Révision de la constitution et du statut de l’opposition: Ce que pense le Pr Luc Marius Ibriga

340 5
Le Pr Luc Marius Ibriga expliquant l'illégalité du fonctionnement des institutions burkinabè. © Burkina 24
Le Pr Luc Marius Ibriga expliquant l’illégalité du fonctionnement des institutions burkinabè. © Burkina 24

Selon le dernier conseil des ministres, le Gouvernement va soumettre des projets de loi de modification, l’un des articles de la constitution relatifs au Parlement, l’autre de la loi sur le statut de l’opposition politique. Dans un entretien à paraître lundi sur Burkina 24, le Pr Luc Marius Ibriga, constitutionnaliste et enseignant à l’Université Ouaga 2 s’est exprimé sur ces deux projets de lois du Gouvernement qui permettront un retour à la légalité, tout en pointant du doigt l’attitude du conseil constitutionnel qui n’aurait pas joué son rôle de conseiller.

Le Conseil des ministres du 16 octobre 2013 a adopté un projet de loi portant modification de  la Constitution en ses articles 78, 80, 112 et 153  pour permettre, entre autres, à l’Assemblée nationale de « légiférer dans la légalité. Un retour à la légalité que salue Luc Marius Ibriga. Pour lui, le gouvernement n’a pas voulu écouter les juristes et se rend compte aujourd’hui qu’il a besoin d’une disposition transitoire pour que les institutions fonctionnent conformément à la Constitution.

Mais c’est surtout au conseil constitutionnel que le juriste reproche d’avoir manqué à son rôle de conseil.  « Le conseil constitutionnel n’a pas joué son rôle de conseiller; il n’a pas joué son rôle de faire en sorte que les acteurs politiques respectent notre constitution, ne prennent pas de liberté avec notre constitution ».

Interview à lire en intégralité ce lundi sur Burkina 24

A propos du statut de l’opposition politique dont la révision est plus que jamais à l’ordre du jour, s’il  trouve normale et bienvenue cette révision, Luc Marius Ibriga y voit néanmoins des calculs de la part du pouvoir, désireux d’avoir à chaque occasion son opposition, comme à l’occasion du CCRP.

Justin Yarga

Pour Burkina 24

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 5 commentaires

  1. POLITIQUES BURKINAB? : ?TRE OU NE PAS ?TRE !!!!

    Ce n?est pas du tout facile la situation tr?s difficile, peu confortable et ambig?e dans laquelle se trouve aujourd?hui le peuple int?gre burkinab? dont l?avenir est compl?tement pris en otage par UN SEUL CLAN qui ruse anti-d?mocratiquement avec les textes tout le temps pour demeurer ? vie au pouvoir : LES COMPAOR? ! Ce qui est plus criard et frustrant c?est L?ATTENTISME ET LE SILENCE DE CATH?DRALE qu?observent les burkinab? qui ne font absolument rien pour se sortir d?eux-m?mes des griffes du SYST?ME MAFIEUX ET CRAPULEUX qui les ?touffe voil? plus de 26 ANS maintenant et qui est LE R?GIME COMPAOR?. Plus de 90% des richesses nationales sont aux mains de moins de 10% des burkinab? qui s?engraissent tous les jours sur le dos des pauvres et mis?rables de burkinab?. On a l?impression que tous les burkinab? se complaisent dans cette situation se contentant de quelques miettes que leur lancent de temps ? autre ? des c?r?monies ou pendant les campagnes ?lectorales les nouveaux riches tr?s arrogants, suffisants et fiers de piller impun?ment l??conomie nationale. Mais que fait exactement LE PEUPLE INT?GRE BURKINAB? dans tout cela pour que les choses changent positivement en sa faveur ?? Rien, on reprend tous en ch?ur CA VA ALLER si comme c?est en dormant que viendra LE CHANGEMENT tant souhait? et voulu, en attendant bien s?r les bras crois?s et assis dans son petit coin LE LIB?RATEUR qui apparemment n?est pas encore pr?t de venir d?livrer les burkinab? !

    Je vous le dis qu?il y ? peine UN MOIS, qu?un haut cadre de l?administration burkinab? et aussi CADRE INFLUENT AU SEIN DU CDP ? dit ? des relations communes que LE GRAND ZAPATA peut ?crire sur son dos et il perd ?norm?ment son temps ? discourir longuement car LE PEUPLE INT?GRE BURKINAB? EST UN PEUPLE MOUTON et que LE BLAISO restera encore PR?SIDENT apr?s 2015 qu?on le veuille ou non. Pour ce faire, il lui suffira tout simplement de distribuer gracieusement quelques enveloppes pleines de BILLETS CRAQUANTS DE FCFA et le tour est jou? : PRESQUE TOUTE L??LITE POLITIQUE BURKINAB? EST PAUVRE, TOTALEMENT CORROMPUE ET SANS HONNEUR !

    LE GRAND ZAPATA ne pr?tend pas pouvoir changer les choses dans ce pays. C?est ?tre trop pr?tentieux de notre part. Mais en tant QU?ACTIVISTE FORUMISTE, c?est notre devoir de porter secours ? un peuple fr?re en danger. Oui, je l?affirme avec forte conviction, LE BURKINA FASO EST PLUS QUE JAMAIS EN DANGER parce que nous faisons partie de ceux qui pensent mordicus que CONFONDRE LA T?TE AU CHAPEAU C?EST CONFONDRE LA PAIX AU CALME comme l?a si bien dit L??M?RITE PROFESSEUR D?HISTOIRE JOSEPH KI-ZERBO. C?est pour dire que LA PAIX ET LA STABILIT? sont fortement menac?es dans ce pays et nous ne pouvons donc pas rester insensible jusqu?? ce que les choses s?enveniment et se g?tent compl?tement avec SON CORT?GE DE MORTS ET DE D?SOLATION car LE MALHEUR N?ARRIVE PAS QU?AUX AUTRES contrairement ? ce que pense LE R?GIME COMPAOR? qui cr?e toutes les conditions pour que s'installe LA CHIENLIT dans notre pays et s'en va dans les m?dias d'?tat ? ses ordres accuser et fustiger l'opposition burkinab?.

    C?est tous ensembles que les burkinab? doivent maintenir la flamme de la lutte afin que se fasse pacifiquement L?ASB 2015 c?est ? dire L?ALTERNANCE SANS LE BLAISO EN 2015 qui est plus que R?ALISABLE. Ne ratons pas LA ROUE DE L?HISTOIRE car le moment est enfin venu pour notre pays d?aller r?solument vers LA VRAIE D?MOCRATIE que celle que nous sert actuellement et tous les jours LE R?GIME COMPAOR? avec son trop plein d?institutions qui ne servent toutes absolument ? rien sinon ? p?renniser davantage le pouvoir absolu et ? vie du BLAISO. Battons-nous pour L?ASB2015 en pensons uniquement ? l?avenir de la future g?n?ration???????LE GRAND ZAPATA !!!!

  2. n’oublions pas que nul n’est parfait et c’est pourquoi on a besoin des critiques objectives des autres pour avancer.ce pays la ne sombrera pas contrairement a ceux qui disent qu'”on verra”

  3. Bien dit Mr Iliyas et Tibiri. Nous sommes habitu?s ? ce jeu. Seulement eux ne le r?alise pas. Ils oublient qu'une seule goutte meme petite fait d?border un vase. Vigilance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre