Mondial de volley-ball féminin: les Étalons n’y seront pas

528 0
-

Les Étalons dames du Burkina ont perdu (3 sets à 0) face aux Éléphantes de Côte d’Ivoire leur deuxième match des éliminatoires de la Coupe du monde volley-ball de la zone 3. C’était vendredi 19 juillet 2013 au Palais des Sports.

La mission a été difficile pour les Étalons dames de volley-ball. Après leur défaite (3 sets à 0) contre les Ghanéennes, les filles du Burkina Faso devaient à tout prix battre leurs homologues de Côte d’Ivoire pour arracher un ticket qualificatif pour les prochaines phases des éliminatoires de la Coupe du Monde de volley-ball. Contre la Côte d’Ivoire, le Burkina n’a pas fait le poids sur le plan de la tactique, de l’engagement et oubliant souvent même les notions de base du volley-ball. Les Ivoiriennes, battu la veille par le Ghana avaient décidé de mettre toute leur énergie dans le match pour arracher le deuxième ticket qualificatif dans ce tournoi de trois équipes. Le Liberia annoncé au départ a déclaré forfait.

Dès le début de la rencontre, la Côte d’Ivoire avec sa capitaine Diane Danon  excellente pour galvaniser ses coéquipières Gnamessan Amoa, Karidja Koné, Fatoumata Sohoolo, Hazzara Sissoko fait preuve de ruse en jouant dans le dos des joueuses burkinabè, les arrières n’assurant pas la couverture. C’est facilement que les Ivoiriennes remportent le premier set sans presque voir une véritable réaction des joueuses burkinabè (15-25). L’équipe burkinabè ne montrera aucun autre visage lors du deuxième set. Elle est une nouvelle fois laminée par son adversaire du jour (13-25). Au troisième set, les Étalons dames ont montré un semblant de bonne volonté avec Sylvie Kohio, la capitaine. Safiatou Compaoré, Sarata Sanon et Aminata Diallo très actives permettent aux supporters burkinabè de rêver d’au moins un set remporté par les Étalons dames. Les filles burkinabè réussissent à jouer à égalité (15-15) et même de passer devant (15-16). Mais cela n’était qu’un rêve. L’entraîneur de la Côte d’Ivoire, Agathe Soma, replace ses joueuses et la machine ivoirienne revient à la normale. Les Étalons dames sont obligées de s’incliner sur la marque de 17-25 et perdent le match par 3 sets à 0.

Pourtant, le Président de la Fédération burkinabè de volley-ball Casimir Sawadogo, s’était montré confiant malgré la défaite contre le Ghana lors du premier match. Les moyens ont été mis selon lui, mais les résultats n’ont pas été ceux escomptés au départ. Les dames burkinabè devraient se remettre à la préparation pour avoir une équipe compétitive au niveau continental dans les années à venir. Cela passe par préparer la relève en exploitant le potentiel existant par exemple au niveau de l’Union des Sports Scolaires et Universitaires du Burkina Faso (USSU-BF).

Propos d’après match

Lacina Traoré pense à la démission
Lacina Traoré pense à la démission

Lacina Traoré, coach des Étalons dames : La fédération a mis les moyens pour la préparation. Ce soir, je suis un coach déçu. Je me dis que cela vaut normalement une démission. J’ai déjà entraîné cette équipe. Je n’étais pas le titulaire. Mais nous n’avons jamais travaillé autant. Cette fois-ci, je pense qu’on a fait au moins le minimum. On ne peut pas passer dans un tel tournoi sans remporter le moindre set. Je n’accuse personne mais j’estime que j’ai échoué dans cette mission. C’est la première fois que j’entraîne cette équipe. Les résultats ne sont pas satisfaisants. Je vais échanger avec le directeur technique, parce que le Burkina ne peut pas évoluer à ce niveau. S’il estime qu’il y a quelqu’un qui peut mieux faire le travail, je serai heureux qu’il le fasse… Les filles n’ont jamais pris la mesure des matches. Elles n’ont jamais pu dominer l’adversaire. Elles ressemblaient à une équipe sans préparation.

Agathe Soma, coach Ghana : le secret de notre victoire est très simple. C’était juste un problème de récupération. Nous avons fait deux jours de voyage Lire la suite sur sports.burkina24.com



Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *