Burkina : Hausse des salaires de 4 à 5%, hausse du FONER et création de près de 90 000 postes d’emploi

Les « mesures d’urgence » promises par le gouvernement burkinabè sont tombées. Le Conseil des ministres a servi une salve de hausses. Ainsi, pour les prochains mois, les travailleurs tant du privé que du public verront leurs salaires augmenter. Les étudiants auront des salles de cours et des cités plus opérationnels en plus du prêt et don FONER qui augmentent. Pour les jeunes chômeurs, 83 000 postes d’emploi seront créés et un guichet spécial sera ouvert au profit des jeunes diplômés.

Le Palais de Kossyam a parlé  (Ph : Burkina24)
Le Palais de Kossyam a parlé (Ph : Burkina24)

Le ministre de l’Economie et des finances, Lucien Marie Noël Bembamba, s’est présenté au JT de la RTB de 20h ce mercredi  11 septembre 2013 pour expliquer « directement » ce que Luc Adolphe Tiao et son gouvernement ont pris comme « mesures fortes » pour juguler la vie chère.

Hausse de salaires pour les travailleurs du privé et du public

Au titre des travailleurs de la Fonction publique, le ministre des finances a annoncé que les indemnités de logement et de sujétion seront revues à la hausse. L’indemnité de logement est fixée à 5 000 F CFA pour tous les travailleurs. L’indemnité de sujétion, lui est fixée de 2 000 F CFA à 5 000 F CFA en fonction des catégories. Ces hausses prennent effet à partir du 1er juillet 2013 avec un rappel, a rassuré le grand argentier de l’Etat.

L’IUTS (impôt unique sur les traitements et salaires), taxe payée par tous les travailleurs du Burkina, qu’ils soient du privé ou du public, connaîtra un allègement. Il ne sera pas prélevé sur les salaires compris entre 0 et 30 000 F CFA. Le même principe est appliqué aux travailleurs qui ont un salaire qui dépasse 30 000 F CFA, a expliqué le ministre. Cette mesure, qui peut correspondre à une hausse de 4 à 5%, concerne ainsi tous les travailleurs, a développé Lucien Bembamba.

Les mesures sur les prix des produits de grande consommation

Pour les prix des produits de grande consommation, le ministre a indiqué que le gouvernement se concerte toujours pour trouver la bonne formule pour fixer les prix des produits et les faire respecter. Ces prix ne sont donc pas encore connus.

Mais en attendant et dans la perspective de ces nouveaux prix, 140 boutiques témoins (26 à Ouagadougou, soit 2 par arrondissement, 14 à Bobo-Dioulasso et 100 dans le reste du territoire) seront mises en place sur l’ensemble du territoire, a expliqué le ministre. Il ajouté qu’un milliard de F CFA sera débloqué pour renforcer le contrôle des prix.

Le don FONER passe à 175 000 F CFA

Les universités n’ont pas été oubliées. Ce sont 14 milliards de F CFA qui ont été mis à la disposition de leur ministère de tutelle pour renforcer les infrastructures. Le Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) a été revu aussi à la hausse. L’aide passe de 150 000 F CFA à 175 000 F CFA et le  prêt augmente de 200 000 à 225 000 F CFA pour le compte de l’année académique 2013-2014.

De l’emploi pour les jeunes

Le chômage est également compris dans les mesures d’urgence. En effet, indique Lucien Bembamba, le gouvernement a décidé de renforcer les travaux à haute intensité de main d’œuvre (curage, voierie, etc.) en injectant 10 milliards de F CFA pour recruter 83 000 jeunes dans les trois prochains mois à venir.  Il a par ailleurs assuré que comme « ils n’allaient pas passer leur vie à curer des caniveaux », des programmes de formation leur seront servis pour leur permettre de s’émanciper.

Les brigades vertes verront également leurs revenus relevés, a assuré le ministre, indiquant également que 3 000 autres jeunes seront recrutés pour renforcer les brigades de volontaires de la sécurité routière.

Autre chose, le ministre a indiqué que les fonds nationaux seront renforcés, notamment un guichet sera ouvert avec une dotation de 1 milliard de F CFA pour soutenir les jeunes diplômés.

La batterie des « mesures urgentes », d’un montant de près de 65 milliards de F CFA, se termine par les personnes vulnérables (orphelins et enfants vulnérables, personnes âgées et handicapées) qui bénéficieront de soutien alimentaire et de formation.

Cap sur « l’efficacité »

Comment faire pour que ces belles déclarations se réalisent ? Bembamba a assuré que « efficacité » est le maître mot. En effet, les ministères concernés seront « responsabilisés », qu’une obligation de rendre compte à chaque quinzaine est mise  à leur charge et l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat est sollicitée pour faire un audit à la fin de l’année.

Feront-elles long feu ?

Et après 2013 ?  « Ce n’est pas pour cette année seulement. En 2014, on va les reprendre et les améliorer », a encore rassuré le ministre des finances. Mais pourquoi maintenant et pas avant ? « C’est face à la demande sociale qui  est importante et il nous fallait donner un signal fort », souligne le grand argentier.  Du reste, il indique que ce ne sont que « des mesures urgentes »,  que le programme politique du gouvernement continue d’être mis en œuvre et que les concertations se poursuivent avec les syndicats.

Lucien Marie Noël Bembamba a quitté l’antenne de la RTB en annonçant que le chapelet de mesures n’était pas encore épuisé.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

25 commentaires

  1. ACTE 1 : L?IMP?T UNIQUE SUR LE TRAITEMENT DE SALAIRE (IUTS), LA PLUS GROSSE ARNAQUE FAITE AUX TRAVAILLEURS BURKINAB? !!!!!

    POLITIQUES BURKINAB? : LA REFONTE N?CESSAIRE ET OBLIGATOIRE DE L?IUTS !!!!!

    J?adresse mes sinc?res f?licitations AU POUVOIR COMPAOR? pour le geste aussi infime qu?il vient de faire aux braves travailleurs burkinab? qui, il parait ne per?oivent que des perdiems au lieu de v?ritables salaires. Ce n?est un secret de polichinelle que de r?p?ter que le salaire des burkinab? est d?risoire car UN CADRE BAC+5 touche ? peine plus de 200.000 FCFA mensuel. Et avec la maigreur de leur d?, on ose encore les surtaxer avec L?IUTS qui est l?imp?t pay? obligatoirement par tous les travailleurs burkinab? du priv? comme du public, il est mensuel et est retenu directement ? la source c'est-?-dire au service comptable. Je ne suis pas contre le payement de L?IUTS mais je m?oppose vigoureusement ? sa m?thode actuelle de calcul qui est contestable car bas?e sur de l?arbitraire et je m?expliquerai par la suite le pourquoi d?une telle affirmation.

    En rappel c?est dans les ann?es 1970 que LE G?N?RAL TI?MOKO MARC GARANGO alors ministre des finances institue temporairement L?IUTS comme effort de participation des travailleurs volta?ques ? la grave crise financi?re qui frappait de plein fouet et durement le pays. Donc pour renflouer les caisses de l??tat L?IUTS voit le jour mais pour un certain nombre de temps et devrait ?tre ensuite SUPPRIM? la crise pass?e. Malheureusement, d?s son institution, L?IUTS ne sera plus jamais SUPPRIM? jusqu?? ce jour. Ce qui ? en mon humble avis ne se justifie pas du tout !

    Je me r?p?te encore et encore que je ne suis pas contre LE PRINCIPE DE L?IUTS mais je suis contre LE MODE DE CALCUL ACTUEL qui ne tient absolument pas compte de l??volution des salaires dans le temps. Tenez-vous bien que les bar?mes appliqu?s sont ceux des ann?es 1970 alors que les salaires ont beaucoup ?volu? de m?me que les contextes. LES TRANCHES d?finies sur les salaires ne r?pondent plus ? la r?alit? et p?nalisent fortement les pauvres travailleurs. Et c?est bien l? que se trouve la mauvaise foi des diff?rents gouvernements qui sont succ?d? dans notre pays.

    L?IUTS ne refl?te plus la r?alit? du moment et doit subir UNE V?RITABLE REFONTE dans sa globalit? en fond et en large. Tout d?pend actuellement du POUVOIR COMPAOR?. Lisez-moi tr?s bien :
    – UN COMMER?ANT qui gagne ? peu pr?s 5.000.000 FCFA de b?n?fice net l?ann?e ne payera pas plus de 500.000 FCFA d?imp?t. Et avec le syst?me de corruption tr?s bien huil? mis en place par les agents des imp?ts, notre cher commer?ant ne reversera surement pas plus de 100.000 FCFA ? l??tat comme imp?t et les agents des imp?ts empocheront 200.000 FCFA et le tour est jou?. Ce qui fait que sur 5.000.000 FCFA de b?n?fice net, il n?aura pay? que 300.000 FCFA D?IMP?T et pas plus !
    – NOTRE PAUVRE TRAVAILLEUR BURKINAB? qui gagne aussi pas plus de 5.000.000 FCFA comme salaire annuel (salaire net mensuel *12) payera pr?s de 1.000.000 FCFA D?IUTS ? l??tat et tout lui sera coup? directement ? la source par son service financier qui reversera ensuite ? l??tat. Donc tandis que le commer?ant paye moins et en plus est un tr?s mauvais payeur, le pauvre travailleur paye plus et de force !? suivre????..LE GRAND ZAPATA !!!!

  2. Merci Mr le Pr?sident. Maintenant il faut aller vous reposer.
    Sachez que malgr? tout ?a nous ne voulons toujours pas de S?nat ni de modification de l’article 37. Nous ne voulons pas non plus de r?f?rendum ni de votre candidature en 2015.S’il vous pla?t!!! Il faut savoir partir la t?te haute. Ne dit-on pas que pour avoir le plaisir de se rencontrer, il faut savoir se quitter? Le pouvoir, c’est bon mais il faut accepter le rendre au moment opportun. Si vous voulez un bel avenir de votre pays et conserver la qui?tude comme vous le dite, faite cela et vous verrez. Merci!!!

  3. ACTE 2 : L?IMP?T UNIQUE SUR LE TRAITEMENT DE SALAIRE (IUTS), LA PLUS GROSSE ARNAQUE FAITE AUX TRAVAILLEURS BURKINAB? !!!!!

    POLITIQUES BURKINAB? : QUE LE POUVOIR COMPAOR? TRAVAILLE ? AM?LIORER CONS?QUEMMENT ET DURABLEMENT LE QUOTIDIEN DES PAUVRES TRAVAILLEURS BURKINAB? !!!!

    QUELLE INJUSTICE ??? LE POUVOIR COMPAOR? doit faire urgemment quelque chose. LE TOUT PUISSANT MINISTRE DES FINANCES BEBEMBA le sait mieux que moi que L?IUTS cr?ve sauvagement le traitement salarial des travailleurs burkinab? puisque des indemnit?s qui sont vers?es pour aider les travailleurs sont aussi tax?es. LE MODE DE CALCUL DE L?IUTS bas? sur les tranches doit ?tre revu et corrig? car il n?est plus du tout appropri? et il est d?pass? car les salaires ont beaucoup ?volu? que ceux des ann?es 1970.Si le commer?ant doit payer un certain pourcentage de son b?n?fice annuel alors pourquoi pas aussi le pauvre travailleur !

    NON ET NON, L?IUTS est une grosse arnaque DU POUVOIR COMPAOR? faite aux travailleurs burkinab? en les escroquant exag?r?ment. Je r?clame JUSTICE POUR LES TRAVAILLEURS BURKINAB? qui croupissent dans la mis?re et la pr?carit? et sont spoli?s de leur salaire par UN IUTS qui englobe plus des 1 tiers de leurs revenus. Et en plus, L?IUTS frappe certaines indemnit?s comme le logement par tranche ?volutive.

    LE PROBL?ME dans notre pays c?est qu?on ne r?sout pas durablement les probl?mes bien qu?on connaisse tr?s bien les sources, on ne fait que les d?placer au gr? des int?r?ts et des enjeux du moment. LE POUVOIR COMPAOR? qui est ? la crois?e des chemins et continue de chercher les voies et moyens pour faire passer en force LE S?NAT, pense pouvoir toujours ruser avec les textes. L?IUTS EST ILL?GAL ET INJUSTE et les syndicats ont frapp? tr?s fort en r?clamant depuis plus de 10 ANS SA SUPPRESSION PURE ET SIMPLE.

    LE POUVOIR COMPAOR? appelle chaque fois ? la paix, ? la concertation et au dialogue alors que c?est lui-m?me qui constitue LE PLUS GROS OBSTACLE ? la coh?sion nationale puisqu?il ne croit pas du tout en ce qu?il fait et LES ACTES POS?S par lui sont l? pour le prouver clairement. Dites-moi tr?s sinc?rement connaissez-vous un seul burkinab? qui souhaite br?ler son pays ??

    LE POUVOIR COMPAOR? peut croire qu?il peut gagner du temps en appelant au DIALOGUE et en le refusant en m?me temps. LE PR?SIDENT COMPOAR? LE M?DIATEUR DES MEDIATEURS prompte ? aller trouver les solutions pour les autres peuples, doit travailler maintenant pour son pays en ?coutant attentivement et s?rieusement les grondements des populations qui soufrent. LE PEUPLE INT?GRE BURKINAB? a dit NON ? votre gouvernance en rejetant ? l?unanimit? LE S?NAT. On se croit ind?finiment toujours le plus fort tout en oubliant que chaque a une fin.

    On ne peut pas demander ? un travailleur plus pauvre de payer ? REVENUS ?GAUX 2 ? 3 fois plus ?imp?t qu?un commer?ant. Je me suis renseign? dans la sous-r?gion et c?est indiscutable qu?avec mes revenus actuels, je ne payerai que les 2/3 comme imp?t de mon IUTS ACTUEL. En un mot, LE BURKINA FASO EST LE SEUL PAYS EN AFRIQUE DE L?OUEST o? le fonctionnaire paye tr?s cher l?imp?t sur son salaire. Et pourtant, il est en m?me temps LE PUS MAL PAY?.LE POUVOIR COMPOAR? a le devoir de revoir dans un avenir proche la refonte de L?IUTS pour l?adapter ? l??volution r?elle des salaires???LE GRAND ZAPATA !!!!

  4. c’est bien mais c’est pas arrive, les loyer sont chers, ils n’ont qu’a revoir l?indemnit? de logement. et on attend la r?vision de l’indice salarial, ces maigreur ne nous arrangent pas cher gouvernement

  5. Nous, fonctionnaires ne voulons pas de cette mendicit?. Quand il s’est agit en 2008 d’augmenter le salaire des ministres et autres grands de ce pays, il n’y a pas eu de tergiversations, c’?tait du fort , plus de 60% leur a ?t? conc?d?, pour le bas peuple on parle de 4 ? 5 %

  6. Les salaires de 0 ? 30000 FCFA ne seront pas soumis ? l'IUTS. C'est bien mais je croyais que des salaires de moins de 30000 c'?tait ill?gal M. le Ministre. Le SMIC, on en fait quoi?

  7. Ces mesures ne doivent aucunement demobiliser nous les anti senat.Le gouvernement n’a fait que son devoir.J’invite tout le peuple a se joindre a nous pour denoncer le senat avec la derniere energie car nous savons tous l’objectif que blaise vise a travers le senat.

  8. Il est ultime que nous analysions plus le fond que de nous attarder sur la forme de ces mesures. En fait, qu'est ce que cela viendra changer pour la majorit? des burkinab?. Combien sont ils de burkinab? devant b?n?ficier de ces mesures? Quelle est la place de la sant?, de l'?ducation, la s?curit?? Oui , il est bon d'avoir quelque chose dans le ventre , mais quel effet cela peut avoir sur mes ordonnances m?dicales? ou encore sur la payabilit? des frais scolaires? ou encore quand je ne sais pas de quoi sera fait demain a savoir si j'aurai une demeure descente et digne de ma classe? Oh! que de questions irr?solues aussi capitales que la question de l'alimentation. En fait le message est tr?s simple: "PRENEZ , MANGEZ ET TAISEZ-VOUS".

  9. Les plus malheureux aujourd'hui dans cette fonction publique sont les fonctionnaires que les contractuels sont venus trouver.Le contractuel qui devient fonctionnaire a un salaire plus ?lev? que l'ancien fonctionnaire.C'est triste.

  10. Bon ? prendre m?me si on s’attendait ? mieux. Le gouvernement doit mettre tout en oeuvre pour nous donner notre nouvelle grille. Cependant il ne faut pas que cela soit un pi?ge tendu! Donner de la main droite pour ensuite prendre de la main gauche.

  11. De la poudre aux yeux! Tout cela ?tait contenu dans le programme du pr?sident! Mais pourquoi attendre et prendre ses mesures que le Senat puisse passer en douceur?

  12. Pour « fixer les prix et les faire respecter » ? Il faut cesser toute concertation, baisser le prix du carburant et sanctionner tout contrevenant aux prix fix?s. Et comme vous ne pouvez pas le faire, debarassez le plancher.

  13. Tout ?a pour paralyser les anti-s?nat! Mais le r?gime Blaiso se moque de nous…
    Pour arriver ? leur fin, ils sont capables de tout. Mais ce qui me fait plus mal, c’est qu’ils ont une m?thode insultante.
    Cher burkinab?, NON AU S?NAT; non ? toutes les manigances du r?gime blaiso; et oui pour le D?PART DE BLAISE COMPAOR? en 2015.

  14. QUE DEVIENT LES FONCTIONNAIRES LOGES DANS DES BICOQUE DE L’ETAT SANS DOUCHE,AVEC DES TOITURES QUI COULE?

  15. Ces mesures sont en tout cas louables! attendons de voir l’effectivit?, on peut s’estimer un petit peu heureux vu que nos marches commencent a porter fruits mais ce n’est ue le debut.

  16. ?des mesures d’urgences? c’est bien. que fait-on du snd? toujours 30.000f? le PM Lucky avait reconnu qu’il ?tait infernal de vivre avec une telle somme au regard de sa modicit?. a-t-il oubli?? o? en est-on? Lucky

  17. Juste pour distraire les peuple
    Affaiblir l’opposition
    Soyer tjrs vigilant avec ce r?gime compaor? tr?s rus

  18. foutaise.ce gouvernema se fou d nous.il falai n rien faire.sachez k sa va bouger des la rentree.

  19. A chaque fois ke le peuple les accule, ils chante l m?me attalakou. Il faut voir avant d croire. C’est path?tique.

  20. ?a fait piti?. Des mesures urgentes conjoncturelles pour des probl?mes structurels, il faut respecter le peuple. Non au s?nat, non au s?nat.Vous ne pouvrz plus rien apporter ? ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page