Education : Les syndicats en grève le 4 octobre

567 5

Les organisations syndicales de l’éducation ont tenu le lundi 30 septembre 2013, à Ouagadougou, une conférence de presse sur  leur grève prévue pour le vendredi 4 octobre prochain sur l’ensemble du territoire burkinabè. Une façon pour eux de commémorer la Journée mondiale des Enseignants et de profiter demander au gouvernement d’examiner leur plate-forme revendicative. 

Le 5 octobre de chaque année est célébrée la Journée Mondiale des Enseignants. Au Burkina, les syndicats marqueront le coup le 4 octobre par une journée de protestation. Cette journée sera marquée par une grève de 24 heures ponctuée de manifestations publiques sur toute l’étendue du territoire national, ont expliqué les responsables des syndicats lors d’un point de presse ce 30 septembre 2013.

A Ouagadougou, il s’agira d’une marche-meeting qui partira de la Bourse du travail vers les ministères en charge des enseignements.

L’objectif de cette journée de protestation est d’interpeller le gouvernement sur le “drame” que vit le secteur de l’éducation en général, et sur ce que les syndicats appellent des “innovations aventuristes”. Il s’agit notamment  du  transfert du préscolaire et du post-primaire au MENA (Ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation).

« Nous refusons d’accompagner le gouvernement dans le transfert du préscolaire et post-primaire », a indiqué Mamadou Barro du SYNTER ( Syndicat National des Travailleurs de l’Education et de la Recherche).

Le SG du SNEA-B, Séma Blegne a suggéré qu'un statut particulier soit attribuer aux personnels de l'éducation (PH:B24)
Le SG du SNEA-B, Séma Blégné a suggéré qu’un statut particulier soit attribué aux personnels de l’éducation (PH:B24)

Les organisations syndicales de l’éducation, par la voix du secrétaire général du SNEA-B (Syndicat national des enseignants africains du Burkina), Séma Blégné, demandent également d’examiner les 11 points de leur plate-forme minimale.  Elle est “axée sur la question du statut des revenus des personnels de l’éducation, les conditions de travail des acteurs et la qualité de l’éducation », a-t-il déclaré.

Situation du système éducatif                          

Lors de cette conférence de presse, un diagnostic peu élogieux a été fait du secteur de l’éducation burkinabè. Reconnaissant qu’il y a certes eu  des acquis, les syndicats ont cependant indiqué que depuis l’entrée du Burkina dans le cycle infernal des Programmes d’Ajustement Structurel (PAS), le système éducatif a subi des dégâts et “poursuit une descente aux enfers qui ne semble pas prêt de prendre fin“.

Parmi ces dégâts, ils citent, entre autres, la qualité de l’enseignement, l’insuffisance ou l’absence d’infrastructures, d’équipements pédagogiques et la suppression de certaines aides aux élèves.

De leur avis, cette situation chaotique est la conséquence du désengagement de l’Etat des secteurs sociaux dont celui de l’éducation,  à qui 15% du budget national a été alloué, alors que les infrastructures physiques et le personnel sont les plus nombreux dans le dispositif matériel et les ressources humaines de l’Etat.

Les syndicats appellent le gouvernement à examiner leur plate-forme afin d’éviter “des turbulences inutiles à un système éducatif déjà mal en point”. 

Pour rappel, la Journée mondiale des Enseignants de cette année se tient sous  le thème:  « Les enseignant (e)s prennent l’initiative en faveur de l’éducation de qualité ».

Sandrine Ashley GOUBA

Pour Burkina24

sandy

Journaliste chargé des affaires en société et développement

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. mr baracca excuse moi mais kan on ne maitrise rien mieux vaut se rensiegner.ou bien c’est parce que tu es contactuel.mais sache la chose sera corig?e meme si tu es contre..pense tu kil est logique un agent d categorie c percoive 173000f au moins alors k celui en A3 grouille pour avoir 172000.tu p verifier.

  2. qu'est -ce qui est innovation aventuriste dans tout ?a ? depuis 2007 les Etats g?n?raux avaient adopt? le continuum ?ducatif de 10ans voire 13 ans de scolarit? ! et le BF est seul qui traine les pieds !! je plains le sort de nos syndicats qui au lieu de s'informer se renferment dans leur ignorance ! c'est ainsi qu'ils ont induits les fonctionnaires en 1999 en erreur ! l'Etat en son temps avait laiss? la porte ouverte ? tout un chacun de faire le choix du fonctionnariat ou du contrat !!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *