Tabaski 2013, sous le signe de la cohésion et la tolérance au Burkina Faso

596 0

Les musulmans du Burkina Faso célèbrent aujourd’hui 15 octobre, Aīd al-Kabīr. Une occasion pour les responsables de la communauté musulmane du Burkina Faso de prier pour la cohésion nationale et la tolérance.

Des milliers de fidèles musulmans du Burkina ont sacrifié ce mardi à la tradition de la prière à la place de la Nation, présidée par l’Imam de la grande mosquée de Ouagadougou.

L'imam de la grande mosquée de Ouagadougou, présidant la prière de tabaski. ©Burkina24
L’imam de la grande mosquée de Ouagadougou, présidant la prière de tabaski. ©Burkina24

Dans un contexte marqué par des fortes divergences politiques, pour les premiers responsables de la communauté musulmane du Burkina,  il faut dépasser les divergences et préserver l’essentiel.  « Au-dela de certaines divergences qui peuvent exister, nous devons nous accrocher à l’essentiel. Qu’est-ce qui est essentiel ?  C’est l’amour de notre patrie, la foi que nous avons, la pratique que cette foi nous exige, et le respect des autres », a expliqué El Hadj Sakandé Adama, le président par intérim de la communauté musulmane du Burkina Faso.

C’est un vœu partagé par Ablassé Ouedraogo du Faso Autrement: « Pour le Burkina Faso, il faut souhaiter la tolérance et prier pour que la paix soit permanente dans notre pays », a-t-il déclaré.

L’Eglise catholique du Burkina s’est une fois de plus associée à cette fête placée sous le signe de la cohésion, de la tolérance et du dialogue interreligieux.

La prière de ce matin a été l’occasion pour l’imam de la grande mosquée de Ouagadougou, El Hadj Aboubacar Sana, dans sa prêche, de rappeler le sens de la fête de Tabaski, mais aussi de s’en prendre au phénomène de l’homosexualité, rappelant que l’islam condamne ce phénomène.



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *