Mort de Kadhafi : quand Berlusconi relance la polémique sur le complot Français.

243 6

berluscoi-khadafi-italie-libye_158La chute et la mort de Kadhafi seraient le fruit d’un complot français. Ainsi peut-on résumer les propos de Silvio Berlusconi sur la question , lors d’une interview accordée à une agence de presse italienne et reprise par la presse notamment occidentale.

Au cours de cette interview, les révélations de « Il Cavaliéré » commencent par son refus que le journaliste qualifie ce qui s’est passé en Libye de « révolution ».  « Ça n’a jamais été une révolution, mais bel et bien un complot européen », a-t-il déclaré.

Il ne s’arrêtera pas là puisqu’il ira jusqu’à désigner ses instigateurs qui ne sont autres que « la France et son président de l’époque Nicolas Sarkozy» dira Berlusconi.

Soutenant que le voyage de Bernard Henry-Levy à Benghazi et par la suite son appel à l’aide à l’endroit de Sarkozy, relève d’une mise en scène, l’ex-Chef d’Etat fait observer que « les avions français ont attaqué la Libye bien avant la décision onusienne », laquelle décision a servi de prétexte et de base légale à l’exécution du guide libyen.

« Les avions français ont attaqué la Libye bien avant la décision onusienne »

A la question de savoir pourquoi toute cette mise en scène macabre, Silvio de répondre que pour la France comme pour la Grande Bretagne, il s’agissait dans un contexte de crise économique de créer l’opportunité de la reconstruction par leurs entreprises d’infrastructures d’une certaines importance, notamment celles qui dans le cas libyen ont été détruites en partie par leurs aviations.

Berlusconi n’aura pas pour autant fait volte face sur sa participation dans cette excursion guerrière. De son rôle, il ne retient  que le fait pour lui d’avoir pris le train en marche. Ce la en tant d’abord qu’ancienne puissance coloniale et aussi partenaire important de la Libye Kadhafiste, mais ensuite parce que dans le même contexte de crise, il ne fallait pas pour lui laisser filer une occasion qui du reste semblait dès le départ pliée pour le Chef d’Etat Libyen.

Il n’est pas inopportun de se questionner sur la crédibilité de ces déclarations. Ainsi donc, même si rien de probant ne permet de les confirmer, il n’en demeure pas moins que son statut  d’ancien Chef d’Etat ordonne d’accorder un certain crédit à ces propos.

Qui plus est, ce sont des propos qui viennent ajouter de l’eau au moulin de ceux qui avant lui, personnalités de haut rang ou non, avaient déjà déclaré sur la base de divers éléments que la Mort de Kadhafi relève du complot français.

On se souviendra effectivement, que le journal italien Corriere della Sera quelque temps après la mort du guide Libyen, remettait en cause la version officielle qui voulait que ce dernier ait été abattu par un membre d’une brigade « révolutionnaire » locale.

Ledit journal soutenait en effet que ce serait un agent d’un service secret étranger qui se serait acquitté de cette besogne.

Pour ajouter à cela, Mahmoud Djibr, un ancien Premier ministre du gouvernement de transition et ex-président du CNT, déclarait que « beaucoup de parties avaient intérêt à ce que Kadhafi se taise à jamais, car il avait plusieurs secrets et avait noué d’étroites relations avec de nombreux régimes occidentaux et arabes ».

Pour ne considérer que ces éléments, l’on est tenté, à raison d’ailleurs, de se demander si la France Sarkozyste n’était pas la première à y avoir intérêt  au regard des déclarations de Mouamar Kadhafi affirmant qu’il avait contribué à financer la campagne de l’ex-patron de l’Elysée.

Toute chose dont la preuve contraire n’a pas été apportée, surtout quand on sait que la justice française s’est beaucoup intéressée au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

En tout Etat de cause, à l’heure actuelle où la rigueur de l’analyse manque de preuves irréfutables pour corroborer ces dires, il est indiqué de soutenir simplement que le déroulement de l’exécution de Kadhafi, s’il est encore entouré de mystères, semble de plus en plus loin de la version officielle donnée.

L’Histoire sans doute viendra dire qui a eu raison ou tort. Pour l’heure, il appartient à chacun de retenir que ce feuilleton de l’histoire n’est pas encore terminé.

Youssouf Bâ

Pour Burkina 24

Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Il y a 6 commentaires

  1. Moi apr?s que j'ai entendu que ses gardes de corps ?taient des jeunes filles c?libataires. Rapidement je doutai sur sa morale religieuse. Puis me demandai a-t-il une consid?ration digne pour les hommes libyens en ayant pour garde de corps des filles, veut-il le bien de ses derni?res? 42 ans au pouvoir, sauf m?connaissance de ma part c'est pas bien mais en Afrique seul les innocents victime de son regime et ses ennemis pourraient ?tre d'accord que ?a soit la France qui l'?limine.

  2. SVP! Evitez de dire que Kadhafi ?tait un homme valeureux. Premi?rement, ill fait partie des instigateurs de la mort de SANKARA, deuxi?mement, il s'est port? au ridicule en voulant diriger l'UA ? vie sans oublier qu'il a voulu islamiser cette union, troisi?mement il est impliqu? dans des attentats sanglants (Lokerby).

  3. Un complot contre Kadhafi, c'est le mieux que Sarkozy pouvait faire du moment o? il ne pouvait pas rembourser au Guide libyen la somme emprunt?e en 2007 pour battre sa campagne!!! La g?n?rosit? du Guide envers les tra?tres du genre de Sarko lui a co?t? la vie!! La terre libre de la Libye lui soit l?g?re. La mort engloutie certainement un homme mais la r?putation d'un homme valeureux du genre de Kadhafi ne meurt jamais!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre