38ème Assemblée OACI : Le rayonnement du Burkina Faso

Du 24 septembre au 4 octobre 2013 s’est tenue à Montréal la 38ème Assemblée triennale de l’OACI avec 1845 participants issus de 184 États sur les 191 États membres. Des orientations stratégiques et des résolutions ont été prises.

Le Ministre Jean Bertin OUEDRAOGO et le Representant Permanent SEM DIEGUIMDE © Burkina 24
Le Ministre Jean Bertin OUEDRAOGO et le Représentant Permanent  S.E.M. Moumouni DIEGUIMDE © Burkina 24

Le Burkina Faso, qui représente l’Afrique de l’Ouest au Conseil de l’OACI, était représenté à cette assemblée générale par une délégation de dix (10) membres, conduite par Jean Bertin OUÉDRAOGO, Ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports(MIDT).

La 38ème Assemblée, comme les précédentes, se devait d’élire les 36 membres du Conseil de l’OACI pour le prochain triennat 2014-2016. Le Burkina Faso était candidat à sa réélection pour le compte de la sous-région Ouest africaine. Pour rappel, dans cette compétition, l’offre était de 13 sièges pour toutes les régions du monde.

Techniquement, la composition du Bureau de séance des assemblées de l’OACI prend en compte cinq continents et la présidence de cette Assemblée revenait cette année à l’Europe d’où l’élection de la France à ce poste en la personne de Michel WACHENHEIM, ex-Ambassadeur, Représentant Permanent de la France au Conseil de l’OACI.

Le Burkina Faso, sur proposition du Mexique et entérinée unanimement par l’Assemblée, fut élu 2e Vice-président du bureau de séance de la 38ème Assemblée de l’OACI, pour le compte du Continent africain, et il est revenu à Jean-Bertin OUEDRAOGO, Ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, Chef de la délégation burkinabé d’assurer ce rôle.

Il faut d’emblée préciser que cette distinction constituait un jalon historique pour notre pays depuis son adhésion à l’OACI en 1962, et augurait déjà de perspectives heureuses quant à notre participation à cette Assemblée.

Le Burkina Faso à nouveau Représentant de l’Afrique de l’Ouest pour 3 ans

 Les élections du 1er octobre se sont soldées par l’obtention du siège de la représentation de la zone Afrique de l’Ouest pour le Burkina Faso. Meilleur score des votes de l’Assemblée pour ce qui concerne l’Afrique au Sud du Sahara et en 2ème rang après l’Égypte au niveau de tout le Continent africain, ce plébiscite du Burkina Faso témoigne de la reconnaissance de ses pairs quant à la qualité du travail réalisé par la représentation diplomatique burkinabè à l’OACI.

Le Ministre Jean Bertin OUEDRAOGO - 2EME Vice-President de la 38eme Session OACI © Burkina 24
Le Ministre Jean Bertin OUEDRAOGO – 2EME Vice-President de la 38eme Session OACI © Burkina 24

En effet, la diplomatie burkinabè et le travail abattu ces trois dernières années dans ce concert des Nations, comme l’a souligné le Ministre Jean Bertin OUÉDRAOGO, ont été le principal moteur de ce succès à la fois diplomatique et technique.

Il vient renforcer le leadership du Burkina Faso dans la régulation de l’aviation civile en Afrique et dans le Monde.

De manière générale l’Afrique qui ne représente qu’environ 3% du transport aérien mondial s’est taillée une place de choix lors des élections de cette 38e session puisque ses cinq candidats dans le cadre des sièges réservés aux représentations géographiques au conseil de l’OACI à savoir le Burkina Faso, le Cameroun, la Libye, le Kenya et la Tanzanie ont tous été élus.

À ces cinq (5) sièges viennent s’ajouter les  trois (3) autres obtenus par le l’Égypte, le Nigeria et l’Afrique du Sud pour le compte des pays qui assurent une grande contribution à la fourniture d’installations et services de navigation aérienne à l’aviation civile internationale.

Ce sont donc au final 8 sièges sur 36 qui seront occupés par des États africains au Conseil de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale.

Le Nigéria, seul pays candidat à la présidence du Conseil

Il faut également noter qu’à la suite de l’élection de ses 36 membres, le Conseil procédera le 14 novembre prochain à l’élection de son nouveau président.

Le Nigeria, en la personne de Bernard Aliu, représentant du Nigeria au Conseil depuis 2005, est le seul pays qui a maintenu une candidature à la succession du Président actuel, le Mexicain Roberto Kobeh González.

Des sources sûres  ont confié le rôle majeur et discret de la coordination du Burkina Faso dans ces succès et perspectives engrangés.

Les défis à relever restent de taille et l’espoir est permis car la présidence africaine du Conseil, la première du genre, devra permettre à l’OACI de continuer à assurer sa mission de développement sûr, ordonné, efficace et durable de l’aviation civile dans le monde.

En rappel, l’OACI est une Institution spécialisée des Nations Unies, créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde.

Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l’efficacité et à la régularité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation.

Elle est en outre l’instrument de régulation et de coopération entre ses 191 États contractants dans tous les domaines de l’aviation civile.

Fatoumata Loumé Diallo

Burkina 24 / Montréal 



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Bon vent ? l’?quipe du Burkina ds ses nouvelles fonctions au sein de l’OACI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page