Communications électroniques et postes: l’ARCEP fait le point d’une année d’activités

588 0
Mathurin Bako, président de l'ARCEP présentant le rapport au Premier ministre. Ph.B24
Mathurin Bako, président de l’ARCEP présentant le rapport au Premier ministre. Ph.B24

Il sonnait exactement 10h ce mardi 6 août lorsque le Premier Ministre recevait Mr Mathurin Bako, président de l’ARCEP. Ce dernier est venu présenter au chef du Gouvernement le rapport annuel 2012 des activités de son institution, chargée de la régulation.

Le président et son équipe ont présenté un bilan des activités de l’ARCEP au cours de l’année écoulée, des activités axées sur la régulation des communications électroniques, la régulation postale et des dossiers spécifiques.

Selon le rapport remis au Premier ministre, le monde de la téléphonie mobile se porte plutôt bien malgré des reproches faites aux compagnies, notamment les cas du bonus, fréquemment évoqué. En effet, sur un total de 16 779 206 habitants (estimation au 31 décembre 2012), on enregistre 9 976 105 d’abonnés sur les trois (3) réseaux disponibles au Burkina à savoir AIRTEL, TELECEL et l’ONATEL.

Pour ce qui est du marché de l’Internet, il reste des efforts à faire mais, le rapport notre que les opérateurs mobiles, en plus du GPRS/EDGE offert, la 3G est de plus en plus une réalité même si des efforts restent à faire pour un service de qualité.

Le président de l’ARCEP n’a cependant pas oublié de faire part des principales préoccupations relatives à la mauvaise qualité de service des réseaux, des difficultés relatives à l’identification des abonnés des réseaux mobiles et de souligner l’absence d’une “politique sectorielle des communications électroniques et des postes, et l’absence d’une stratégie de l’accès et du service universels”.

Le Premier Ministre a, pour sa part, salué “la qualité et le sérieux” mis dans le travail de l’ARCEP en la qualifiant même de “l’une des instances de régulation les plus performante de la sous région”. Il promet de vite analyser le rapport avec les membres du gouvernement et de tout mettre en oeuvre pour passer à “une bonne connectivité et même à la fibre optique à l’horizon 2015-2016″ .

Aminata Belemviré (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *