Arrondissement 5 de Ouagadougou : Marché de bétail ou d’ordures ?

Saleté, odeurs, eaux souillées, moustiques; tels sont les éléments qui rythment le quotidien des commerçants du marché de bétail de la Patte d’Oie, un quartier de l’arrondissement 5 de Ouagadougou. Ce marché situé derrière la gare routière et le cimetière de la Patte d’Oie accueille de nombreuses personnes mais l’insalubrité qui y règne est simplement insoutenable. C’est le triste constat que nous avons fait ce mercredi 4 septembre 2013.

Photo 2
Marché de bétail de la Patte d’Oie. A gauche, le bétail est en vente et à droite, l’insalubrité est gratuite  (Ph : B24)

Les nids « d’éléphants » sur les routes ne semblent pas être le seul problème que l’on enregistre en cette saison pluvieuse. Le marché de bétail de la Patte d’Oie, pris en sandwich entre la gare routière et le cimetière, l’atteste. Le spectacle qui s’y déroulait dans cette journée du 4 septembre 2013 est simplement indescriptible.

La boue, d’une couleur noirâtre, les ordures, la pestilence des lieux, l’eau souillée disputent l’aire du marché aux moustiques, au bétail, aux commerçants et à leurs clients.

marche de betail de la patte d oie
Triste spectacle dans une capitale (Ph : B24)

Les commerçants lancent un cri de cœur

Les commerçants, habituels « squatteurs » des lieux, ne sont pas heureux, c’est le moins qu’on puisse dire. Bouda Sokba dit Boukaré, l’un des responsables du marché, le reconnaît.

Mr Bouda, une des autorite du marche
Mr Bouda, l’un des responsables du marché (Ph : B24)

« Nous souffrons de cette insalubrité« , dit-il. Mais les vendeurs de bétail essaient de trouver une solution à ce problème.  « Nous faisons de notre mieux mais ce n’est pas toujours facile« , commence Sokba dit Boukaré.

« Voyez la terre (il indexe des monticules de terre déposées non loin, NDLR), nous avons pu en acheter, il nous reste maintenant la machine pour damer la route pour nous frayer un chemin mais pas moyen d’en avoir ». 

Bouda Sokba informe que les commerçants ont l’habitude de recourir à la mairie afin qu’elle les aide avec des engins.  « En saison pluvieuse, nous avons l’habitude de rencontrer la mairie. Nous cherchons des machines pour mettre ensemble les saletés avant de voir la mairie pour les ramasser. Ce n’est d’ailleurs pas toutes les saisons qu’elle vient », raconte Bouda Sokba.

Mais pour cette année-ci, la mairie semble ne pas être encore venue. « Le nouveau maire est venu échanger avec nous après son investiture. Il a promis revenir mais nous ne l’avons pas encore vu« , rétorque le responsable du marché.

Ames sensibles, s'abstenir ! (Ph :B24)
Ames sensibles, s’abstenir ! (Ph :B24)

Mais les commerçants restent tournés vers leur maire (que nous attendons de rencontrer) et ont des attentes qui vont d’ailleurs au-delà de l’insalubrité du marché.  « Nous attendons du maire qu’il nous situe déjà sur l’organisation du marché puisque nous n’avons pas encore des boutiques. Que l’on nous montre quelle est notre véritable parcelle et l’arranger pour nous. Mais en attendant, qu’elle nous aide à sortir de cette insalubrité », formule Bouda Sokba.

Aminata BELEMVIRE (Stagiaire)

Pour Burkina24



6 commentaires

  1. je dirai aux commer?ants de tout faire pour rendre leur lieu propre sinon si le maire qu ils attendent ils vont pourrir avec leur betail

  2. je dirai aux commer?ants de tout faire leur lieu propre sinon si le maire qu ils attendent ils vont pourrir avec leur betail

  3. La mairie ne peut pas endosser toute la responsabilit? , il y a un minimum de savoir vivre quand m?me .respectez votre lieu de travail,respectez les morts aussi c’est juste pitoyable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page