Le maire Marin Ilboudo aux policiers municipaux : “Il y aura une juste imposition”

623 3

Le maire de la ville de Ouagadougou Marin Casimir Ilboudo  a donné dans l’après-midi de ce 28 août 2013, une conférence de presse sur le mouvement d’humeur des policiers municipaux de la commune. Il reconnaît qu’il y a des “erreurs d’imposition” sur la question de la taxe de résidence et qu’elles seront corrigées. Quant aux questions salariales, le maire indique qu’il n’a pas une grande marge de manœuvre. 

Marin Ilboudo, maire de Ouagadougou : "Il y aura une juste imposition" (Ph : B24)
Marin Ilboudo, maire de Ouagadougou : “Il y aura une juste imposition” (Ph : B24)

C’est dans une des salles de réunion de la mairie de Ouagadougou que Marin Ilboudo  a répondu aux questions des journalistes. Ils lui ont porté les préoccupations des policiers municipaux qui revendiquaient de meilleures conditions de vie et de travail.

“Erreur d’imposition”

La principale question qui fâche porte sur la taxe de résidence contre laquelle protestent les agents de la Police municipale. Ils ne comprennent notamment pas que certains d’entre eux n’habitant pas en zone lotie, soient imposés. Le bourgmestre de Ouagadougou a reconnu que ce sont des “erreurs d’imposition“. En effet, explique-t-il, la loi y référant, modifiée en 2006, indique que seules les personnes habitant en zones loties seront imposées.

Certains agents de la Police municipale habitant en zone non lotie la payent cependant. Marin Ilboudo affirme qu’il n’était pas au courant de ce fait. « Nous avons instruit les services déconcentrés des impôts chargés de la collecte de cette taxe de renvoyer les fiches et sur cette base, il y aura une juste imposition», a-t-il indiqué.

Impuissance face aux grilles salariales et indemnitaires

Pour le reste, notamment les grilles salariales et indemnitaires, le maire a avoué son impuissance. Elles sont définies par des textes adoptés en conseil des ministres et appliqués à toutes les collectivités territoriales, dit-il. “La commune de Ouagadougou ne peut pas déroger  à l’application de ces textes”, explique le maire, car cela ne fait pas partie de ses “prérogatives”.

Néanmoins, il rassure qu’il a déjà “interpellé” le ministère de tutelle sur ces questions pour qu’elles “soient résolues le plus tôt possible”. C’est tout ce qu’il peut faire, dit-il : “Rappeler, interpeller“. Reconnaissant que “tout le monde n’est pas au même niveau d’information”, Marin Ilboudo  a assuré que son équipe allait “s’atteler” à l’information des policiers municipaux.

La taxe de résidence rapporte entre 700 à 800 millions

Pour le reste, il a exhorté les policiers à payer la taxe de résidence, qui rapporte, selon lui, 700 à 800 millions de F CFA par an afin que les services de la commune puissent continuer à fonctionner. Selon les informations qu’il dit avoir reçues de la hiérarchie de la Police municipale, les agents ont repris leurs activités.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. “ERREUR D’IMPOSITION” QU’EST CE QUE C’EST? CHER JOURNALISTE, EVITEZ D’ECRIRE DES CHOSES QUI FACHENT. ABSTENEZ VOUS D’ECRIRE.IL NE S’AGIT PAS DU DIRE DU MAIRE, MAIS DU TRAVAIL D’UN SERVICE DE L’ETAT. APPROCHEZ LES SPECIALISTES ET ILS VOUS GUIDERONT. POUR RESPECT POUR LE MAIRE, SI J’AI UN CONSEIL A LUI DONNER, JE LUI DIRAI DE SE FAIRE ASSISTER CHAQUE FOIS QUE DE BESOIN DE SES COLLABORATEURS DES SERVICES TECHNIQUES.

  2. le maire a peut etre raison! mais au delacela demontre encore 1fois de plus que le traitement salarial des travailleus au BF est en dephasage du cout de la vie actuelle.donc le gouvernement doit reconsidere tout en augmentant le smig et les salaires aulieu d nous embarquer ds senat egoiste

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *