Université de Bobo : Les étudiants et les professeurs posent un acte qui touche !

779 15

Abdoul Kaoui Ziba(droite), remettant l'aide à l'accompagnateur du malade.
Abdoul Kaoui Ziba(chemise en carreaux), remettant l’aide à l’accompagnateur du malade.

Édouard Koama, étudiant en première année de Génie Industriel et Maintenance à l’Université de Bobo, manque de mots pour remercier ses camarades et ses enseignants. En effet, ces derniers ont été sensibles au cas de M. Koama qui souffre d’insuffisances rénales, en cotisant plus de 700.000 francs CFA pour qu’il puisse se soigner.

C’est le  19 juin qu’Édouard Koama s’est rendu au Centre Hospitalier Universitaire Sorou Sanon de Bobo.  Les examens ont révélé qu’il souffrait d’insuffisances rénales, et les médecins ont recommandé son  évacuation sur Ouagadougou pour une dialyse. Malheureusement, issu d’une famille modeste, M. Koama ne pouvait obtenir les 500.000 francs demandés pour la dialyse. C’est alors qu’il a tout remis à Dieu, et s’est rendu chez ses parents au village, dans la province du Tuy. Son état de santé ne s’améliorait pas, et il avait été conduit au CMA de Houndé.  

Le 11 juillet, le délégué de la cité de Dafra,  (où logeait M. Koama), Abdoul Kaoui Ziba, et ses camarades ont donc initié une quête pour permettre de sauver leur camarade. Les étudiants, les enseignants et le personnel de l’université ont vite formé une chaine de solidarité qui a permis de  rassembler 760.050 francs.

En outre, le Centre National des Œuvres Universitaires(CENOU) a soutenu le malade avec 30.000 francs,  et négocié une ambulance pour son transfert à Ouagadougou.

Samedi dernier, une délégation d’étudiants conduite par Abdoul Kaoui Ziba, est allée remettre l’aide au malade. Quelques heures après le noble geste, l’ambulance démarrait avec Édouard Koama pour la capitale.

Le transfert d'E. Koama sur Ouagadougou
Le transfert d’E. Koama sur Ouagadougou

Aux dernières nouvelles, M. Koama s’apprêtait à s’acquitter des 500.000 francs et à intégrer l’association des malades sous dialyse, pour bénéficier des soins au plus vite. Le délégué de la cité de Dafra (Tél : 71 28 75 28) et l’accompagnateur du malade (74 26 13 42) lancent un appel aux bonnes volontés qui voudraient soutenir Édouard Koama.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24



Article similaire

Il y a 15 commentaires

  1. un individu mal intentionn? , assez malhonn?te et l?che pirate mon compte pour diffuser des propos en faveur de l'opposition . je ne me reconnais pas ds ce groupe . je suis en phase avec le CDP et blaisiste ! CDP, au pouvoir !

  2. Mais il va falloir ?tre plus s?rieux que ?a et mettre en place un syst?me de sant? digne de ce nom pour prendre en charge la sant? des burkinab?. C'est cela qui fait qu'on ne peut pas r?sistant longtemps ? la force des arguments des voix qui s'?l?ve aujourd'hui contre le s?nat. On ne peut pas rester sourd ? leur cri. Six milliards par an peuvent nous faire faire des pas substantiels.

  3. Ouedraogo Karim tu es un parfait idiot.Si l’on avait pris l’argent du s?nat,cela est suffisant pour payer combien d’appareils de dialyses?

  4. Toute mes felicitations pour cet elan de solidarite. Voila un exemple a suivre. Prompte retabliessement a mr koama.
    Mais au dela de toute cette emotion je suis touche’ et je me pause des questions: pourquoi l’insuffisance renale chronique apparait de plus en plus dans la population jeune. Pourquoi la dialyse n’est pas subventione’e au burkina (une seance de dialyse coute 71625 fcfa) et avant toute dialyse le malade doit deposer une caution de 500 milles francs, pourquoiii? Pourquoi il n’ya pas un centre de dialyse a bobo notamment a l’hopital sanou sourou ( 2 centres a ouaga-CHuyo-hopital blaise compaore’ et rien pour bobo). Tous les malades des regions des cascades, des hauts bassins, du mouhoun, du sud et sud ouest sont tous oblige’s de venir a ouaga sans oublier qu’il faut supporter la dialyse, se loger, se nourrir, payer les medicaments, payer les examens, payer les seances de dialyses… Vraiment j’invite les politiques de ce pays de se pencher sur la question car beaucoup de burkinabe souffrent pour la question de la dialyse. Je sais de koi je parle

  5. Toute mes felicitation poir cet elan de solidarite. Voila un exemple a suivre. Prompte retabliessement a mr koama.
    Mais au delai de toute cettr emotion je suis touche’ et je me pause des question: pourquoi l’inssifisance renzle chronique apparait de plus en plus dans la population jeune. Pourquoi la dialyse n’est pas subventione’e au burkina (une seance de dialyse coute 71625 fcfa) et avant toute dialyse le malade doit deposer une caution de 500 milles francs, pourquoiii? Pourquoi il n’ya pas un centre de dialyse a bobo notamment a l’hopital sanou sourou ( 2 centres a ouaga-CHuyo-hopital blaise compaore’ et rien pour bobo). Tous les malades des regions des cascades, des hauts bassins, du mouhoun, du sud et sud ouest sont tous oblige’s de venir a ouaga sans oublier qu’il faut supporter la dialyse, se loger, se nourrir, payer les medicaments, payer les examens, payer les seances de dialyses… Vraiment j’invite les politiques de ce pays de se pencher sur la question car beaucoup de burkinabe souffrent pour la question de la dialyse

  6. le Blaiso, voil? des actions qui r?confortent et qui prouvent qu'au faso il y'a des patriotes , des gens humains, qui aiment leur pays et forc?ment leurs dirigeants ! que Dieu, depuis son tr?ne c?leste r?tribue ? suffisance et dans le secret comme Il sait tjrs le faire tous ceux qui ont ?t? de bons samaritains ! l'espoir est permis au Faso ! et nous devons y croire , amen !!!!!!!!!!!!!

  7. Encore une preuve que l'union fait la force! Bravo ? cette belle initiative et prompte r?tablissement ? Koama! " On se demande parfois si la vie a un sens… et puis on rencontre des ?tres qui donnent un sens ? la vie."

  8. que Dieu b?nisse tout ce qui ont fait ces offrandes et j’invite ? ceux qui n’ont pas fait ? le faire. ?a n’arrive pas qu’aux autres. Prompt retablissement.

  9. Vraiment,c’est un acte qui touche.
    J’ai la chair de poule tellement le geste de l’UPB est salutaire.
    Merci d’avoir donner les contact telephoniques.

  10. MERCI A TOUS. Grace ? vous notre r?ve de voir notre camarade sous traitement est r?alis?. Maintenant plus que jamais, je comprends tous le sens de cette pens?e qui dit:” Un r?ve lorsqu’il est r?alis? par une personne reste un r?ve mais lorsqu’il est r?alis? par mille presonnes devient une r?alit?”.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *