Ouagadougou: Sept personnes arrêtées dans une affaire de faux permis de conduire

425 3

La brigade ville de gendarmerie de Kosyam a présenté à la presse ce lundi 30 septembre 2013, des présumés délinquants interpellés dans une affaire de délivrance de faux permis de conduire et autres faux documents.

Les faux documents découvert chez Cheick Ahmed Maranga (PH: B24)
Les faux documents découverts chez Cheick Ahmed Maranga (PH: B24)

Sept personnes ont été interpellées (les présumés falsificateurs et leurs clients) par la brigade ville de la gendarmerie de Kosyam pour des pratiques de faux, notamment la délivrance de faux permis de conduire.

Selon le commandant de la brigade de recherche de Kosyam, l’adjudant-chef Abdoulaye Sawadogo, tout serait parti d’une information reçue le samedi 21 septembre dernier d’un anonyme, information selon laquelle des individus se livraient à des pratiques de faux et usage de faux documents.

Parmi ces documents, on note, entre autres, des faux permis de conduire qu’ils délivraient moyennant la somme de 40 000 francs CFA. C’est ainsi en possession de ces informations, que la sous-unité a organisé une opération en vue de mettre la main sur ces individus.

Les autorités de la brigade qui ont animées  le point de presse (PH:B24)
Les autorités de la brigade qui ont animé le point de presse (PH:B24)

Les investigations ont permis l’interpellation, le dimanche 22 septembre 2013, d’un certain Kogobila Mando dit Ali, et ensuite de Cheick Ahmed Maranga, le cerveau de cette affaire. Des clients de ces personnes ont également été interpellées.

La gendarmerie a déclaré avoir découvert des faux permis de conduire en fouillant Cheick Ahmed Maranga, et, à son domicile, un sac d’écolier contenant un lot de faux diplômes de BEPC, BEP, CAP et CEP, un lot d’imprimés vierges de permis de conduire, un lot de faux visas déjà scannés, un lot de cachets du ministère des Transports terrestres et Maritimes et un lot de photos de personnes ayant déjà obtenu de faux permis ou de visas.

« Le présumé coupable a affirmé avoir reproduit les permis de conduire au Ghana », a indiqué Abdoulaye Sawadogo.

Quant au commandant de la compagnie de Kadiogo, le lieutenant Issa Paré, il a affirmé que l’enquête a été concluante grâce à la collaboration de la population.

Cependant, il a suggéré une analyse plus approfondie du phénomène.  «Une personne qui arrive à produire autant de faux documents est assurément dangereux pour la société », a déclaré le lieutenant Paré.

Sandrine Ashley GOUBA                                                                          

Pour Burkina 24          

sandy

Journaliste chargé des affaires en société et développement

Article similaire

Il y a 3 commentaires

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *