Macky Sall à propos du Sénat: “les institutions et la démocratie dépendent des réalités de chaque pays”

539 17
Macky Sall et Blaise Compaoré, face aux journalistes ce lundi 22 juillet à Kosyam. ph.B24
Macky Sall et Blaise Compaoré, face aux journalistes ce lundi 22 juillet à Kosyam. ph.B24

Le président sénégalais Macky Sall a achevé sa visite au Burkina Faso ce lundi. Le point de presse qu’il a animé avec  son homologue Blaise Compaoré a été l’occasion pour les journalistes d’aborder les questions liées à l’intégration, à la crise malienne, mais surtout, l’actualité oblige, d’aborder un sujet national qui cristallise les débats en ce moment: la mise en place du Sénat, une institution qui n’existe plus au Sénégal.

A l’issue de la visite de Macky Sall au Burkina Faso, visite au cours de laquelle il a eu une séance de travail avec son homologue Blaise Compaoré, l’exemplarité de la coopération bilatérale entre les deux pays a été saluée. Selon le communiqué conjoint lu par le ministre des affaires étrangères burkinabè, les deux chefs d’État ont aussi réaffirmé “leur ferme volonté politique d’impulser davantage le processus d’intégration régionale en conjuguant leurs efforts pour le développement socioéconomique de l’Afrique de l’Ouest “.

A propos de la crise au Mali, “les deux Chefs d’Etats ont noté avec satisfaction l’évolution positive de la situation au Mali”, indique le communiqué conjoint. Ils ont réaffirmé leur attachement  à une solution politique juste, équitable et durable de la crise au Nord du Mali par la voie d’un dialogue inclusif tel que prévu par l’Accord préliminaire.

Face aux journalistes, Macky Sall a eu droit à une question sur la mise en place du Sénat, une question de politique nationale qui avait néanmoins tout son intérêt d’être posée à celui qui, dans son pays, a supprimé le Sénat pour des raisons de budget. En réponse, les journalistes n’ont pas eu droit à grand ‘chose: “les institutions et la démocratie dépendent des réalités de chaque pays” a répondu Macky Sall, ajoutant que “chaque pays a son modèle de démocratie”. Du reste, il a laissé entendre qu’il a entrepris dans son pays une réforme des institutions qui verra disparaître les institutions jugées pas utiles.

Une déception peut-être pour ceux qui voulaient voir Macky Sall en donneur de leçon sur cette question.

Justin Yarga

Pour Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 17 commentaires

  1. Ce r?gime qu’est le CDP n’?coute personne et son chef de file le traduit dans ce entretien.
    Et d’ailleurs c’est des fouteuses d’aller en c?te d’ivoire pour faire connaitre sa position fasse pour la mise en place du CHIENAT.

    La v?rit? rattrape toujours.
    NA LARA EN SARA

  2. Seul Dieu est indispensable aux Hommes. Le Blaiso, en r?alit?, on s'enfoue. Mais qui est fou, chacun prot?ge ses arri?res

  3. ? la veille de ce rdv historique pour notre pays, tous unis , d'un m?me c?ur et esprit , prions pour le succ?s sans ombre du pl?biscite s?natorial . une 1?re au Faso, qu'il faut accueillir avec enthousiasme et un regard de foi ! mes f?licitations et mes hommages par avance aux nouveaux ?lus ! vous ?tes s?natricre ou s?nateur et soyez en fier !

  4. Apr?s avoir parcouru le profil de ce individu, de Karim Ouedraogo, je me dois de faire une pri?re pour lui: Dieu, Lib?re lui, pardonne lui et aie piti? de lui; surtout d?livre son ?me

  5. Au-del? des convenances du discours diplomatique, M. Sall a ?l?gamment invoqu? la conjoncture politique et ?conomique de chaque pays comme d?terminant des choix ? faire.
    La convergence des arguments justifiant l?inopportunit? des s?nats s?n?galais et burkinab? ne s?arr?te d?ailleurs pas uniquement au co?t, si l?on additionne les s?nateurs du CDP et du Chef d?Etat

  6. Mes chers Amis du BF battez vous on vous soutien dans votre combat qui est un combat noble pas de S?nat et pas de tripatouillage on a marre de cette situation le peuple du Faso aspire ? un v?ritable changement cela est imp?ratif.nous n'allons plus nous laiss? faire trop c'est trop

  7. le burkina est un pays de paix et une population tr?s sympant qui par la foi et la conviction ns ne pouvons pas aller dans des situations plus compliquer mais en revengent le gouvernement doit ?viter de d?truire la jeunesse aux profit des financiers car les syst?me ?ducative actuel laisse ? d?sirer rien que fabriquer des incomp?tents sans niveaux

  8. Karim Ouedraogo, vous ?tes presque le seul dans ce forum a d?fendre le S?nat et la r?vision de l’article 37. N’?tes-vous pas fatigu?? Certains des v?tres ont arr?t? d’?crire parce qu’ils ont compris que le S?nat ne verra pas le jour dans le contexte actuel du Faso. Continuez ? d?fendre l’ind?fendable car il ne vous reste plus beaucoup de temps. NON AU S?NAT, NON ? LA MODIFICATION DE L’ARTICLE 37.

  9. les changistes veulent manger leur piment dans la bouche de Macky ! quelqu'un qui est ? peine install? ! et d'ailleurs venu pour faire all?geance au Blaiso ! ce nouveau n? ne peut pas donner des le?ons au blaiso , il n'est pas un insens? comme certains ! bravo ? Macky ! s?nat , tonde naaa sellaa m??? !!!!

  10. LE SENEGAL A SUPPRIME LEUR SENAT POUR INTERET DE TOUS ET QU’ATTANDONS NOUS DE PLUS POUR ADOPTER CETTE MESURE AUSSI ECONOMIQUE QUE LOYAL AU SENS DU NON RESPECT DE STATUT DE NOTRE CONSTITUTION C’EST LE MOMENT que chacun abandonne son lit pour un temps soit peut pour la delivrance et enfin nous pourrions enfin rejoindre nos lit sans se faire de soucis quelconque

  11. Il faut que chacun comprenne que personne encore moins un miracle ne poura sortir un peuple de sa mis?re. La reponse du Presisent Macky est celle d’une personne ki se respecte. C’est la meilleure reponse qu’une personne ki n’est pas Burkinabe puisse donner.

  12. Maitre Sall ne peux pas directement dire aux journalistes Burkinab? devant Blaise qu'il est contre ce senat qui divise les Burkinab?. mais il dit que chaque pays vit sa d?mocratie , ?a veut tout dire. Le S?n?gal beaucoup plus nanti que notre le Burkina mais a pr?f?r? mrttre au chomage ses Senateurs au profit du bien etre de sa population est assez ?loquent.

  13. MS n’a besoin de dire devant les journaliste qu’il est contre le SENAT car r?pondre par oui ou non est une absurdit?. S’il a pris le courage de supprimer le SENAT dans son pays cela est pour dire que le SENAT n’a pas sa raison d??tre dans nos pays.bravo MS

  14. Vous voyiez le Pr?sident MS juger de la pertinence du S?nat pour le Burkina?! Combien aurait tenu un autre langage? Franchement.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *