Djibrill Bassolé a reçu les Lettres d’accréditation du nouveau représentant de l’UNICEF au Burkina

485 0

Le nouveau représentant résidant du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) au Burkina Faso, Monsieur Marc Rubin a remis le mercredi 9 octobre 2013, ses Lettres d’accréditation au Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale, SEM Djibrill Bassolé.

Lettre d’accréditation représentant de l'unicef
Lettre d’accréditation représentant de l’unicef

La remise des lettres d’accréditation de Monsieur Rubin au Chef de la diplomatie burkinabè consacre sa prise de service officielle dans notre pays en tant que représentant de l’UNICEF. Après le cérémonial protocolaire d’usage, le nouveau représentant a, exprimé au Ministre d’Etat, son engagement et sa disponibilité à travailler à l’atteinte des objectifs du Fonds des Nations unies pour l’enfance au Burkina Faso. Les domaines prioritaires de l’institution dans notre pays s’articulent autour de quatre points principaux que sont : la lutte contre la malnutrition, l’hygiène et l’assainissement, l’éducation, la protection sociale de la femme et de l’enfant.

Le Ministre d’Etat Djibrill Bassolé après avoir félicité son hôte, a exprimé la gratitude du Burkina Faso à l’UNICEF pour ses actions en faveur des enfants. Il s’est particulièrement réjoui du rôle joué par l’institution dans l’accueil, l’encadrement et la scolarisation des enfants réfugiés maliens. Ces dispositions a-t-il expliqué, permettent de garder les enfants dans le système éducatif en vue de leur assurer un avenir meilleur et de les éloigner ainsi du désœuvrement qui les rend vulnérables aux offres des trafiquants et des extrémistes de tous bords. L’UNICEF joue donc un rôle très important et le Burkina Faso compte toujours sur elle pour l’organisation du retour des réfugiés en temps opportun.

Djibrill Bassolé a également sollicité le soutien de l’UNICEF pour le cas des enfants travaillant dans les mines ou sur les sites d’orpaillage sauvage. Il notera que si en Afrique « l’enfant travaille en se socialisant et se socialise en travaillant », la difficulté aujourd’hui réside dans l’exploitation et l’exportation de ces enfants à d’autres fins.  Le problème trouve sa source dans la pauvreté et dans certaines pratiques culturelles et sociologiques et, il faut travailler à sortir les enfants de ces pesanteurs qui les briment dira le Ministre d’Etat.

C’est donc un vaste chantier qui s’ouvre devant le successeur de M. Aboubacry Tall  admis lui, à faire valoir ses droits à la retraite. De nationalité française, Marc Rubin travaille depuis vingt ans dans le domaine de l’humanitaire dans des pays africains (Somalie, Rwanda, Soudan, Burundi, Ethiopie, Zimbabwe). Il est titulaire d’une Maitrise ès Arts d’aide humanitaire, de l’Université de Boston aux Etats Unis.

Yolande Kalwoulé

DCPM MAECR



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *