Dioncounda Traoré sur la promotion du capitaine Sanogo : « Il ne faut pas chercher à remuer le couteau dans la plaie »

776 4

Le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, en marge de sa visite au Burkina Faso, ce 16 août 2013, s’est exprimé, entre autres, sur la promotion du capitaine Amadou Sanogo au grade de Général de corps. Il a expliqué cette promotion par une volonté d’aller vers la réconciliation et il a demandé « de ne pas chercher à  remuer le couteau de la plaie ».

Dioncounda Traoré, le Président malien par intérim : « Quand on n’est pas capable de pardonner, on n’est pas capable d’aller vers la paix » (Ph : B24)
Dioncounda Traoré, le Président malien par intérim : « Quand on n’est pas capable de pardonner, on n’est pas capable d’aller vers la paix » (Ph : B24)

Les journalistes attendaient le président Dioncounda Traoré sur le sujet. Qu’est-ce qui explique cette promotion du capitaine Amadou Sanogo en Général de corps d’armée alors qu’il a fomenté un coup  d’Etat le 22 mars 2012 qui aurait contribué pour beaucoup, selon certains observateurs, à l’enlisement de la crise au Mali ? N’est-ce pas une prime à l’impunité ?

« Je pense plutôt  le contraire », a répondu le président Traoré. Pour lui, il faut oublier le passé et pardonner. « Nous sommes à un stade où il ne faut pas chercher à compliquer les choses », a-t-il avancé, « un stade où il faut pardonner et se lancer résolument vers l’avant ».

“Nous devions régler certaines questions définitivement”

Dioncounda Traoré estime également que ce pardon est nécessaire à la réconciliation. « Quand on n’est pas capable de pardonner, on n’est pas capable d’aller vers la paix », a indiqué Dioncounda Traoré. Du reste, il trouve que le désormais ex-capitaine Amadou Sanogo a des droits et des devoirs comme tout Malien.

En dernier argument, le président par intérim explique qu’il devrait « régler certaines questions définitivement » avant l’arrivée aux affaires du nouveau président. A l’endroit « du monde », il estime que cette promotion est une question ordinaire qu’il faut comprendre et « ne pas chercher à remuer le couteau dans la plaie ».

Soumaïla Cissé, “un exemple qui mérite d’être suivi”

Concernant le nouveau président élu, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), Dioncounda Traoré pense « qu’il résoudra beaucoup des problèmes des Maliens ». Quant  à Soumaïla Cissé, qui a reconnu  sa défaite, le président intérimaire malien l’érige en « exemple qui mérite d’être suivi », car en Afrique, dit-il, « nous sommes démocrates quand nous gagnons ». Il souhaite qu’il y ait plus de « démocrates perdants ».

Quant à son avenir politique, Dioncoundra Traoré déclare qu’il demeurera militant des « causes » qu’il a toujours défendue, « quel que soit le cadre ».

Le Président malien par intérim s’est ainsi exprimé à l’occasion d’une visite au Président burkinabè qu’il a élevé au rang de Grand croix de l’ordre national malien pour sa médiation dans la crise malienne.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. les gens cherchent des poux sur une t?te ras?e.
    il y a 3 officiers qui ont ?t? promu g?n?raux, pourquoi s’acharner et s’attarder sur le cas du capitaine sanogo?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *