Insolite – Etats-Unis : Un commerce pas comme les autres

264 3

Des Américaines vendent, sur le site Craiglist, des tests de grossesse positifs. Oui ! Vous avez bien lu ! Des femmes enceintes commercialisent des test de grossesse positifs au grand bonheur de ces acheteuses qui espèrent ainsi obtenir une demande en mariage de leur compagnon.

 

Photo d'illustration (Ph : creapharma.ch )
Photo d’illustration (Ph : creapharma.ch )

Des petites annonces déposées sur le site américain Craiglist proposent aux internautes d’acheter des tests de grossesse positifs. Les bâtonnets indiquant «enceinte» sont vendus aux alentours de 20 euros (entre 25 et 30 dollars); autour de 13 000 F CFA. Elles vous garantissent même une demande de mariage à la clé.

Une vendeuse installée à Buffalo s’explique sur L’Expresse.fr: « Depuis que je suis enceinte, on m’a demandée plusieurs fois de réaliser des tests. J’ai donc décidé de les rendre payants”.  

Deux formules sont alors proposées : un test positif réalisé dans la matinée, ou l’envoi d’un échantillon d’urine. Elle garantit en plus de ne poser «aucune question». Et à une autre femme dans l’Ohio de renchérir: “Ce que vous faites avec ce test, c’est votre affaire.”

La tendance rencontre un certain succès outre-Atlantique mais ne semble pas avoir (encore) gagné l’Hexagone encore moins l’Afrique.

Certaines femmes vont encore plus loin

Au début de l’été, une annonce du même acabit avait créé la polémique. Sur e-location, une internaute proposait de louer ses seins 20 euros (13000 F CFA) l’heure,«comme les nourrices le faisaient autrefois», expliquait-elle. «Je suis une jeune maman en pleine santé, infirmière de formation, 29 ans, et loue mes seins pour l’allaitement de nourrissons», stipulait son message mis en ligne sur le site. Et d’ajouter que sa cible première demeure les couples homosexuels qui souhaitent allaiter leur enfant.

Des dizaines de personnes s’étaient manifestées et l’histoire avait été largement relayée par les médias. Des pédiatres et des autorités sanitaires ont d’ailleurs dénoncé cette pratique illégale et dangereuse pour les nourrissons.

Aminata BELEMVIRE ( Stagiaire)

Pour Burkina 24

Il y a 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre