Jim Yong Kim, Président de la Banque Mondiale : “Je veux faire du Burkina Faso, un modèle de réussite”

608 3

Le président du groupe de la banque Mondiale, Monsieur Jim Yong Kim a annoncé à la délégation du Burkina Faso aux assemblées annuelles du FMI et de la Banque Mondiale à Washington D.C. qu’il s’engageait à faire du  Burkina Faso un modèle de réussite de la politique qu’il veut imprimer à la Banque Mondiale.

Jim Yong Kim, président de la B.M : " "Je veux faire du Burkina Faso,  un modèle de réussite de ma politique d'éradication de l'extrême pauvreté et de prospérité partagée" (Le Monde)
Jim Yong Kim, président de la B.M :  “Je veux faire du Burkina Faso, un modèle de réussite de ma politique d’éradication de l’extrême pauvreté et de prospérité partagée” (Le Monde)

Notamment pour éradiquer l’extrême pauvreté et promouvoir la prospérité partagée. Cette déclaration a été faite au cours  d’une audience que le président de la Banque Mondiale  a accordée le dimanche 13 octobre 2013 à la délégation du Burkina Faso conduite par le Ministre de l’économie et des finances, Monsieur Lucien Marie Noël BEMBAMBA.

A cet effet, le Président de la Banque Mondiales’est personnellement engagé à faire  bénéficier le Burkina Faso de tout l’accompagnement nécessaire dans le but de réaliser, dans les meilleurs délais, les objectifs du millénaire pour le développement(OMD) et les deux objectifs cités plus haut qui d’ailleurs guident l’action de Monsieur Kim depuis son arrivée à la présidence du groupe de la Banque Mondiale en juillet 2012.

A ce sujet, il  a fait observer à la délégation du Burkina Faso qu’il est convaincu que le succès de la Banque Mondiale passait entre autres par l’atteinte de résultats palpables et concrets au Burkina Faso.

En conséquence, le Président Kim qu’entouraient ses principaux collaborateurs, Makthar DIOP, Vice président de la Région Afrique, Madani TALL, directeur Pays, Jean Philipe Prosper, Vice président de la SFI et Ian WALLISER, conseiller du vice président Afrique, a souhaité que lui soit transmis, dans les délais, une adresse à son attention, lui indiquant les deux ou trois  principaux secteurs économiques de développement du Burkina Faso,  promoteurs de croissance.

Avant cette annonce du président de la banque Mondiale, le Ministre de l’économie et des finances, au nom de la délégation et de  son pays a adressé ses vives félicitations et réaffirmé le soutien des plus hautes autorités de son pays au double objectif d’élimination de l’extrême pauvreté des populations des pays en développement et la promotion de la prospérité partagée.

Dans son intervention, le Ministre BEMBAMBA a  décrit les performances actuelles de l’économie burkinabé, relevé les difficultés et les défis auxquels elle est confrontée et indiqué les stratégies arrêtées pour y faire face. Il a terminé en plaidant pour un accroissement des ressources en faveur de son pays.

Pierre WAONGO

Attaché de presse

Ambassade du  Burkina/ Washington DC

NDLR : La titraille est de la Rédaction B24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. TOUTES MES FELICITATIONS AUX PLUS HAUTES AUTORITES DE MON PAYS (BURKINA FASO) ET PROFITE DE LOCATION LEURS DIRE QUE NOUS LES SUPPLIONS,POUR L'AMOUR DE DIEU, ILS N'ONT QU'A UTILISER CES FOND POUR VRAIMENT FAIRE DU BURKINA UN MODEL ET NON CE FAIRE UN MODEL. MERCI

  2. Par SIDAGNA,
    Je crois que sa fait plaisir d’entendre le nouveau president de la Banque Mondial dire de tell choses, mais croyes moi, persone ne viendra construire le Burkina pour nous, sans vouloir etre negative ou pessimist combien de pays la Banque Mondial et son president on t-il construit a travers le monde?! meme si la Banque Mondial en avait les moyens il ne peu pas parsque l’argent a elle seul ne peu pas fair le development. Don’t nos autorites qui sont content d’entendre Le Pr de la banque Mondial se pronounce ainsi doivent se recesir, le development du Burkina incombe a eux et aux Burkinabe pas a la BM. La BM cherche ses interrets s’est leur travail, il ne feront pas leur travail s’ils s’adonnait a des choses autre que cela. so Mr Bembemba ouvre l’oeil et le bon, c’est a vous de presentez des projets viable a la BM pour votre pays et negocier des interet convenable, sinon la BM ne ferra rien pour le Burkina. merci

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *