Distribution de moustiquaires : le coordonnateur du programme explique le déficit et le retard

358 4

Le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme, Patrice Combary dans une interview accordée à nos confrères d’Oméga Fm, s’est expliqué par rapport au retard constaté dans la distribution des moustiquaires dans la région du centre et les difficultés rencontrés dans la mise en oeuvre de la campagne.

L'utilisation de la moustiquaire Milda par un ménage burkinabé (PH:archive)
L’utilisation de la moustiquaire Milda par un ménage burkinabé (PH:archive)

Le paludisme demeure, de par le monde, la première cause de morbidité et de mortalité. On estime à environ 660 000 le nombre de personnes qui meurent du paludisme chaque année dans le monde. Au Burkina Faso, le paludisme constitue le premier motif de consultation, d’hospitalisation et de décès dans les formations sanitaires.

Pour lutter contre ce fléau, une campagne de distribution universelle de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action, (Milda), avait été prévu du 4 juillet au mois d’août dernier à Dédougou et sur l’ensemble du territoire.

Selon les résultats d’une enquête par le ministère de la Santé, 77,77% de la population utilise les moustiquaires imprégnées. Pour 2013, 9 million de moustiquaires étaient prévues pour être distribuées, selon Patrice Combary, le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme. À ce jour près de 1 million 500 mille ménages ont reçu leurs moustiquaires et 4 million 600 mille moustiquaires ont été distribuées à la population.

Concernant la région du centre, 1 million 264 800 moustiquaires étaient prévues, alors que 2 329 499 personnes ont été recensées, d’où  un dépassement de 20%. « Nous avons rencontré un déficit dans l’ensemble des moustiquaires avec lesquels nous sommes partis pour distribuer », a expliqué Patrice Combary. Un déficit qui oblige à revoir les ambitions à la baisse. Ainsi, il sera procédé à un retrait d’une moustiquaire à partir de trois moustiquaires, ce qui signifie que pour les ménages qui devaient recevoir entre trois et quatre moustiquaires, il sera procéder au retrait d’une moustiquaire, et de ce retrait, il devra rester 1820 moustiquaires qui vont être redistribuées à d’autres personnes recensées.

Du reste, l’arrivée tardive des moustiquaires Milda, a occasionné le report répété de la distribution. Le coordonnateur du Programme a fait savoir que les moustiquaires avaient été commandées depuis septembre 2012 et suite aux contraintes rencontrées par le fournisseur, il y a eu un décalage de distribution dans l’ensemble de la population. Il a néanmoins rassuré que malgré ce retard, les moustiquaires, dont la durées est de 3 ans, seront encore utiles aux bénéficiaires.

Sandrine Ashley GOUBA

Pour Burkina24     

sandy

Journaliste chargé des affaires en société et développement

Il y a 4 commentaires

  1. Il faudra etre regardant sur le peu de moustiquaires en distribution actuellement. Les abus se constate avec les distributeurs tel que la r?duction des quantit?s enregistr?es sur les tickets des b?n?ficiaires et on trouve d?j? des moustiquaires sur le march? en vente venant des stocks pendant que l'on parle de d?ficit.Vigilance donc

  2. Il existe des d?sinsectiseurs ? lumi?re bleue qui attire les moustiques et les grille: ces "grilloirs" peuvent ?tre aliment?s par panneau photovolta?que: c'est par ?a qu'il faut commencer ! Multiplier aussi les oiseaux qui en consomment ?norm?ment …

  3. Sacr? Burkina! Voil? encore un monsieur victime des effets d’annonce d’un gouvernement en panne d’id?es et de volont? politique. C’est triste.

  4. distribuer des moustiquaires ? la fin de la saison des pluies!! le recensement m?me s'est effectu? tard… ne pouviez vous pas recenser les personnes avant de commander les moustiquaires?? un peu de bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre