Charles Kaboré : « Le Burkina Faso ne craint pas l’Algérie »

215 4
Charles Kaboré à la conférence de presse lors de la rencontre face au Gabon © Burkina 24
Charles Kaboré à la conférence de presse lors de la rencontre face au Gabon © Burkina 24

Finaliste de la CAN 2013, le capitaine des Étalons du Burkina Faso ne doute pas que son équipe peut surprendre l’Algérie en barrage du Mondial.

C’est depuis la Russie où l’ex-marseillais s’est exilé à son retour de la CAN cet hiver (en février) que Charles Kaboré a accepté de nous raconter son quotidien au Kuban Krasnodar, et commenter pour Foot-Express.com le choc à venir Burkina Faso – Algérie, le match aller des barrages de la Coupe du monde au Brésil, qui va se jouer samedi 12 octobre à 16 heures au stade du 4 août de Ouagadougou.

Charly quelles sont les nouvelles de Russie ?

(Il rigole) Tout va bien, l’hiver ne s’est pas encore installé. Il fait 11-12 degrés et le Kuban progresse. Depuis que j’ai signé, il y a eu un peu de mouvements dans le club puisque le coach qui m’a recruté est parti au Lokomotiv Moscou, mais il y a aussi eu des arrivées notamment chez les joueurs.

En effet un certain Djibril Cissé vous a rejoints. Une « vieille » connaissance pour vous…

Oui, Djib j’ai joué un an et demi à l’OM avec lui. Son arrivée prouve l’ambition du Kuban qui a aussi recruté Rabiu. Avec Cissé on se voit tous les jours, on déjeune souvent au centre d’entraînement ensemble, mais ensuite c’est chacun chez soi car j’ai ma famille ici avec moi, et lui est venu tout seul.

Au Kuban, vous évoluez à quel poste ?

Au milieu dans une position axiale, défensive. On joue souvent en 4-3-3. « Djib » lui joue en pointe, parfois ça permute devant. En Championnat, on est en milieu de tableau, mais on fait bonne figure en Europa Ligue, une compétition que le club découvre pourtant. En effet le club existe depuis 85 ans, et c’est la première fois qu’il joue la Coupe d’Europe. On est dans la poule de Valence
ça y est vous êtes intégré, vous parlez la langue maintenant ?

Oui,  je suis bien à Kuban, ça me fait rire de lire ou d’entendre parler de choc des cultures. Mais moi avant d’arriver en France, j’ai quitté le Burkina Faso. Dans la vie, il ne faut pas avoir peur de découvrir un nouveau pays. Et puis pour la langue, même si je ne parle pas le russe, ce n’est pas un problème, le club est structuré : chaque joueur étranger a un traducteur. Il y en a plusieurs au club qui parlent français, portugais, anglais. Le nouveau coach, lui, est roumain, donc on parle plusieurs langues et tout est traduit, rien n’est laissé au hasard.
Vous évoquez le Burkina Faso. Justement il y a ce samedi un gros match à Ougadougou (16 heures). Vous recevez l’Algérie, en barrage aller des éliminatoires de la Coupe du monde. C’est une équipe que vous redoutez ?

Non, on a bien préparé ce match face à l’Algérie. On n’a très peu de blessés ou de joueurs forfait, seul Alain Traoré manque à l’appel. On ne va pas changer nos habitudes, parce que c’est un match important. Depuis quelques temps, on a eu l’occasion d’en disputer. Cette année, le Burkina Faso a disputé la finale de la CAN 2013 en Afrique du Sud. On est quand même vice-champions d’Afrique. Donc, on va essayer de poursuivre sur notre lancée, avec ce que l’on sait faire, ce qui marche. On s’est qualifiés pour les barrages sur le terrain, on n’a rien volé.

Quel regard portez-vous sur cette équipe algérienne ?

On la connaît, on la respecte. On l’a déjà jouée. Et même si on a perdu 2-0 contre eux à domicile, le Burkina Faso ne craint pas l’Algérie. On a appris la leçon depuis. L’Algérie est une bonne équipe, mais nous on préfère se concentrer sur nous. A nous de montrer que l’on est capables de jouer ce barrage et de mériter d’aller en Coupe du monde, au Brésil.

Propos recueillis par Nicholas MC ANALLY avec Olivier SCHWOB

Source: FOOT-EXPRESS.COM

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Il y a 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre