Burkina Faso: L’opposition politique appelle à nouveau à une marche le 28 juillet

132 9
Les Ouagalais sont sortis nombreux pour dire non au sénat (Ph : B24)
Les Ouagalais sont sortis nombreux pour dire non au sénat le 29 juin (Ph : B24)

L’Opposition Politique burkinabè, après la marche organisée le 29 juin dernier, appelle à nouveau à descendre dans la rue. Dans un communiqué de son chef de file, elle invite “tous les Burkinabè à  se rassembler massivement le 28 juillet 2013 à la Place de la Nation à Ouagadougou, pour dire résolument NON au  Sénat,  NON à la révision de l’article 37, et NON à sa politique économique et sociale“. 

En rappel, c’est à cette date que le Gouvernement appelle à élire les Sénateurs représentants les collectivités territoriales.

La marche qui suivra le rassemblement empruntera l’itinéraire suivant : Place de la Nation – Avenue du médiateur – Avenue Gamal Abdel Nasser-Avenue Monseigneur Joanny Thévenoud –Avenue de la Cathédrale –Avenue Dr Kwame N’Krumah –Rond Point des Nations Unies – Avenue de la Nation – Place de la Nation.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 9 commentaires

  1. Moi j croi k marcher contre le senat n’est pa mauvais.mai soyon realiste “le senat” il est deja cr?e et ce n’est pas cette marche du 28 qui va la faire supprimer.selon etan don? qu’il est cr?e il faut trouver des voies et moyens afin qu’il soit fiable.

  2. Pas de crainte nous allons sortir massivement car sa y va de notre avenir et surtout de l’avenir de nos enfants voir de nos arri?re enfants. Na Lara en Sara. Seule la lutte libre. Donc pas de casse, disons non ? ses vautours, ? ses sangsue dont objectifs est de d?stabiliser le pays. Non non non et non au SENAT.

  3. Ya rien n’a craindre. Le pays est a nous tous. Et seul la lutte paie. Mobilisons nous le 28 juillet.Je ne suis d’aucun parti politique.Je suis juste tr?s sensible a la souffrance de nos populations.Car un messager de DIEU a dit d’assister l’oppress?. Et m?me l’oppresseur en l?emp?chant d’oppresser.Nous avons donc un devoir morale et spirituel de barrer la route a ces sans piti? car c’est dans leurs int?r?t que nous ferrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre