Biotechnologies : Des journalistes apprennent que les OGM ne sont pas dangereux

683 6

L’ambassade des Etats-Unis au Burkina, en collaboration avec l’Association  Reporter du Faso, a organisé le mardi 23 juillet 2013, à Ouagadougou, un atelier de formation sous le thème «biotechnologies et médias », au profit des hommes de médias. Une occasion de lever certains préjugés.

Les journalistes ont été invités à relayer l'information auprès du public (Ph: B24)
Les journalistes ont été invités à relayer l’information auprès du public (Ph: B24)

La biotechnologie, plus connue sous l’expression Organismes génétiquement modifiés (OGM), peut être un outil de développement. Mais des obstacles empêchent d’y aller franchement en Afrique. D’où l’Ambassade des Etats-Unis, pays qui a bâti son agriculture sur ces OGM, a jugé nécessaire d’initier un atelier sur le sujet.  Au cours de cette rencontre, trois communications ont été animées par des experts en biotechnologies.

Les OGM contre les maladies des plantes

 Le premier thème porte sur la biotechnologie pour l’amélioration des cultures vivrières en Afrique, notamment le manioc. Le directeur GCP21, Dr Claude Fauquet, a indiqué que deux virus causent la perte de 45 millions de tonnes de culture de manioc par an en Afrique. La modification génétique du manioc (qui consiste à introduire dans le manioc  un gène nocif au virus)  a réussi à vaincre le premier virus et est bonne voie pour le second.

De ce fait, il invite les fermiers de l’Afrique de l’Ouest, notamment ceux du Burkina, à adopter les OGM. « En 2017, les premiers fermiers vont cultiver  55% de la production de manioc en Afrique », a-t-il soutenu.

L’Afrique de plus en plus favorable aux OGM

Le deuxième communicateur, Dr Moussa Savadogo, chargé de programme/Réseau africain d’expertise en biosécurité,  détaille la question sur la biosécurité en Afrique. Il a fait le tour des défis et opportunités des OGM. « La biotechnologie donne l’opportunité de faire de la production », a-t-il confirmé. Il déclare que deux positions extrêmes (les anti et les pro) s’opposent et polarisent le débat sur les biotechnologies.

Quant à la position de l’Afrique sur la question, il a expliqué que les chefs d’Etat ouest-africains sont favorables aux biotechnologies. La culture des OGM en Afrique a atteint 170 millions d’hectares en 2012, selon lui.

Des obstacles à surmonter

Le pool des communicateurs (Ph: B24)
Le pool des communicateurs (Ph: B24)

La troisième communication faite par le docteur Oumar Traoré, Directeur de recherches à l’INERA,  porte sur les expériences de la mise en œuvre de la biotechnologie moderne au Burkina. L’accent est mis selon lui, sur le coton Bt. Le niébé est en cours d’expérimentation.

A l’écouter, ces résultats sont satisfaisants, mais la problématique qui se pose au niveau du Burkina, c’est la mentalité des populations sur la question des OGM.

« Il n’y a pas de problème » avec les OGM

C’est un véritable plaidoyer pour les OGM  qui a été mené lors de cet atelier. A tous ceux qui pensent que les OGM auraient des effets néfastes sur la santé humaine et sur l’environnement, le Dr Oumar Traoré demande des preuves scientifiques. « Y a-t-il jamais eu une personne qui a dit avoir souffert des OGM ? ».

Le Dr Moussa Savadogo, lui demande de s’en remettre au bon sens des agriculteurs burkinabè qui se sont résolument tournés vers le coton Bt. Le Dr Claude Fauquet traite de « fables » tout ce qui est dit de mauvais sur les OGM. « Il n’y a pas de problème », a-t-il martelé. Pour lui, en 2050, la population mondiale atteindra 2 milliards. « Ce n’est pas en produisant bio qu’on pourra nourrir toutes ces personnes », termine-t-il.

Abdou ZOURE et Sandrine Ashley GOUBA

Pour Burkina 24

                            



sandy

Journaliste chargé des affaires en société et développement

Article similaire

Il y a 6 commentaires

  1. puisque le Dr Oumar Traor? demande des preuves scientifiques en voici une.Des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sur des rats nourris avec un ma?s OGM du g?ant am?ricain Monsanto. Une ?tude alarmante de chercheurs fran?ais relance le d?bat sur les Organismes g?n?tiquement modifi?s (OGM). Cette recherche, men?e sur des rats de laboratoires, pendant deux ans, montre les cons?quences gravissimes sur la sant? provoqu?es par la consommation d?un ma?s OGM, le NK 603 de Monsanto, r?sistant ? l?herbicide Round Up. Le professeur de biologie mol?culaire, Gilles-Eric S?ralini, a men? cette ?tude dans le plus grand secret. Cela, afin de se procurer les semences OGM n?cessaires ? ses exp?rimentations et ensuite, pour ?viter que les puissants int?r?ts des industriels des biotechnologies fassent tout pour att?nuer la publication de ces r?sultats fracassants. M?me ? faible dose, l?OGM ?tudi? se r?v?le lourdement toxique et souvent mortel pour des rats.En voici un Professeur et le vrai qui ? choisi de prot?ger la vie humaine que de d?fendre les int?r?ts d’une firme multinationale.

  2. Tout le monde sait que les OGM ont des cons?quences n?gatives sur la sant? des populations et sur leurs maigres ?conomies mais pendant que la grande firme motrice des OGM (mosanto) est decri?e dans des pays comme l'Inde, nous lui ouvrons grandement nos portes; pauvre de nous!

  3. Je ne vais pas lire votre article, mais rien que le titre me permet de poster ce message.
    Ecoutez les journalistes: les OGM ne sont pas dangereux l?, ?a c’est en Afrique qu’ils peuvent le dire. Les responsables de MONSANTO qui sont venus vous vomir de la salade l?, c’est pour avoir de l’argent hein! Les am?ricains sont capables de tuer leurs conjointes pour toucher une assurance de 300.000 dollars. Quand il s’agit de l’argent, ces am?ricains l? ne badinent pas. Ils ne vont pas venir vous dire que le OGM ne sont pas dangereux car ?a ne profitent pas aux affaires. Ils vous disent tout le contraire de ce que ?a fait. Pourquoi tous les am?ricains deviennent de plus en plus ob?ses? C’est OGM l?. Pourquoi certains agriculteurs en France et dans le reste de l’Europe (des gens civilis?s et industrialis?s) portent plaintes contre MOSANTO (ses biocides et OGM)? C’est parce qie c’est dangereux. Alors de gr?ce, chers journalistes, ne vomissez pas du n’importe quoi dans le futur pour nos pauvres cultivateurs analphab?tes.

  4. Hallucinant. Des Burkinab? qui louent les OGM?!!! Il aurait fallu inviter des anti-OGM pour avoir leurs arguments et laisser les journalistes faire leur propre opinion. Il ne s’agit ni plus ni moins qu’une op?ration de manipulation orchestr?e par l’ambassade am?ricaine, ce qui n’est pas nouveau. En effet, les lobbys de l’agroindustrie aux USA comme MONSANTO passent les repr?sentations diplomatiques am?riaines pour faire pression sur les pays faibles et leur imposer les OGM? De quelle exp?rience et expertise notre pays dispose t-il dans le domaine pour que des Burkinab? d?fendent ces poisons? Pensent-ils que les anti-OGM sont des illumin?s?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *