Grève de la Police municipale de Ouaga : « On a un avancement de 150 F CFA chaque deux ans »

912 14

Les agents de la Police municipale de la commune de Ouagadougou observent un « arrêt de travail momentané » depuis le 26 août 2013. Ce 27 août, ils ont décidé d’observer un service minimum, mais les revendications demeurent. Les salaires ne sont pas suffisants et bien d’autres problèmes.

Les agents de la Police municipale observent un "arrêt momentané de travail" (Ph : B24)
La Direction de la Police municipale à Ouagadougou, 27 août 2013 (Ph : B24)

A la direction de la Police municipale dans la matinée du 27 août 2013, tout semble calme et normal. Pas de trace d’une quelconque grève.

Le chef des lieux, le commissaire Clément Ouango, refusant une interview parce que n’ayant pas « reçu d’autorisation du maire », dit cependant ceci au reporter de Burkina 24 : « quelle grève ? Vous n’avez pas vu les policiers en circulation ? Il n’y a pas de grève ici ! ». Il n’en dira pas plus. Pourtant, le 26 août 2013, les Policiers municipaux avaient déclenché un mouvement de protestation. Y a-t-il eu une division ?

Un service minimum

Les agents sur les lieux sont réticents, après cette sortie de leur « chef». C’est après le départ de ce dernier que les langues se délient. « Nous ne sommes pas divisés », informe un agent.

« Nous nous sommes juste concertés ce matin », explique-t-il. « Nous sommes des paramilitaires et nous ne pouvons donc pas manifester comme les civils », continue-t-il.  Selon ses dires, ses collègues ont pris la décision d’assurer un service minimum par « respect pour la hiérarchie » et pour la population de Ouagadougou.

Mais l’arrêt de travail demeure de façon illimitée afin que leurs conditions de travail et de vie soient revues. Et des revendications, il y en a à la pelle. Tous les agents se regroupent autour des journalistes et les explications des problèmes pleuvent.

Une même parcelle pour 600 propriétaires ?

La circulaire qui nourrit le courroux des agents de police (Ph : B24)
La circulaire qui nourrit le courroux des agents de police (Ph : B24)

D’abord, cette taxe de résidence qu’ils ne comprennent pas. « Nous sommes environ 600 à Ouagadougou et tous sont attributaires de la même parcelle », explique l’un des agents en exhibant une déclaration d’attribution d’une parcelle domiciliée au secteur 30 avec les références suivantes : « section 999 ; lot 99 ; parcelle n°99, N° de porte : néant ; N° de rue :  néant ».

« Pour cette parcelle, on me prélève une taxe de 9 000 F CFA par an ». Il montre une circulaire qui indique qu’il doit payer un cumul de cette taxe de 2006 à 2012. Tous ses collègues sont concernés par cette circulaire, dit-il.

Les policiers expliquent qu’ils ne refusent pas de payer la taxe de résidence. Mais ce qu’ils ne comprennent pas, c’est qu’ils soient tous attributaires d’une même parcelle, qu’ils n’ont « jamais vue » d’ailleurs, alors qu’ils logent pour la plupart dans des « maisons en location ».

Indemnité de logement : 7 000 F CFA

Ensuite, ils déplorent leurs conditions salariales. « Nous avons un avancement  chaque deux ans pour un montant de 950 F CFA ; si vous enlevez les taxes, il nous reste 150 F CFA », se plaint un autre agent. Un de ses collègues affirme que « la moyenne des salaires ne dépasse pas 90 000 F CFA ». Leur indemnité de logement est fixée à 7 000 F CFA déclare un autre.

"Aucun véhicule n'est en bon état", se plaignent les agents de la police municipale (Ph : B24)
“Aucun véhicule n’est en bon état”, se plaignent les agents de la police municipale (Ph : B24)

« Dites-moi, quelle maison peut-on louer à 7 000 F CFA à Ouaga ici ? », s’interroge-t-il. Les agents disent aussi ne pas comprendre pourquoi ils perçoivent 10 000 F CFA au titre de l’indemnité spéciale police alors qu’elle est fixée à 30 000 F CFA pour leurs collègues de la Police nationale. « Si on ne veut pas de la Police municipale, qu’on la supprime », tranche l’un des agents.

Le matériel en mauvais état

Enfin, les conditions de travail sont indexées, notamment le matériel. « Aucun véhicule n’est en bon état », explique un policier municipal. Il montre un véhicule en panne depuis deux mois, indexant un autre qui n’a pas de roue. « Le REN-LAC classe la  Police municipale comme 2; moi j’ai payé ma moto depuis 2003 et je ne l’ai pas encore changée », fait observer un agent.

Les Policiers municipaux disent qu’ils en ont ras-le-bol. Ils demandent au maire de la commune de rectifier sa position et continueront leur mouvement jusqu’à satisfaction de leurs revendications. « Nous sommes prêts pour le travail ; mais nous travaillons pour payer un mouton et non pour devenir des moutons », ont-ils terminé.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

A lire : 

Marin UneLa réaction du maire Marin Ilboudo



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 14 commentaires

  1. Le pays est malade de la coruption et nepotisme. Ce ki sont devant ont leurs enfants en europe ,usa et maghreb avec bourse en plus. Si vous ne luttez pas tant pis pr vous. Regarder le train de vie insultant des autorites alors ke derriere eux cest la misere. Nan laara an saara disait k.zerbo. Le regime militaire ne recule ke par la violence. La negociation, cest la strategie pr gagner du temps et souffler.

  2. Un probl?me mal pos? trouve une solution inadapt?e. Quelque soit la justesse de leurs revendications, il faut suivre la voie l?gale surtout quand on est aserment?. Le Maire a pri service quand ? Je crois savoir qu’il a renconntr? toutes les directions et est en phase de r?organisation. Donnez lui le temps d’ouvrir les chambres. A peine a t-il ouvert la porte de la ville que cela se pose. Ce qui veut dire que le probl?me est vieux et n’a pas ?t? pos? ? leur g?niteur. Soit l’administration est un changement dans la continuit? et je reste persuad? et convaincu que le Maire solutionnera ce qui est de son ressort. Attendons de voir

  3. Wais sa c’est vraiment le cracher de mon faso. A yagho pour nos pauvre minicipaux. MARIN aya faut faire attention on veut plus entendre cr?pitement de balle dans 2013. je vous salut

  4. le fan de Assimi Kouanda ! |

    le parc moto et auto de la PMO doit ?tre revu et renforc? ! je partage leur situation , mais je demande ? la PMO de donner du temps au maire pour un examen minutieux des dol?ances ! ?vitons tout de m?me les amalgames ! vive le Faso !

  5. c'est vrai et juste ce qu'ils revendiquent mais ils n'ont qu'? savoir que c'est le comportement propre de nos dirigeants.NOUS dormons et risquons tous les jours dans les hopitaux moyennant 25000f/mois contre un commissaire de police qui per?oit 141900f/MOIS. C'est le pays r?eel comme ?a!

  6. Domage, cest ce qui arrive a un pays lorque une petite partie des fonctionnaires corrompu qui foutent rien, j’achetent des voitures de 50 000 a 80 000 milions, alors que la mojorite croule dans la galere sans un bon syteme d’education de sante. Le peuple demande juste le minimum rien de plus. regarde autour des ministre, depute et directeur construisent des vilas a de centine de milion, comment voulez que le pays avance. c’est pitoyable mon pays, jai tres honte de triste.

  7. Soyons responsable dans notre responsabilit? que les dirigeant prennent concern? prennent conscience de ce qui se passe dans le pays et d??viter de prononcer des phrases qui ns sont pas dignes de responsable

  8. A QUI LA FAUTE ? CUMUL DE SIX ANS D’IMP?TS.
    juste pour dire aux agents qui s’occupent de la taxe de r?sidence de bien faire leur travail parce qu’on ne comprend pas pourquoi les agents de la commune doivent payer jusqu’? 6 ans d’imp?t(2006,7,8,9,—-,11,12) je pense que l’imp?t et les taxes sont annuel pourquoi le cumul de 6ans ? C’est trop cher pour des travailleurs qui se plaignaient de la maigreur de leur salaire et ils sont contraint de rester en ville (Ouagadougou)o? la vie coute cher comparativement aux autres communes .
    Ils sont des citoyens de ce pays et seront fier de payer leur imp?ts et taxe pour le d?veloppement du pays mais pas de cette mani?re (c’est la force qu’ils veulent faire aux agents communaux).
    Merci

  9. La crise de 2011 semble planer sur 2013.Les syndicats,les ?tudiants, et bien d’autres sensibilit?s.Il faut prendre au s?rieux les pr?occupations des populations: logements, repas quotidiens, ?ducation, sant?,le monde rural…cela a un prix. D?bout peuple en lutte!

  10. donc l’assistant de police(categorie c) a un salaire plus elev? k le fonctionaire de categorie A.quel pays.vote une relecture de la grille salariale sinon sa va cailler.

  11. Ah bon! C’est comme cela qu’on exploite les agents de police municipale? Avec tout ce qu’ils font comme boulot, ce sont ces maigreurs qu’ils recoivent comme salaire. Il faut leur donner au minimum 30000 Frs comme indemnit? de logement ou bien vous cr?ez un camp pour eux pour se loger. A dire que j’ai failli devenir policier. C’est pour cela moi je dis aux policiers d’?tre gentils avec nous la population, surtout lorsque vous nous arr?ter pour infraction; entendons nous pourque chacun de nous gagne. Un jour tu as bloqu? ma carte grise pour exc?s de vitesse ? l’entr?e de Ouaga au pont de Boulmiougou ? 65 km/h vers 13h alors que je rentrais de Koudougou. J’ai nogoci? en vain avec 5000 Frs pour aller payer 8000 Frs ? la direction pour la recuperer. Regardes tes efforts pour l’autorit? pour ?tre recompens? avec des maigreurs. Maintenant, on te donne l’occasion de completer ton salaire sans qu’on ne te le dise officiellement.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *