Arrondissement 3 de Bobo : Un scandale foncier à l’horizon

494 3

Les animateurs de la conférence de presse. Ph.B24
Les animateurs de la conférence de presse. Ph.B24

Il y a environ un mois, des conseillers municipaux de l’Arrondissement N°3 de Bobo Dioulasso « découvraient » des bornes posées à leur insu sur un terrain sis au secteur 31 dudit arrondissement. Après plusieurs tentatives vaines d’obtenir des explications auprès de leur maire, Madame Fatou Ziba, et flairant du flou autour de l’affaire, la poignée de conseillers sont depuis lors en alerte. Pour ce faire, ils ont invité ce 27 août les hommes de media de Bobo Dioulasso à un point de presse afin de les rendre témoins de leurs actions, et informer du même coup les habitants du quartier de l’évolution  de la situation.

Dans l’enceinte de l’école professionnelle pour jeunes filles déscolarisées du secteur N°31 où a lieu la rencontre,  anciens du quartier, jeunes et femmes, n’ont pas  monnayé leur déplacement. D’entrée de jeu, le représentant des anciens du quartier, prenant la parole, a tenu à rassurer l’assemblée sur le caractère pacifique de la rencontre. Par la suite, les conférenciers, tous des conseillers municipaux de l’arrondissement N°3 issus, pour la plupart, de l’ADF/RDA et du CDP, ont planté le décor en revenant sur les faits. Ainsi, Amadé Sawadogo, conseiller municipal de l’ADF/RDA, procédant à la lecture de la déclaration liminaire, a justifié la tenue de la rencontre par l’importance de l’ordre du jour. « Nous avons un problème sérieux au niveau de notre arrondissement. Nous avons constaté avec amertume et désolation que Madame le Maire, Madame Fatou Ziba,  procède depuis un certain moment à un bornage clandestin au niveau du secteur 31 qui est l’extension du secteur N°14 ( Bindougousso) » a t-il indiqué.

Déficit de dialogue entre le maire et ses conseillers

La situation est allée de mal en pis, note Sawadogo Amadé, lorsque « nous avons tout fait pour rentrer en contact avec notre première responsable de l’arrondissement (ndlr Fatou Ziba) mais en vain. » Cette dernière leur aurait  par ailleurs affirmé que c’était un ancien lotissement non-borné qu’elle était entrain de réhabiliter pour satisfaire les personnes qui ont été attributaires sans pour autant rentrer en possession de leurs terrains. Chose que dément M. Sawadogo.

C’est dans ce contexte de refus du maire de l’arrondissement N°3 de  convoquer le conseil pour s’expliquer, que des conseillers municipaux, au nombre de sept (07)  n’ont trouvé autre solution que d’adresser une correspondance, en date du lundi 19 août 2013, au Haut-commissaire de la province du Houet, aux fins d’arbitrage. Mais, aucune réponse ne leur est jusque-là parvenue, à indiqué Moussa Millogo, un autre conseiller du quartier issu cette fois-ci du parti au pouvoir, le CDP. D’après lui, c’est aussi pour circonscrire la préparation de marches,  couper court à certaines « rumeurs » qui ont commencé à circuler dans le quartier  et  « apaiser la situation »,  que ladite rencontre a été convoquée. Espérant trouver une issue favorable à la situation,  M. Millogo a tenu à mettre en garde les habitants du quartier contre « certaines personnes » qui se cacheraient pour prendre les Cartes Nationales d’Identité Burkinabè (CNIB) de résidents  du secteur, contre la promesse d’une attribution de parcelles.

En définitive, les conseillers demandent  « purement et simplement l’annulation de ce bornage qui est en défaveur de la population du secteur N°31 » et n’excluent pas dans les prochains jours l’organisation d’une autre rencontre au sein de l’arrondissement afin de trouver des portes de sortie.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Au Burkina,les responsables hommes ont toujours dans leur majorit? ?t? trait?s d’hommes mafieux;nous avons cru ? la bonne gouvernance des femmes mais que voyons-nous? Mme Ziba oserait-elle se comporter de la sorte dans son village?

  2. Ce n’est pas ?tonnant ; rares sont les maires CDP ou mouvanciers p?tris de patriotisme , pour ?viter de succomber ? la tentation. Et si le minist?re de l’habitant prenait ses responsabilit?s pour ?carter les conseils municipaux des op?rations de lotissements?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *