Ouagadougou: une fillette tuée par une voiture à Zogona

213 23

On ne le dira jamais assez, la route tue et elle a encore frappé! C’est en effet ce triste spectacle qui a été donné de voir aux habitants du secteur 13 de Ouagadougou (ancien découpage) : une fillette de moins de deux ans a trouvé la mort dans un virage menant au marché de Zogona. C’était ce matin aux environs de 7h du matin.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce jour jeudi 10 octobre 2013 restera à jamais gravé dans la mémoire des habitants de Zogona. La rue passant devant la Mosquée blanche ou Mosquée de Lamizana et conduisant au Lycée technique national Aboubacar Sangoulé Lamizana (ancien LTO) a été le théâtre d’un terrible accident de voiture ayant entrainé la mort sur coup d’une fillette de moins de deux (2) ans. Interrogés, un voisin nous relate les faits : «Ce matin j’étais chez moi quand j’ai été alerté par des cris. Sortie, je constate avec tous les autres le corps de la petite sans vie étendue sur la terrasse externe de ma voisine et cette voiture qui visiblement est à la base de cette tragédie. Renseignements pris, il est ressorti que la maman de la défunte, souffrante, n’a pas vu sortir son rejeton qui était sortie de bonheur avec ses frères; et la voiture (fond vert) qui l’a renversé n’est autre que celle de notre commun voisin, mécanicien de profession, qui a dû avoir le véhicule en réparation».

Triste sort que celui réservé à cette petite. Après constat de la police et la présence de la Brigade anti-criminalité (BAC) pour sécuriser les lieux, le corps a été enlevé sous le regard et les larmes impuissants de la famille et voisins du quartier.

Oui triste sort! Que diable cherchait ces enfants de si bas-âges de bonne-heure dans les ruelles du quartier? Un six-mètres jouxtant le marché de Zogona?

La vigilance des parents est une fois de plus interpellée. Et comment comprendre qu’un voisin de quartier de surcroît, maitrisant si bien cette voie ai pu se laisser ainsi surprendre par la présence des enfants à cet endroit? Même s’il a été épargné par la population, cet homme à la base de ce drame pourra rester dans le quartier après cela?

Tant et tant d’autres interrogations restent encore à éclaircir. Une enquête est ouverte afin que les responsabilités soient situées dans cette tragédie.

Le mauvais état de la voie est en partie mis en cause dans ce terrible accident.
Le mauvais état de la voie est en partie mis en cause dans ce terrible accident.

Il faut aussi rappelé que le mauvais état de la voie peut également y être pour quelque chose. Complètement dégradée, la rue en grande partie n’est plus praticable. Toute chose qui fait que les riverains sont obligés de passer sur les terrasses externes des cours, et cause beaucoup de désagréments.

Les autorités communales sont interpellées, car jamais on ne pouvait s’imaginer qu’une telle chose se produise dans cette petite rue de quartier.

Aujourd’hui c’est elle, et à qui le tour demain? Chacun doit prendre ses responsabilités en cette rentrée scolaire afin que plus jamais nous n’assistions à de tel drame.

Burkina 24

avec la collaboration de Laure K

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 23 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre