Bobo-Dioulasso : Incendie dans la cour d’une usine, suite à des essais

331 0

Une épaisse fumée s’élevait dans le ciel.Ph.B24
Une épaisse fumée s’élevait dans le ciel.Ph.B24

Un incendie s’est produit dans l’enceinte d’ANATRANS, une usine de transformation de noix de cajou  située à la périphérie nord de Bobo, route de Bama. Aucun blessé n’a été enregistré dans cet accident résultant d’essais. Seulement, un relatif impact environnemental était à craindre.

Vendredi dans la mi-journée, une épaisse fumée s’élevait au ciel. Dans l’usine ANATRANS, des monticules de coques d’anacarde se consumaient encore. Les soldats du feu s’affairaient, avec leurs véhicules extincteurs, à limiter les dégâts. Aucun blessé n’était à déplorer.

Il n’y a pas non plus eu de dégâts d’outils de travail, puisque les flammes n’ont pas touché les bâtiments. Toutefois, environ 4000 tonnes de coques stockées dans la cour ont consumé, selon les estimations du Directeur Général du Groupe Anastasis (propriétaire de l’usine), Auguste Boudo.

Le Directeur Régional de l’environnement des Hauts-Bassins, Robert Somé, a, quant à lui, souligné que la fumée dégagée remonte dans l’atmosphère, et pourrait causer des nuisances.

« C’est accidentel.»

A propos des causes de l’incendie, Auguste Boudo a fourni quelques explications à la presse : « C’est accidentel. Les choses ont commencé mardi. C’étaient des essais qu’on était en train de faire et le feu a pris un tas. Les sapeurs-pompiers nous ont conseillés de faire des pare-feux. Mais les intempéries n’étant pas à notre faveur, le feu a pris du terrain.»

Les essais dont il est question sont des expériences de transformation de coques en charbon de chauffe.

Le Directeur Général s’excuse

Soulignant qu’une étude d’impact environnemental avait été menée à l’ouverture de l’usine, Auguste Boudo a exprimé sa volonté de toujours collaborer avec les autorités environnementales. « Pour l’environnement, Anastasis souhaite rencontrer les autorités chaque semaine », a-t-il déclaré à la presse.

Le Directeur Général a également présenté ses excuses à la population, aux travailleurs et aux autorités pour l’accident qui s’est produit.

Constitué de Burkinabè et de Néerlandais, le Groupe Anastasis est spécialisé dans la transformation de la noix de cajou. A travers le fruit de l’anacardier, l’usine ANATRANS produit, entre autres, du gasoil biodiesel, du CNSL (produit intervenant dans la fabrication de colle pour la tuyauterie aéronautique), des briquettes et des noix prêtes à consommer.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre