Opposition politique du Houet : « Les faibles sont devenus forts »

403 5

Le bureau de la Coordination Provinciale du Chef de file de l’Opposition.Ph.B24
Le bureau de la Coordination Provinciale du Chef de file de l’Opposition.Ph.B24

Une minute de silence en la mémoire d’Édouard Koama, l’étudiant décédé d’insuffisances rénales et qui avait bénéficié de la solidarité de ses camarades : C’est ce qui a planté le décor de la conférence de presse de l’opposition politique du Houet, mardi soir, visant à faire le bilan de la marche du 28 juillet dernier. Au cours de ladite conférence, le comité d’organisation a dressé un bilan satisfaisant de l’activité.

« Ce bilan est très positif, dans la mesure où de mémoire d’homme, dans cette cité de Sya, on n’a jamais vu une telle mobilisation », a déclaré M. Moussa Zerbo, président de la Coordination. L’opposition politique du Houet a également félicité les marcheurs pour leur engagement et leur esprit républicain.  

La lumière sur les incidents au secteur 21

Selon les organisateurs, il n’y a pas eu de débordements au cours de la marche de l’opposition. Il ressort que le seul incident s’est signalé lorsque les populations du secteur 21, où se déroulait le scrutin, ont voulu marquer leur désapprobation du sénat à leur manière. Ayant appris ce qui se passait dans ce secteur et dans certaines villes du Burkina, un groupe de marcheurs a décidé de quitter la Place Tiéfo Amoro pour aller prêter main forte à leurs camarades « injustement arrêtés ».

« Les forces de l’ordre nous ont contactés pour nous informer de ce qui se passait. Le bureau de la Coordination, accompagné de l’Honorable Député Amadou Sanou, s’est déplacé au secteur 21 pour calmer les choses. Cela a permis de lever les  barricades et d’éteindre les pneus brulant sur la voie », a expliqué M. Zerbo. Parlant des pourparlers qui ont permis de relâcher les personnes interpellées, le président de la Coordination a  ajouté : « En tant que citoyens, on a agi par souci de préservation de la paix sociale ».

La Coordination, qui avait apporté à la conférence des douilles de grenades lacrymogène, a expliqué que la gendarmerie a lancé ce gaz  dans le salon d’une famille d’asthmatiques. Évanouis, tous les membres de cette famille ont été évacués aux urgences de l’Hôpital Sorou Sanou. Là, ils ont reçu la visite de la Coordination. Il ressort en plus qu’un jeune homme a été blessé par une grenade lacrymogène, au pied. La Coordination a pris en charge les ordonnances des blessés. Par ailleurs, les engins emportés par les forces de l’ordre au cours des échauffourées ont été remis à leurs propriétaires.

Les animateurs du point de presse ont  tenu à situer à nouveau les faits. Ainsi, Moussa Zerbo a insisté que « Nous ne sommes ni de près, ni de loin impliqués dans ces débordements au secteur  21 ».

Des personnes avaient-elles été convoyées des villages ?

Un confrère a posé la question de savoir si la Coordination confirmait des allégations selon lesquelles des personnes ont été convoyées des villages environnants pour participer à la marche. Réagissant, Dr Jean-Marie Sanou a proposé avec ironie qu’il  y ait un point de presse conjointement animé par les auteurs de ces allégations et la Coordination. « Avec quel argent l’opposition peut-elle convoyer des gens des villages ? Avez-vous vu un seul car tout au long du trajet ?», a interrogé Aristide Ouédraogo. Mme Odette Sanou a qualifié ces accusations de « pure délation », tandis que  Moussa Zerbo a souligné que « Les faibles sont devenus forts ». « Il n’est pas question de nous laisser divertir par qui que ce soit. Nous avons engagé une lutte, nous la mènerons jusqu’au bout…Le sénat est un mort-né », a terminé M. Zerbo.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24

Related Post

There are 5 comments

  1. ce n’est pas la question du s?nat qui mettra le feu au pays mais ce sont les politiciens qui ont fait l’option de la courte ?chelle pour acceder au pouvoir qui cr?e cet amalgame mais le peuple reste tr?s vigilant.

  2. pourquoi les burkinab? n’aiment voir la r?alit?.
    nous nous avons ?t? d?sign?s s?nateurs, les autres composantes sont entrain de d?signer leurs s?nateurs et bient?t il sera proc?d? ? notre installation officielle.

  3. Souhaitons que cette affaire de s?nat n'enflamme le pays. Que DIEU inspire chaque burkinab?! Politiciens mettez de c?t? votre ?go?sme et pensez notre avenir commun.

  4. Ce r?gime qu?est le CDP n??coute personne et son chef de file le traduit dans ce entretien.
    Et d?ailleurs c?est des fouteuses d?aller en c?te d?ivoire pour faire connaitre sa position fasse pour la mise en place du CHIENAT.

    La v?rit? rattrape toujours.
    NA LARA EN SARA

  5. Le senat est un mort-ne. pourquoi pas un avorton.AH AH AH. que j’adore cette phrase.ca le ferait sur une pancarte non?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *