Eliminatoires mondial de volley-ball Zone Afrique, groupe D : Burkina, Ghana qualifiés

115 0
Les Étalons ont perdu devant les Elephants mais se qualifient © Burkina 24
Les Étalons ont perdu devant les Elephants mais se qualifient © Burkina 24

Les Étalons volleyeurs se sont qualifiés pour le second tour de la Coupe du Monde de volley ball malgré la défaite (2 sets à 3) contre les Éléphants de la Côte d’Ivoire le vendredi 26 juillet 2013 au Palais des Sports de Ouagadougou.

« Il va falloir remettre le paquet et travailler beaucoup sur le plan physique. Si on ne travaille pas ce domaine, on ne pourra aller nulle part. Nous avons vu une équipe burkinabè qui a beaucoup souffert pour arracher le tie-break. Ils se sont vidés devant le Ghana qu’ils ont battu par 3 sets à 2… » Ceci est l’analyse de l’ancien journaliste sportif de la télévision nationale du Burkina Abdoul Diallo, également ancien volleyeur international des Étalons.  Effectivement malgré la qualification, la défaite de l’équipe burkinabè a quelque peu laissé un coup amer au public burkinabè. Les supporters sont venus confiants pour assister à ce match au Palais des Sports surtout que les Ivoiriens ont perdu la veille contre le Ghana par un score éloquent de 3 sets à 0 alors que les Étalons ont battu cette formation par 3 sets à 2.

Mais dès le premier set, les Éléphants montrent qu’ils vont vendre chèrement leurs peaux. Ils remportent le premier set par  25 contre 21.  Les Étalons vont revenir lors du deuxième set en débutant bien la rencontre. Ils réussiront à maintenir leur avance de quatre points 8-4 et 16-12 jusqu’à la fin. Le deuxième set s’achève par la marque de 25-20. A ce moment là, les  supporters jubilent en croyant que même en cas de défaite, ce set remporté par les Étalons leur offrait automatiquement le billet pour le second tour. Lors du troisième set, les Étalons ont d’ailleurs donné l’impression de baisser les bras. Ils assurent mal les passes, manquent de communication, ont des difficultés dans les contre-attaques, les frappes sont mal assurées etc. Ils mènent 23-20 mais n’arrivent pas à s’imposer. Les Ivoiriens qui malgré un mauvais match semblaient perdre le set reviennent pour s’imposer 23-25.

Les Étalons ont fait peur

Apparemment à la pause du 4ème set, l’équipe burkinabè prend conscience qu’elle se doit absolument gagner pour passer le second tour. Malgré une bonne entame, les Étalons baissent physiquement. Ce qui permet aux Éléphants de revenir à la hauteur (14-14) et mener (17-21). Augustin Somda, Wilfried Kini, Vincent Congo, Abdoul Omer Sinaré, les hommes forts des Étalons trouvent l’énergie nécessaire pour renverser la situation et égaliser (2 sets partout) en remportant le set par 25-23. La qualification était désormais acquise et l’enjeu du troisième set permettait de designer le vainqueur de la rencontre. La Côte d’Ivoire s’impose par 15 à 11.

Aussi bizarre que cela puisse paraitre, les Etalons ont dominé le jeu sur le côté droit du terrain en face de la tribune officielle. Ce que le capitaine ivoirien Eric Michel Koffi Yoboué reconnait « lorsqu’on devait aller au tie-break, j’ai pensé à cela. Je me suis rendu compte que lorsqu’on était du côté droit, on gagnait. J’ai donc choisi de commencer par le côté opposé avant de finir là-bas. Cela a marché ». Pour Abdoul Diallo, l’équipe du Burkina Faso manque de passeur. Il pense que l’encadrement technique devra aussi travailler à ce niveau s’il veut rehausser le niveau de cette sélection et se qualifier pour la Coupe du Monde.

 L’Entraîneur des Étalons Maurice Nana :« On avait vraiment un problème de retour. Le match passé, on est allé jusqu’au tie-break, on a joué cinq sets. On a laissé des plumes là-bas. Il fallait tout faire revenir dans le match. Notre objectif, c’était de remporter le premier set. Cela n’a pas marché et rien ne marchait. Nous sommes qualifiés et nous nous battre pour faire une bonne prestation lors du prochain tour ».

L’Entraîneur Côte d’Ivoire Moussa Sy « Je pense que dans le deuxième set nous étions là. On a eu des difficultés en réception de service. En défense on a eu quelques difficultés qui ont fait qu’on a pêché un peu. Cela nous a coûté cher. Il y a des moments du jeu où on pouvait prendre de l’avance mais mes joueurs n’ont pas été présent cela nous a coûté le deuxième set qui était le tournant du match sinon, normalement c’était une rencontre qu’on aurait gagné par 3 à 0. Cela a remonté le Burkina et on n’a pas atteint l’objectif qu’on recherchait. On a assisté à de beaux matchs durant le tournoi. Je félicite le comité d’organisation pour la qualité de l’organisation qui ne fait que du bien au volley-ball de la sous région. Maintenant on attend le tournoi de la zone 3  et on va travailler pour atteindre le niveau des équipes du Maghreb ». Lire la suite sur sports.burkina24.com

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre