Meeting de la CCVC à Bobo: Les manifestants protestent contre la politique sociale du gouvernement

680 0

 

Message de pancarte. Ph.B24
Message de pancarte. Ph.B24

Plus de 2000 personnes s’étaient rassemblées samedi à la Bourse du travail de Bobo, pour le meeting initié par la Coalition Contre la Vie Chère (CCVC). La situation à la zone industrielle, la santé, l’éducation, le foncier et les droits humains ont constitué le canevas du meeting.

Prévu pour démarrer à 8 Heures 30, c’est finalement à 10 heures moins le quart que le meeting a commencé. La majorité des participants sont des travailleurs de la zone industrielle, des étudiants, d’autres syndicalistes, et des militants de partis d’opposition.

« Certains patrons ont une haine maladive contre les travailleurs »

Le premier à prendre la parole s’est exprimé au nom des travailleurs de la zone industrielle : « C’est une myopie politique de qualifier le Burkina Faso d’émergent quand sa capitale politique se meurt ». Citant le cas d’Abdoulaye NABOLE, Directeur Général de la FILSAH, il a affirmé que « certains patrons ont une haine maladive contre les travailleurs ».

Le Président de l’ANEB/Bobo, qui était venu peindre un sombre tableau du secteur éducatif, a dénoncé la privatisation dudit secteur : « Cette année au BEPC, les Hauts Bassins étaient classés 9ème sur 13 régions, avec un taux de succès de 21,41 pour cent, contre 47,19 pour cent l’an dernier… Sur 198 établissements d’enseignement secondaire que compte Bobo, 116 sont du privé ».  Le président de la structure estudiantine a, en outre, déploré les conditions précaires dans lesquelles les étudiants suivent les cours, et a jugé inutile le sénat qui sera institué « à coups de milliards ».

Le représentant des travailleurs de la santé, a, lui, dénoncé le manque criard d’infrastructures et d’équipements, surtout à l’Hôpital Sorou Sanon qu’il qualifie de « mouroir ». Le Mouvement Citoyen lui a succédé sur le podium, pour toucher un domaine sensible : La gestion « calamiteuse » des parcelles à Bobo.

L’affaire RN1 évoquée

C’est le Président du Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples(MBDHP) du Houet qui a bouclé la phase des allocutions. Il a fait cas de l’arrestation « abusive » des jeunes qui manifestaient sur la Route Nationale 1. Puis, il a salué le soutien des avocats (Maîtres FARAMA et  BENAO) qui a permis leur libération.

Des sympathisants du "Balai Citoyen". Ph.B24
Des sympathisants du “Balai Citoyen”. Ph.B24

Durant le meeting, des sympathisants du mouvement « Balai Citoyen » ont brandi des balais.

La question du sénat, effleurée a plusieurs reprises lors des discours, a été également abordée dans des messages de pancartes.

Le meeting, qui a duré environ deux heures, s’est terminé dans le calme. Il n’y avait pas les forces de l’ordre sur place, comme c’était le cas lors des marches de l’opposition et du pouvoir.

 

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24



Article similaire

There are 1 comments

  1. Le Secr?taire G?n?ral de la r?gion, Joachim Somda, a salu? en retour ? l?esprit r?publicain ? des participants ? la marche, et a promis de transmettre la plateforme revendicative ? qui de droit.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *