Solidarité avec les étudiants: des vivres pour aider à la “résistance”

793 12
La délégation de "Balai Citoyen" discutant avec un groupe d'étudiants relogés © Burkina 24
La délégation de “Balai Citoyen” discutant avec un groupe d’étudiants relogés © Burkina 24

Les étudiants déguerpis des cités ont reçu la visite d’une délégation du mouvement Balai Citoyen ce mercredi soir. Une délégation venue leur apporter de quoi tenir quelques jours en attendant une issue à leur situation, mais surtout, une délégation venue leur apporter un soutien moral dans leur résistance. 

La chaîne de solidarité, mise en place au lendemain du déguerpissement des étudiants des cités universitaires, porte ses fruits. A ce jour, tous les étudiants qui étaient dans le besoin ont été logés par groupes, dans six sites recensés, grâce à des bonnes volontés qui ont mis à leur disposition des maisons. Reste la question des vivres. En tournée de visite sur certains sites ce mercredi soir, une délégation du mouvement Balai Citoyen, responsabilisée, avec des représentants des étudiants, pour la collecte des dons, a pu mesurer les conditions dans lesquelles les étudiants vivent sur ces sites.

Pas de lumière, pas d’eau, pas de moustiquaires, pas de…C’est le constat que l’on fait en entrant dans les maisons. “Notre principal problème actuellement, ce sont les vivres”, a laissé entendre un délégué des étudiants sur le premier site. “Nous avons dépensé notre argent pour acheter les ticket de restaurant universitaire et maintenant nous n’avons plus rien” explique-t-il. Ce refrain, la délégation de Balai Citoyen, conduite par l’un des initiateur du mouvement, Sam’s K, l’a entendu à nouveau sur les autres sites.

© Burkina 24
© Burkina 24

Nous restons mobilisés jusqu’à la libération de nos camarades

Sur les différents sites visités, la délégation a laissé des dons récoltés, en l’occurrence des vivres et une petite somme, pour aider les étudiants dans leur lutte et dans leur “résistance”. Ce qui a le plus touché les visiteurs était de s’entendre dire ceci: “le moral est haut”, malgré les conditions difficiles de vie. Pour ces “injustement” déguerpis (car il ne cessent de le répéter, ils n’ont reçu aucun préavis, tout comme les concierges des cités), il n’est pas question de répondre à l’appel du ministre de l’action sociale qui propose de les reloger au stade et de les nourrir. “Le bourreau ne peut pas se changer subitement en sauveur” a lancé un étudiant.

La seule chose acceptable à leur yeux c’est que les autorités décident de la réouverture de certaines cités pour les reloger. Par ailleurs, ils réclament la libération de leur camarade détenus. “Nous restons mobilisés jusqu’à leur libération”. Même s’ils manquent de vivres, les étudiants sont surtout préoccupés par le sort de ces camarades qui eux, manquent de liberté.



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 12 commentaires

  1. l’Abb? Pierrea dit:? Il ne faut pas attendre d??tre parfait pour commencer quelque chose de bien.?
    Ce que les personnes physiques et morales font pour les ?tudiants est louable et noble.
    je retrouve vraiment les burkinab? dignes de ce nom.
    En avant pour la solidarit? agissante.

  2. on a pas besoin d’aller ? l’universit? pour comprendre que l’action sociale n’est pas diff?rente de celui qui cr?? les cas sociaux. un journaliste de t?l? disait un jour sur la situation universitaire que nous avons un gouvernement qui cr?e lui-m?me ses probl?me et ensuite cherche des solution, aujourd’hui encore ce dernier ? raison. voil? qu’il fait les ?tudiants SDF et propose des action sociale. Au ?tudiant je demande tout simplement de dire au Ministre que votre place c’est en cit? et c’est en vous r?int?grant qu’il fait ?uvre utile. le stade c’est pour le sport et autre manifestations mais pas des logement.

  3. pantins ou pas, cest pas un secret que la vie des etudiants au burkina faso est difficil. c est fustrant de savoir que l on veut gaspiller des milliard sur un senat inutile que d investir ces milliard pour avoir des cadres competants.un pays se develloppe quand sa population est instruite. je dis le gouvernement ferait mieux de faire attention et d arranger cette situation au plus vite parce que cabris mort n as plus peur de couteau…

  4. ce qui menerve certaines personnes au pouvoir ont eu a passe par cette vie d etudiant, maintenant ils sont bien pose et ne veulent pas aider leur petits freres. vraiment c est decevant

  5. je ne sais pas pourquoi le meme ID commente beaucoup d’article sur fasonet, burkina 24 en changeant son nom souvant! et en voulant montrer que ce sont les gens qui le font. si tu as voler ou si tu es l’un du clan blaise tais toi la ou je vais publier ton nom un jour!!

  6. Quelle action sociale? Est ce que vous savez au moins ce que vous dites? Je pense que c’est un acte ? saluer et ce n’est pas comparable ? l’action que je traiterai d’hypocrite de la part d’un ministre aussi vendu…Dans tous cas SUNEM BARACCA ou NARELBA je vous comprend vous ?tes entrain d’?taler vos carences…Bande de fantoche!!!

  7. ces jeunes gens savent ce qu'ils veulent , c'est leur mani?re de s'opposer ? l'autorit? ! bcp parmi eux sont des pantins de l'opposition ! l'action sociale leur tend la main ! le sadaka ne fera que vous enfoncer et compromettre votre avenir ! rentrez chez vous !!!!!!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *