Sourou : Grève de 72 heures pour dénoncer l’affectation “arbitraire” d’un responsable syndical

690 12

La Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER) décrète, en principe, ce lundi 7 octobre 2013 une grève de 72 heures sur toute l’étendue territoriale de la province du Sourou pour dénoncer l’affectation jugée “arbitraire” d’un des responsables de sa section à Tougan. C’est ce qu’on peut lire dans la déclaration ci-dessous (parvenue à Burkina 24  sous le titre : « Lycée Provincial de Tougan : les raisons d’une rentrée avortée ») et qui donne les raisons de cette protestation.

Tougan, chef-lieu de la province du Sourou (Ph : Edukafaso)
Tougan, chef-lieu de la province du Sourou (Ph : Edukafaso)

Depuis quelques temps, le Lycée Provincial de Tougan(LPT) dans la province du SOUROU vit une crise sans précédent. Et ce, consécutivement à l’affectation d’un de ses professeurs dans des conditions inhabituelles.

En effet, en début du mois d’août 2013, le camarade TONI S. Jean Prosper professeur certifié des lycées et collèges au LPT, recevait un appel téléphonique de la Direction Régionale du Ministère des Enseignements Secondaire et Supérieur de la Boucle du Mouhoun qui lui demandait de choisir entre les lycées de NOUNA et de TOMA comme nouveau poste d’affectation (pour enseigner).

Des « mesures dissuasives »

Le camarade TONI rétorqua qu’il ne pouvait opérer un tel choix car il ne voulait ni l’un ni l’autre de ces postes. Le camarade TONI, qui soit dit en passant, est le SG du secteur F-SYNTER de Tougan et par ailleurs coordonnateur provincial de la CCVC (COALITION CONTRE LA VIE CHERE, LA CORRUPTION, LA FRAUDE, L’IMPUNITE ET POUR LES LIBERTES) informe son syndicat à tous les niveaux de la hiérarchie syndicale.

 Et à tous les niveaux, des initiatives furent entreprises afin de demander aux autorités de la Direction Régionale de mettre fin à leurs mesures dissuasives qui sont d’une autre époque. Contre toute attente, le camarade TONI s’est vu notifié par NAYETE Yaya, proviseur du LPT et homme lige du Directeur Régional d’une décision d’affectation pour nécessité de service à la Direction Régionale MESS/ Boucle du Mouhoun.

Notons tout de suite le caractère paradoxal de cette décision d’affectation : en effet, selon les chiffres de la Direction Régionale, la Boucle du Mouhoun souffre d’un déficit chronique d’enseignants estimé à 250 enseignants.

«Si tu fais, je t’affecte et il n’y aura rien »

Et comme si ce manque n’était pas criard, le Directeur Régional s’évertue à affecter arbitrairement au bureau un professeur, dont le seul crime est d’avoir respecté sa ligne syndicale en dénonçant les mauvaises pratiques dans les établissements telles que la surcharge des classes, le non respect du fonctionnement des différentes instances statutaires (commission de recrutement, le comité de gestion etc.), l’imposition de frais non règlementaires, le favoritisme dans l’octroi des heures supplémentaires et de vacation, l’ouverture des classes illicites etc.

En effet, l’affectation du camarade TONI Jean Prosper à la Direction Régionale est arbitraire car basée sur des faits subjectifs datant de l’année scolaire 2010-2011 et a pour seul but en réalité de freiner son militantisme et en même temps de porter atteinte aux libertés syndicales.

 Cette affectation est aussi un avertissement que Monsieur KEITA Alphonse lance à chaque militant de la F-SYNTER, pour lui dire : « si tu fais, je t’affecte et il n’y aura rien ».

Comment comprendre autrement cette affectation quand on connait le déficit en enseignant dans les établissements ? Un enseignant est donc arraché aux élèves pour servir de placard à la direction régionale. Une fois de plus les différents niveaux de la hiérarchie syndicale furent mis au courant.

Et une fois de plus, des initiatives furent prises afin de désamorcer la crise naissante. Mais aux différentes délégations syndicales (Section Régionale, Bureau National) Monsieur KEITA Alphonse répondra en substance : « je ne veux plus revenir sur le dossier TONI, j’assume ».

Grève de 72 heures à partir de ce lundi

Face à ce refus manifeste de la part du Directeur Régional de poursuivre le dialogue, la F SYNTER à travers ses différents démembrements ainsi que la CCVC ont entrepris d’engager des grèves de protestations en vue d’exiger l’annulation de cette affectation qui, à plus d’un titre est arbitraire.

C’est ainsi que la CCVC/SOUROU a organisé une marche de protestation suivie d’un sit-in au Haut-Commissariat du SOUROU le mercredi 02 Octobre 2013. Quant à la F SYNTER, elle lance un mot d’ordre de grève de 72 heures à compter du lundi 7 Octobre sur toute l’étendue du territoire provincial.

Par ailleurs, Monsieur KEITA Alphonse et son homme de main NAYETE Yaya multiplient des manœuvres de pression et de provocation à l’encontre du camarade TONI ainsi que l’ensemble des enseignants du Lycée Provincial de TOUGAN : retenons, entre autres, l’établissement d’un certificat de cessation de service hâtif, la tenue d’une commission de recrutement sans la présence d’un seul professeur, la décision unilatérale de recruter dans toutes les classes même celles à effectif pléthorique, la stratégie de diviser pour mieux régner,…

« La F-SYNTER maintiendra sa ligne révolutionnaire de lutte de classes… »

Par conséquent, la F SYNTER/SOUROU prend à témoin l’opinion publique locale et nationale et interpelle les combattants de la liberté, à se mobiliser afin d’obtenir l’annulation de cette décision d’affectation et que plus jamais ses méthodes répressives ne se répètent.

En tout état de cause, la F SYNTER/SOUROU tient pour seuls responsables Messieurs KEITA Alphonse et NAYETE Yaya ainsi que leurs complices de l’échec de la rentrée scolaire au Lycée Provincial de TOUGAN et dans les établissements de la province du SOUROU voire de la Boucle du Mouhoun.

 Enfin la F SYNTER rappelle pour toute fin utile que face à ces dérives autoritaires, à l’acharnement et aux atteintes des libertés syndicales et d’opinions dont sont victimes ses militants, elle maintiendra sa ligne révolutionnaire de lutte de classes et ne cessera d’apporter sa contribution pour une éducation de qualité au profit des enfants du peuple burkinabè et pour des meilleures conditions de vie et de travail des enseignants dans la liberté et la dignité.

Pain et liberté pour le peuple ! NAN LARA AN SAARA

Pour la F-SYNTER/SOUROU

Secteur de Tougan

Secteur de Kiembara

Secteur de Kassoum

 BANGRE Basga               

KIENTEGA K. Saïdou

 TOE Isaïe

NDLR : La titraille est de la Rédaction B24



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 12 commentaires

  1. L’abus d’autorit?,l’arbitraire,l’injustice n’ont pas droit d’existence au Mouhoun.La f-synter est in?branlable et indestructible.Les gars tenez bon car seule la lutte paie.

  2. nan lara, an saara. Courage les gars. il parait que c’est la m?me situation au lyc?e d?partemental de Kouka(province des Banwa) et au lyc?e provincial des Banwa(Solenzo) ? cause d’affectation arbitraire. il n’ ya pas cours depuis le 1er octobre et les ?l?ves sont entr?s dans la dance ? Kouka et ont m?me chass? les profs qui faisaient cours au lieu de soutenir leurs camarades

  3. Vous ne comprenez pas. Toou fonctionnaire doit etre affecte non? Il a passe 10 a tougan et ne veux pas bouger. Je le connais ce mr, on a frequente ensemble, un vrai insolent. Comme il ne veut pas partir, il se cache sur le dos de syndicaliste. Soyez vigilants!

  4. La Boucle du Mouhoun connait des responsables atypiques ces derniers temps. Il faut que le Gouvernement fasse attention ? ne pas s?lectionner des ogres comme les KEITA pour nommer dans une r?gion qui souffre d?j? d’enclavement coupable.

  5. C’est quoi cette blague. Il faut croire qu’il ya des gens comme les Keita et Nayete qui veulent que le pays prenne feu. Monsieur le ministre il faut reagir vite avant que ses pyromanes ne mettent le feu dans la region. Cette affectation doit ?tre purement et simplement annul? comme cela a ?t? le cas avec le licencement du maeuticien. En tout cas le ministre de la sant? a reagi correctement en son temps il vous appartient maintenant de jouer votre role mr le ministre.

  6. si cette affectation a respect? les proc?dures l?gales il ya pas de raison qu’il n’aille pas ? son nouveau poste, mais si c’est le cas contraire “vive la lutte contre l’impunit? et l’injustice”

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *