Prise en charge humanitaire des migrants : l’OIM manque de fonds

 

 

Image d'illustration
Image d’illustration

Selon son rapport annuel des activités humanitaires, l’organisation internationale pour les migrations (OIM), affiche un déficit de  fonds estimé à environ 354 millions de dollars au premier semestre pour l’année 2013 contre des besoins prévisionnels de 233,3 millions de dollars. 

Les besoins humanitaires des déplacements migratoires étaient plus ressentis pendant l’été mais de nos jours se sont ajoutés à ces déplacements estivaux, les mouvements consécutifs aux conflits de par le monde entier qui interviennent à tout moment.

Actuellement les foyers de tension, sont la Syrie et la région des Grands Lacs qui enregistrent des grands flux migratoires de populations en quête de stabilité, de paix et de bien-être qu’elles ont perdus chez elles.

Les moyens pour accompagner les migrants dans leurs aventures ne sont pas toujours accessibles, si bien l’OIM enregistre un écart de financement pour les activités humanitaires de 66%, ce malgré les appels  pour un financement accru.

Et, en Afrique, l’organisation se retrouve avec seulement 10% du financement requis. Les prévisions sont parfois dopées par les situations humanitaires d’urgence  comme le cas au Mali, en Haïti, au Yémen, en République démocratique du Congo.

Ces genres de situations ont fait croître les besoins de financement de l’OIM de 51,6 millions de dollars pour 2013.

Boureima LANKOANDE pour Burkina 24

Source : lesafriques.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page