moins de 200km de Ouaga,en 2008, ? la limite nous avons lav? les mains avec l’eau de marigot avant de manger dans le cadre de la mise en ?uvre d’un projet Eau-Assainissement/s?cu alimentaire. Triste r?alit? du pays. l’eau doit ?tre “un droit vital minimal”

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *