Championnat de basketball : quand les clubs de Bobo Dioulasso sèment le trouble

650 0
-

Le championnat national de basketball se déroule sans les clubs de la capitale économique du Burkina Bobo Dioulasso. Ces équipes boycottent le championnat national. Ils remettent en cause la subvention de 200 000 francs CFA accordés par la fédération burkinabè de basketball.

Seulement 4 formations à savoir L’AS SONABHY, l’EFO, le RCK et l’AS SONABEL disputent la première division du championnat national de basketball sur 8 formations annoncées au départ. La Fédération burkinabè de basketball (FEBBA) a voulu d’abord mettre fin au score du genre 100 à 15 qu’on enregistrait lors des saisons écoulées en créant la première et la deuxième division avec huit formations dont quatre de Ouagadougou et quatre autres de Bobo Dioulasso  qui ont obtenu leur ticket en passant par des phases éliminatoires. L’ADESIF, le RCB, Dafra Rockets et l’USFRAN devaient représenter la ville de Bobo. Les formations de la première division connues, un tournoi devait être organisé entre les équipes de Bobo Dioulasso et ceux de Ouagadougou sous la forme de championnat en aller retour pour permettre à toutes les équipes de se croiser. Les deux premières journées qui devaient d’abord permettre aux équipes de chaque ville de se croiser ont effectivement eu lieu sauf à Bobo Dioulasso. Les formations de la cité de Sya ont estimé que la somme de 200 000 francs CFA remise à chaque équipe pour les déplacements pendant chaque journée est insuffisante.

Les équipes de Bobo Dioulasso ont trouvé insuffisant ces subventions allouées par la FEBBA. Elles ont donc décidé de ne pas participer au championnat tant que cette somme ne sera pas revue à la hausse. Lors des 3ème et 4ème journées, les formations ne Ouagadougou se sont rendus à Bobo Dioulasso mais pendant les rencontres, aucune équipe, aucun officiel n’étaient sur le plateau. C’est dans un tel contexte de boycott que le président de la FEBBA, Joachim Baky, appelle le Président de la Ligue de Bobo Dioulasso pour proposer 500 000 francs CFA aux quatre équipes de sa localité, cela sur le ton de la confidentialité parce que les clubs de Ouagadougou n’en bénéficieraient pas. C’est alors que pour répondre à cette demande de confidentialité, les équipes de Bobo Dioulasso ont envoyé une lettre d’excuse à la FEBBA et affirmé leur désir de reprendre la compétition.

Alors qu’on espérait l’affaire close, c’est à sa grande surprise que le Président de la FEBBA a vu les membres de la Ligue de l’Ouest vendre le secret sur une chaîne locale où  ces derniers se plaignaient du fait que Joachim Baky a promis 500 000 francs mais ils étaient eux toujours dans l’attente. Selon certaines informations, le secret dévoilé, le Président de la FEBBA a appelé le Président de la Ligue de l’Ouest pour lui dire : « C’est moi j’avais promis de vous donner 500 000 francs CFA par club, c’est moi aussi je vous dis que je ne le ferai pas ». Pendant ce temps, les clubs de Ouagadougou ont souhaité que les matches boycottés par les équipes de Bobo soient considérés comme perdus par celles-ci. Ce que les équipes de Bobo ne pouvaient accepter estimant que les matches devait être repris. Lire la suite sur sports.burkina24.com



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *