Facebook: Des Etats africains dans la liste des demandeurs des données sur les comptes utilisateurs

554 2
plus de 70 Etats ont demandé des données à Facebook
plus de 70 Etats ont demandé des données à Facebook

Le réseau social  Facebook a rendu public, ce mardi 27 août, son premier rapport sur les demandes de données émanant des gouvernements du monde, “Global Governement Requests Report”. La Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud et l’Egypte figurent dans la liste de ces 71 pays ayant adressé 26 607 demandes d’informations au réseau bleu entre le 1er janvier et le 30 juin 2013.

 “Global Governement Requests Report” est un rapport détaillant le nombre de demandes de données utilisateurs effectuées par les autorités des pays au cours d’une période donnée. Il répond à la politique de transparence que Facebook s’efforce de mettre en place après sa mise en cause dans le scandale de la surveillance d’Internet par la NSA.

La grande majorité de ces demandes sont liées à des affaires criminelles, telles que des vols ou des kidnappings. Dans la plupart de ces cas, ces demandes officielles recherchent des informations de base sur les abonnés, comme le nom et la durée de service. D’autres requêtes peuvent également concerner des journaux d’adresses IP ou du contenu de compte. .

La Cote d’ivoire a adressé 4 requêtes,  l’Afrique du Sud 14 et l’Egypte 8, toutes restées sans succès, à en juger par les statistiques misent en avant par Facebook.

Autres chiffres notables : ceux de la France qui a effectué 1 547 demandes de données utilisateurs, concernant 1 598 profils Facebook avec un taux de réponse de 39 %, des USA ( environ 12 000 requêtes, concernant 21 000 comptes, avec un taux de réponse de 79%), de l’Inde (3 245 requêtes, concernant 4 144 comptes, avec un taux de réponse de Facebook de 50 %), de l’Allemagne (3 245 requêtes, concernant 4 144 comptes, avec un taux de réponse de Facebook de 50 %), du Royaume-Uni (1 975 requêtes, concernant 2 337 comptes, auxquelles Facebook a répondu à 68 %).



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Ce n'est pas nouveau. En r?alit?, tous les pays du monde (quand ils le peuvent) ont recours ? ce genre de pratiques, y compris, les ?coutes t?l?phoniques. Tous les m?dias traditionnels de communication et des r?seaux sociaux y sont soumis. En mon sens, il est inutile de s'en offusquer . On vous dira que c'est pour des raisons de s?curit? d??tat, de s?curit? nationale? On ne peut non plus nier que le terrorisme prend de l'ampleur! Alors, que faire?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *